Binance continue de modifier sa communication

Il n’y a pas si longtemps que cela, Binance était considérée comme une plateforme d’échange hors cadre, dont on ne connaissait pas le centre névralgique. L’exchange affichait une distance marquée avec les régulateurs… Jusqu’à ce que ceux-ci lui tombent sur le râble cette année.

Depuis, Binance a opéré un changement radical au niveau de sa communication. Changpeng Zhao a confirmé que la plateforme est désormais une institution financière, et qu’elle se soumettra aux demandes des régulateurs. Elle envisageait par ailleurs d’installer son siège social en Irlande.

👉 Sur le même sujet – France : Binance souhaite obtenir le statut de PSAN « dans les 6 à 12 mois »

Les droits des utilisateurs de cryptomonnaies, selon Binance

Sans grande surprise, cette nouvelle publication de Binance est donc elle aussi particulièrement axée sur la régulation. Elle s’inspire du « Bill of Rights » des États-Unis, c’est-à-dire les premiers amendements à la Constitution du pays. Et le ton est plutôt ronflant :

Droits utilisateurs cryptomonnaies Binance

Source : Binance

Le document détaille donc les droits fondamentaux des utilisateurs de cryptomonnaies. Le premier est le suivant :

« Chaque être humain devrait avoir accès à des outils financiers, comme les cryptomonnaies, qui permettent une plus grande indépendance économique. »

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Des droits très « pro-régulation »

Mais la liste vire tout de suite du côté de la régulation, avec le second « droit » :

« Les participants à l’industrie ont la responsabilité de travailler avec les régulateurs et les décideurs afin de former de nouvelles normes pour les crypto-actifs. Une régulation intelligente encourage l’innovation et aide les utilisateurs à rester en sécurité. »

Dans la suite de la liste, Binance considère que les plateformes ont l’obligation (et pas le droit) d’appliquer des mesures d’identification (KYC) pour se prémunir des crimes financiers… Tout en estimant que « la vie privée est un droit humain ». Un grand écart assumé, puisque la publication explique ensuite que « la régulation et l’innovation ne sont pas mutuellement exclusives ».

Le positionnement de Binance est bien résumé par le dernier point :

« La régulation des cryptomonnaies est inévitable. »

Il est en tout cas saisissant de voir la volte-face opérée par Binance en l’espace de quelques mois. Ce type de communications suffira-t-il pour que l’exchange continue à s’implanter un peu partout dans le monde sans faire trop de vagues ? Ce qui est certain, c’est qu’il est en première ligne et qu’il devrait encore une fois ouvrir la voie pour les autres plateformes.

👉 Retrouvez toute l’actualité liée à la régulation

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jean Sarfati

Demander à une monnaie de réguler les activités criminelles est totalement totalitaire et fou. C'est comme demander à un fusil de vérifier si son utilisation est criminelle ou demander à un outil de vérifier que son utilisation n'est pas criminelle. C'est fou et c'est faux. Le Crime utilise des moyens mais ce ne sont pas les moyens qui font le Crime. Bloquer les moyens c'est bloquer les honnêtes gens en les supposant d'abord criminels. C'est la base du totalitarisme ennemi du libéralisme.

Adela Ramseta

Les 10 droits fondamentaux du crypto-gueux, écrite par un gueux pour les gueux : 1. Utiliser Bisq (ou similaire). 2. Mixer ses UTXO (et ne pas s'emmeller les pinceaux…) 3. Utiliser Tor (ou mieux) (et si depuis un ordiphone, dé-Googler d'abord) 4. Avoir les même droits fiscaux que les kleptocrates qui nous veulent du mal tous les jours et les méga-entreprises. 5. Utiliser la finance décentralisée sans modération et en toute discrétion (entre autres, Tornado Cash, Suterusu, Secret Network, etc.) 6. Être pauvre aux yeux du chargé de compte (et du fisc), mais « riche » autrement (tout en ne… Read more »

Last edited 22 jours plus tôt by Adela Ramseta
jeanmi

Vous auriez pu traduire les 10 points pour la bonne compréhension de chacun... Aie aie aie....