Le KYC arrive sur BitMEX

C'est par l'intermédiaire d'un communiqué sur son blog que BitMEX a annoncé la nouvelle. Dès le 28 août prochain, le BitMEX lancera un programme de vérification de l'identité des utilisateurs, exigeant qu'ils procèdent à des contrôles dans les 6 prochains moins.

Les utilisateurs qui n'auront pas procédé au KYC d'ici le 12 février 2021 ne pourront plus trader sur la plateforme.

Le programme de vérification exigera des utilisateurs qu'ils suivent un processus en 4 étapes :

« Les utilisateurs seront invités à télécharger une pièce d'identité avec photo et un justificatif de domicile, à prendre un selfie, ainsi qu'à répondre à quelques questions sur la source des fonds et l'expérience de trading. Le processus devrait durer environ cinq minutes du début à la fin, » précise BitMEX.

Comme le précise BitMEX dans son communiqué, les plateformes d'échanges sont de plus en plus sous la pression des autorités pour adopter les réglementations de KYC et de lutte contre le blanchiment d'argent (AML). C'est donc maintenant au tour de BitMEX de s'aligner sur les exigences des régulateurs :

« Les cryptomonnaies ont parcouru un long chemin en dix ans d'existence. Aujourd'hui, la vérification de l'identité des utilisateurs est de plus en plus attendue afin de répondre à l'évolution des normes réglementaires internationales, et constitue un élément important de l'instauration de la confiance dans l'écosystème des cryptomonnaies, » a ajouté BitMEX.

L'ajout d'un KYC était déjà en préparation depuis plusieurs mois, mais la nouvelle tombe alors que le marché des cryptomonnaies reprend une tendance haussière. Coup dur pour BitMEX donc, qui se privera indéniablement d'un afflux de nouveaux utilisateurs.

Pour faciliter la transition et convaincre les utilisateurs de rester sur BitMEX, la plateforme lancera très prochainement un tournoi de trading réservé à ceux qui auront validé le KYC. Une « initiative » au goût plutôt amer...

It's done

Adieu BitMEX

Coup de grâce pour BitMEX

La force de BitMEX résidait dans l'absence d'un KYC. En ajoutant de telles mesures de vérification de l'identité de ses utilisateurs, une importante part de ceux-ci quitteront assurément la plateforme.

Depuis l'arrivée de nombreux concurrents sur le marché des produits dérivés crypto, notamment Binance, Huobi et OKEx, BitMEX a rapidement perdu sa place de leader emblématique.

En effet, la dominance de BitMEX en ce qui concerne les volumes totaux des contrats à terme Bitcoin est en constante baisse depuis plusieurs mois. L'exchange historique fondé par Arthur Hayes est d'ores et déjà en perte de vitesse.

Sur le graphique ci-dessus, la tendance est bien visible, BitMEX ne parvenant plus à suivre la cadence face à la concurrence :

Volumes des contrats à terme Bitcoin

Volumes des contrats à terme Bitcoin ces dernières 24h (en milliards de $)- Source : Skew.

👉 Lisez notre portrait d'Arthur Hayes, fondateur de BitMEX

 

L'un des seuls atouts de BitMEX pour de nombreux crypto-traders résidant dans l'absence d'un KYC, le traitement de la plateforme à la même enseigne que les autres pourrait lui être fatal.

Il sera difficile pour BitMEX de garder la tête hors de l'eau. En plus de l'ajout d'un KYC, l'interface de la plateforme n'est pas très familière et l’infrastructure en elle-même est souvent sujette à des bugs et des ralentissements.

S'il veut survivre, BitMEX devra rapidement trouver des solutions pour s'ajuster au même niveau que la concurrence, en ajoutant de nouveaux produits et fonctionnalités. La récente restructuration de la société mère de BitMEX pourrait l'aider dans cette mission, bien que celle-ci semble déjà perdue d'avance.

👉 Pour en savoir plus : La société mère de BitMEX se restructure et affiche de nouvelles ambitions

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments