SushiSwap volera désormais de ses propres ailes

En 24 heures, Uniswap a perdu 75,83% de sa valeur totale verrouillée (TVL), et pour cause, la migration de SushiSwap qui a eu lieu hier, a entraîné un retrait de plus de 830 millions de dollars de jetons depuis le stock de la licorne décentralisée.

En effet, toutes les cryptomonnaies qui avaient été placées dans les pools de liquidités d'Uniswap en échange de jetons SUSHI, ont vaillamment été transférées vers ceux de son concurrent à l'arrivée sournoise, SushiSwap.

Pour rappel, SushiSwap faisait à l'origine partie des projets de finance décentralisée (DeFi) hébergés sur Uniswap.

Apparemment, l'intention de Chef Nomi, le créateur de SushiSwap, était que son projet collecte suffisamment de crypto-actifs pour pouvoir gagner en autonomie et quitter Uniswap. Son plan a parfaitement marché, mais le départ s'est finalement fait sans lui.

Sam Bankman-Fried, l’héritier du SUSHIman à la direction de SushiSwap, a commencé par dévoiler le plan de migration, en précisant qu'une série de tests serait réalisée par souci de sécurité.

La transition s'est faite de façon progressive, allant d'un pool à l'autre, en commençant par celui de la paire CRV/ETH. Par la suite, des SUSHI ont été offerts en récompense à ceux qui avaient verrouillé leurs cryptomonnaies.

👉 À lire également : Sushiswap, brève histoire d’une attaque vampire à l'encontre d'Uniswap

Un nouveau gouvernement a été mis en place

Une fois la migration terminée, les noms des personnes élues pour assurer la gouvernance multi-signature des wallets de SushiSwap ont été communiqués.

Cette politique de gestion a été instaurée à la lumière des informations révélées par Adam Cochran, indiquant que Chef Nomi détenait secrètement 27 millions de dollars en SUSHI.

Le cours du jeton avait chuté de 99% dans les heures qui ont suivi cette révélation. Après le départ furtif de Chef Nomi, la communauté à juger bon de prendre des mesures de sécurité supplémentaires pour éviter que cela ne se reproduise.

2 143 wallets ont donc participé à ces élections, et chacun pouvait élire autant de candidats qu'il le souhaitait. Il était également permis de voter contre des personnes précises.

Pour donner sa voix à un candidat, il fallait disposer de jetons de fournisseur de liquidités dans le pool SUSHI/ETH, et pas simplement détenir SUSHI.

À l'issu du scrutin, les personnes élues étaient Sam Bankman-Fried (PDG de FTX), Robert Leshner (fondateur de Compound), 0xMaki, Larry Cermak (directeur de recherche chez The Block), CMS Holdings (une société d'investissement), Matthew Graham (PDG de Sino Global Capital), Mick Hagen (fondateur de Genesis Block), Adam Cochran (le lanceur d'alerte) et Zippo (le créateur du tableau de bord du SushiSwap).

Nous ne pouvons pas confirmer que toutes ces personnes entreront effectivement en fonction. Pour l'instant, seuls Leshner, 0xMaki et Hagen auraient confirmé officiellement qu'ils assumeraient cette responsabilité.

Et si l'on en croit leurs propos sur Twitter, il semblerait que Bankman-Fried, CMS Holdings, Cochran et Zippo l'envisagent également.

👉 Lisez aussi : Comparateur : quels projets DeFi sont les plus fiables ?

 

Au moment où nous écrivons ces lignes, les liquidités sur SushiSwap sont à leur apogée, avec plus de 1,33 milliard de dollars de tokens immobilisés.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Junie Maffock

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Avec un fort intérêt pour la blockchain et les cryptos, je souhaite contribuer à la vulgarisation de ces technologies. Je suis également très intriguée par les méthodes d'apprentissage ludiques et actives.
Tous les articles de Junie Maffock.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments