La blockchain Tezos mise à l'honneur par la Société Générale

Le 20 juillet dernier, la Banque de France a sélectionné la Société Générale et sa filiale Forge (parmi d'autres) pour mener des expérimentations sur la monnaie numérique de banque centrale (MNBC), autrement dit l'euro numérique.

Société Générale - Forge est une startup interne au groupe qui expérimente des solutions commerciales innovantes en utilisant la technologie de la blockchain.

Pour mettre toutes les chances de son côté, Forge a ainsi fait appel à un groupe de conseillers et de spécialistes en matière de technologie, afin qu'il lui apporte une expertise supplémentaire.

Ce groupe comprend notamment Nomadic Labs, l'un des plus grands centres de recherche et de développement de l'écosystème Tezos (XTZ). Basé à Paris, il rassemble plus de 40 chercheurs travaillant sur le développement de la blockchain Tezos.

Comme l'indique le communiqué de Nomadic Labs, son équipe fait partie intégrante du développement du protocole Tezos et du langage de smart contracts natif (Michelson). Ces derniers contiennent des caractéristiques telles que des processus de gouvernance, un algorithme de consensus basé sur la preuve de l'enjeu (PoS) et la capacité à faciliter la vérification formelle des smart contracts.

Ainsi, Nomadic Labs estime que Tezos représente une solution idéale sur le long terme pour développer et assurer le bon fonctionnement d'applications financières de grande valeur.

« Le projet Tezos, fort de ses capacités techniques, de son adaptabilité et de sa forte communauté, est déjà présent dans différents projets, tant en France qu'à l'étranger. Nous sommes particulièrement heureux de voir cette technologie sélectionnée par Société Générale - Forge, et de réaffirmer, une fois de plus, que la qualité et l'expertise de notre ingénierie sont récompensées, » a ajouté Michel Mauny, président de Nomadic Labs.

Binance Exchange Logo

Découvrez le XTZ sur Binance »

Un choix justifié

Il n'est pas si surprenant que la Société Générale ait sélectionné Tezos pour l'aider dans ses expérimentations. Premièrement, l'équipe de développement étant française, cela facilite grandement les choses, mais plus important, Tezos a déjà fait ses preuves lors d'autres expérimentations.

En effet, depuis novembre dernier, la division cybercriminalité de la gendarmerie française utilise la blockchainTezos pour valider certaines transactions en interne. Après plusieurs mois d'essais, le bilan s'est révélé particulièrement positif, les paiements étant vérifiés en quelques instants, au lieu de plusieurs semaines avec la procédure classique.

En janvier dernier, Nomadic Labs a conclu un partenariat avec l'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (INRIA), avec pour objectif est de renforcer la technologie Tezos avec un point d'honneur à l'open source.

Cette intégration directe de Nomadic Labs au coeur même de l'euro numérique est donc remarquable, mais se justifient totalement et prouve que Forge croit dans les capacités de la blockchain Tezos.

 

Outre Société Générale - Forge, 7 autres candidats ont été retenus par la Banque de France, notamment des géants comme HSBC, Accenture et Euroclear. De ce fait, rien ne peut encore assurer que Tezos sera bel et bien utilisé d'une quelconque manière pour l'euro numérique.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation

Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
neofutur

dommage que cette news ne soit jamais sortie en anglais . . .

Robin Berné

Il me semble avoir vu passer la nouvelle sur des sites anglais de mémoire