Une hype pour la DeFi

Au cours d’un été qui a vu l’émergence de la Finance Décentralisée appelée communément DeFi exploser, de nombreux projets sont apparus avec une génération d’un jeton par « liquidity mining ».

Pour rappel, le « liquidity mining » est le fait de mettre à disposition ses actifs pour assurer la liquidité d’un service, en particulier les plateformes d’échanges décentralisées (DEx) en contrepartie de l’obtention d’un jeton de gouvernance. 

Ce jeton de gouvernance permet de voter les propositions de changements émanant de la communauté ou de l’équipe de développeurs directement. 

Le premier projet de cet ordre ayant lancé une tendance était Yam.finance avec son lot de mêmes ayant fleurit sur les réseaux sociaux autour du « farming » et donc de l’agriculture que représente la récupération de ces nouveaux jetons. Pour récupérer des YAM (littéralement Patate douce), il fallait déposer dans des contrats (non audités au départ) des jetons de certains protocoles DeFi pour en obtenir au prorata de ce qui était déposé. 

YAM est marquant, car un bug dans la création monétaire des jetons a rendu le projet mort-vivant avant une transition toujours en cours suite à un financement de la communauté amusée par cette expérience nouvelle en dépit de son échec. 

Des projets loufoques ont emboîté le pas de YAM avec toujours des noms d’aliments ou boissons, avec entre autres wine.finance, kimchi.finance, baguette.finance ou le sushi.

Le vampirisme opportuniste

Sushi est l’objet du présent article et restera comme la première attaque vampire d’une brique essentielle de la DeFi : le DEx Uniswap

Le projet est apparu le mercredi 26 août avec pour créateur NomiChef (pseudo sur Twitter) développeur demeurant anonyme au travers de ce billet sur Medium

En utilisant ce principe de liquidity mining, Sushiswap propose donc de récupérer des SUSHI tokens en échange des jetons que va accorder Uniswap lorsque l’on dépose de la liquidité sur une paire.

Cette liquidité est rémunérée par des frais payés aux « Liquidity Providers » de 0,3% de chaque échange au prorata de ce que le LP représente dans le total de liquidité. Le LP récupère un jeton représentant sa part du « pool de liquidité ». C’est ce jeton qui va être déposé sur SushiSwap pour récupérer des Sushis. 

L’ambition de Sushiswap était donc de vampiriser Uniswap en captant de la liquidité afin d’entamer une migration de cette liquidité vers Sushiswap. Pour les LP, ils récupèrent des frais et des SUSHI tokens, d'où une hypothétique valeur supplémentaire que sur Uniswap.

Interface Sushiswap

Un template hérité directement de YAM pour les sites de « farming »

Le créateur de Sushiswap a donc profité du fait qu’Uniswap devienne le DEx de la DeFi avec des volumes quotidiens fluctuants entre $400 millions et $1 milliard (d’après Dune Analytics) sur les 15 derniers jours, et qu’il manque un jeton de gouvernance à ce service. 

Il s’agissait donc d’une attaque opportuniste d’un service usité massivement au quotidien pour en capter la valeur à l’aide d’un jeton. Ce fork est rendu possible par le caractère open source des applicatifs sur la blockchain Ethereum. Il devient aisément à la portée de développeurs de créer des attaques vampires ou de forker le code de smart contracts (copié-collé).

Après quelques jours de fièvre, un listing sur les plateformes FTX et Binance donna un nouvel écho au projet, et un élan certain à la valorisation du Sushi qui avoisina les 10$ début septembre

Le listing sur FTX s’explique par le fait que son créateur était lui-même un gros poisson sur Sushiswap depuis le début. Il en résulte que Sushiswap a réussi à attirer jusque 1,5 milliard de dollars de la liquidité d’Uniswap

Un premier bilan de l’expérience

Après des gains colossaux pour certains, le rapport au risque quasi inexistant fait que le projet lancé a trouvé un succès immédiat.

La perspective de toucher un nouveau jeton tout en produisant un effort minimal pouvait paraître alléchante (surtout au regard des taux proposés sur les différents pools de liquidité proposée pouvant monter jusqu'à un rythme 100.000% annuel) alors que les contrats n’étaient pas encore formellement audités par les acteurs réputés. 

Cependant, le projet porté par un inconnu, et proposant des rendements exceptionnels est entré dans une zone de turbulences. L’anonymat était déjà suspect, il l’est devenu encore plus avec le fait que le créateur ait siphonné la réserve de 10% du total des SUSHIS tokens qui devait permettre le financement de nouvelles caractéristiques. En effet, ces fonds comme tous les autres étaient à la main du créateur.

Transaction Sushi Ether

Extrait de la transaction transformant les SUSHI en Ethers

La communauté s’estimant flouée a mis la pression sur le créateur pour qu’il abandonne son contrôle au dirigeant de FTX. Ce transfert s’est opéré. FTX a donc acquis pleinement un projet mort-vivant pour une somme nulle.

Il en résulte que le projet va entamer sous 48h la migration prévue initialement sous 2 semaines, mais accélérée avant le week-end. L’impact de cette migration est difficilement estimable, mais certainement pas la mort d’Uniswap comme annoncée.

À date, le bilan est assez négatif pour cette première attaque vampire. Uniswap, projet financé par des fonds de Venture Capital avec une levée de 11 millions de dollars annoncée début août continue donc sa route vers une version 3 de son protocole très attendue.

Le réseau Ethereum est en partie victime de ce type de projets avec une démultiplication du nombre de transactions et donc un encombrement tirant vers le haut les frais de transaction.

Enfin, la rhétorique anti-VC qui s’est développée avec ce projet et tant d’autres de l’écosystème DeFi se fracasse sur le mur de la réalité. Confier ses fonds à un anonyme peut s'avérer dangereux. Ce coup d’arrêt peut être salutaire pour le secteur.

👉 Pour aller plus loin : Quels projets de la DeFi sont les plus fiables ?

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Stanislas Barthelemi

Stanislas est consultant chez Blockchain Partner en charge des sujets DeFi et du site financedecentralisee.io depuis 2018. Il s’est intéressé à Bitcoin dès 2017 à travers l’angle politique et économique (en particulier monétaire) via la pensée de l’école Autrichienne.
Tous les articles de Stanislas Barthelemi.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Hello

Bilan assez négatif ? 77% de la liquidité d'Uniswap est sur le point de migrer.

Hello2

La liquidité ça va, ça vient... N'est ce pas pour farmer des Sushi jusqu'au bout ?

Hello

Oui bien sûr, rien n'est figé! Egalement pour un lancement plus équitable, à voir comment la communauté va driver ce projet