Les blockchains Tezos et NEM dans une expérimentation de l’euro numérique

Menant plusieurs expérimentations depuis l’année 2020, la blockchain aux racines françaises Tezos (XTZ) est passée au niveau supérieur. Dans un document publié cette semaine, notamment par la Banque de France (BDF), on apprend en effet que la technologie Tezos et la blockchain NEM ont été utilisées dans une expérimentation du potentiel futur euro numérique de la Banque centrale européenne (BCE) :

« Deux registres distribués (un fork privé de la blockchain Tezos et un fork personnalisé de la blockchain NEM) ont permis la mise en œuvre d'un système de niveau 2 fondé sur la valeur. »

Cette expérimentation d’un modèle à plusieurs niveaux (Tier 1 et Tier 2) a réuni plusieurs banques centrales de la zone euro, dont la Banca d’Italia, la Banque centrale du Luxembourg et bien entendu la BCE.

Les caractéristiques techniques de cette expérimentation de l’euro numérique

Bien que le rapport ne l’indique pas explicitement, les deux forks des blockchains Tezos et NEM ont sûrement formé une blockchain alternative, un Testnet, afin de mener l’expérimentation en réalisant plusieurs tests.

Le rapport nous apprend également que deux autres registres distribués, Hyperledger Besu et Hyperledger Fabric, ont été utilisés pour mener une expérimentation différente avec un euro numérique échangé soit entre comptes existants (account-based), soit sous la forme de jetons entre différents portefeuilles (value-based).

La conclusion du rapport précise que les résultats positifs de cette expérimentation n’augurent pas d’une future décision de la BCE sur la mise en circulation d’un euro numérique. L’objectif principal était un simple test pour engager d’éventuelles discussions à l’avenir sur ce sujet. On le sait, la BCE est plus frileuse sur cette idée que d’autres banques centrales. L'expérimentation menée montre toutefois que la BCE a compris qu'il ne fallait pas rester à quai sur la question de l'euro numérique.

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Tezos, une blockchain appréciée des banques

Créée à l’origine plutôt pour des applications de finance décentralisée (DeFi), Tezos se rapproche de plus en plus d'institutions de la finance traditionnelle. Ce n’est en effet pas la première fois que la blockchain Tezos est utilisée par les banques pour une expérimentation. En septembre 2020, la Société Générale annonçait, à travers sa filiale Forge, que Tezos avait été choisie pour mener des expérimentations sur une monnaie numérique de banque centrale (MNBC).

Quelques mois plus tard, en avril 2021, la Société Générale a émis un security token sur la blockchain Tezos. L’objectif de la grande banque française est que sa filiale Forge puisse proposer des services liés aux crypto-actifs dès 2022. Il va sans dire que Tezos fera très probablement partie du projet.

👉 À lire – La Banque centrale européenne donne (enfin) le feu vert au projet d’euro numérique

👉 Pour aller plus loin – Qu’est-ce que Tezos (XTZ) ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Freddy33

L’euro numérique ?!!!
Quelle bonne idée pour faire croire que tout va bien ! Fini la planche à billets!! Lorsque tu marchera pas dans le droit chemin sa sera un très bon moyen de nous couper les vives numériquement, après tout normal puisque la France a vendu tous sont or !!!