La phrase préférée des détracteurs de Bitcoin après la fameuse : “Bitcoin c'est juste pour spéculer, c'est une bulle, ça va exploser” est “Bitcoin est une monnaie anonyme qui permet de payer sur le dark web”. A travers ces lignes, nous allons voir en quoi cette dernière affirmation est fausse aujourd'hui…

 

(Silk) Road to Bitcoin 

Avant de s'intéresser à Bitcoin, il est important de bien comprendre la distinction entre Deep Web et Dark Web.

Le Deep Web est un internet non référencé (on ne peut pas accéder à ces sites via Google). Il contient le Dark Web, qui lui concentre la majorité des activités illégales qui font la réputation du Deep Web.

💡 Le Deep Web n’est pas utilisé uniquement pour des activités illicites. Il sert également à des personnes souhaitant garder l'anonymat sur internet, comme des journalistes qui sont dans des pays où le réseau est surveillé. Les forums du Deep Web agissent ainsi comme un lieu d’expression sans risque pour ces journalistes. 

En 2008, lorsque Bitcoin est lancé, il est encore assez méconnu du grand public. Il est décrit comme une monnaie ne nécessitant aucun tiers de confiance, non régulée par les états, transfrontalière et efficace. Trois ans plus tard, le site Silk Road est en mis en ligne. Vous voyez Amazon ? Remplacez les produits licites par d’autres qui ne le sont pas et vous avez la une parfaite description de ce qu'est Silk Road. Dread pirate roberts (DPR), le fondateur du site, décida de mettre la monnaie de Satoshi en moyen de paiement. 

Pour la petite histoire, le site est fermé par le FBI en 2013 avec l’arrestation de DPR. Ils réussissent à lui mettre la main dessus grâce à l’infiltration d’agents du FBI, et la découverte d'une adresse IP non masquée. Cette dernière mènera à des serveurs en Islande, puis au traçage des transactions sur la blockchain de Bitcoin. Les Agents du FBI ont saisi plus de 26 000 bitcoins qui seront vendus aux enchères un peu plus tard. 

Capture d'écran de Silk Road

Capture d'écran de Silk Road

 

Même si Silk Road était le leader, d’autres marketplaces utilisaient (et pour certains utilisent encore) bitcoin comme monnaie d’échange. Néanmoins, tous les BTC envoyés sur le Deep Web ne sont pas forcément utilisés à des fins illégales. 

 

Pseudonyme mais pas anonyme

Mais alors que nous a appris cette petite histoire ? 

Comme vous devez le savoir, la blockchain de bitcoin répertorie toutes les transactions, et ce depuis la première effectuée. Ce qui apparaît dans la blockchain ce n’est pas votre nom mais l’adresse publique de votre wallet. Si vous utilisez le même wallet Bitcoin pour payer, ce sera à chaque fois la même adresse publique affichée. En analysant les interactions sur la blockchain, on peut donc tracer toutes vos transactions, de la première à la dernière.

💡 Petite précision, actuellement, les wallets déterministes ou HD wallet (hierarchical deterministic wallet) permettent la génération de nombreuses clés privées/publiques (et donc d'adresses publiques). Ainsi, un utilisateur peut changer régulièrement d'adresse.

A cet instant vous devez surement vous dire : “Je m’en fiche ce n’est pas mon nom c’est qu’une suite de caractères”. En plus d’être arrogant 👀 vous devez savoir que vos bitcoins ne sont pas arrivés par magie sur votre wallet, soit une personne vous a fait une transaction, soit un exchange. Selon l’autorité qui en fait la demande, l’exchange pourrait très bien transmettre votre identité (si vous avez fait un KYC ce qui est de plus en plus en fréquent). Il pourrait également partager votre adresse IP qui identifie votre fournisseur internet et donne une localisation approximative de votre position. 

Si vous faites tourner un nœud complet Bitcoin, lorsque vous communiquez avec les autres nœuds, votre adresse IP est révélée. Cela facilite encore plus la tâche pour remonter jusqu’à vous. Dans le cas où quelqu’un vous aurait fait une transaction, il suffira de répéter l’opération.

Je suis conscient que ça fait beaucoup d’adresses d’un coup mais c’est important de comprendre. Notamment pour que vous ne soyez pas étonné si le FBI venait à débarquer chez vous pendant que vous êtes installé dans une bibliothèque 😏 (voir l'histoire).

 

Comment être anonyme dans ce cas ? 

Comme on vient de le voir, il n'y a pas de formule miraculeuse pour être totalement anonyme. Par contre, certaines techniques permettent quand même de tendre vers une bonne confidentialité. 

Vous pouvez créer votre nœud complet Bitcoin qui relaiera vos transactions parmi d’autres. Ce nœud combiné avec TOR vous assure un degré d’anonymat plus que correct. Si vous n’avez pas TOR ou ne souhaitez pas faire tourner un nœud, vous pouvez créer des adresses bitcoins à usage unique pour vos transactions. Puisqu’elles ne sont pas associées, il est difficile de remonter jusqu'à vous.

Les services de mixages de transactions peuvent aussi être utile. Mais attention, la plupart nécessitent un tiers et vous devrez lui faire confiance en lui confiant vos fonds. D’autant plus que vous pourriez retrouver votre transaction combinée parmi d’autres un peu moins légales…

Même si la part d’utilisation de bitcoins sur ces marchés illégaux a doublé de 0,04% à 0,08% en 2019, cela reste toujours moins de 1% de toutes les transactions effectuées sur Bitcoin. 

La monnaie magique d’internet s’est même fait voler la vedette par Monero qui lui a pour vocation de maximiser votre anonymat lorsque vous payez avec. C’est d’ailleurs pour cela que c’est une monnaie de plus en plus plébiscitée sur le dark web, même si ce marché a lui aussi connu une baisse durant la crise sanitaire.

Il y a également la cryptomonnaie Dash qui propose PrivateSend, un protocole orienté vie privée de l’utilisateur assurant un certain niveau de confidentialité. 

 

Attention tout de même à ne pas faire d’amalgame. Anonymat ne veut pas forcément dire que l’on a quelque chose à cacher... Une citation d'Edward Snowden résume bien notre état d'esprit :

"Prétendre que le droit à la vie privée ne vous intéresse pas car vous n'avez rien à cacher est comme le fait de dire que la liberté d'expression ne vous intéresse pas parce que vous n'avez rien à dire."

 

Cet article a été rédigé par Morgan Richaud de l'association étudiante KryptoSphere.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : KryptoSphere

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

KryptoSphere est la première association étudiante basée sur les cryptomonnaies et la blockchain. Elle est également spécialiste de l'intelligence artificielle et plus récemment de la réalité virtuelle, leur but étant de vulgariser ces concepts.
Tous les articles de KryptoSphere.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments