Une gouvernance hors de contrôle

Cette chute spectaculaire a été causée par un bug critique dans le protocole YAM. Repéré hier par les développeurs derrière le projet, ils ont rapidement lancé une opération visant à sauver le YAM :

« Si la gouvernance n'est pas en mesure de soumettre une proposition de correction du bug avant la deuxième rebase, aucune autre action de gouvernance ne sera possible car il y aura tellement de YAM en réserve qu'il sera impossible pour toute proposition d'atteindre le quorum. Si cela se produit, la trésorerie du YAM deviendra ingouvernable et ces fonds seront perdus. »

Moins de 7 heures étaient alors disponibles pour que la communauté délègue au moins 160 000 YAM dans le système de gouvernance afin de modifier le smart contract du protocole.

Sans succès. La très récente communauté s'étant formée autour du projet n'aura pas délégué suffisamment de token pour que la proposition de correction soit acceptée.

Ainsi, en quelques minutes après la date butoir du passage de la modification, le cours du YAM s'est effondré de près de 99%, passant de 15 $ à 0,25 $ à son point le plus bas.

Quant à la capitalisation boursière du YAM, elle a plongé à environ 19,5 millions de dollars, contre près de 475 millions de dollars une heure plus tôt :

Cours du YAM

Chute de près de 99% du cours du YAM - Source : Uniswap Vision - YAM/USDC

 

La totalité des 500 000 dollars de tokens Curve stockés dans la réserve du projet ont également été perdu, selon le communiqué de l'équipe.

Un tweet de Brock Elmore, co-créateur du protocole Yam, suffit à résumer la situation :

« Je suis désolé tout le monde. J'ai échoué. Merci pour le soutien fou d'aujourd'hui. Je suis rempli de chagrin »

Une expérience complètement ratée

Lancé sur les marchés il y a seulement 2 jours et devenu viral en quelques heures, le YAM avait atteint une capitalisation boursière de 585 millions de dollars. Dès son apparition, les adeptes de la finance décentralisée (DeFi) se sont jetés sur le YAM, espérant tirer des bénéfices colossaux.

L'augmentation rapide du nombre d'utilisateurs du projet est due au fait qu'il offrait des particularités adaptées à ce que les « yields farmers » recherchent. Cette pratique consiste à jongler entre les plateformes de la finance décentralisées pour profiter des caractéristiques de nombreux protocoles.

De plus, le YAM est rapidement devenu un mème grâce à son symbole en forme d'emoji d'igname, attirant même des utilisateurs hors de la crypto-sphère.

Toutefois, le protocole YAM s'accompagnait d'une autre particularité et non des moindres. Son code n'avait pas encore été audité par une société externe. Une analyse par des professionnels aurait très probablement mis en évidence cette faille avec le lancement public du token.

 

Un tel événement rappelle à quel point le monde de la finance décentralisée est encore jeune. Avec le boom du secteur depuis quelques mois, nombreux sont les projets qui voient le jour sans pour autant que le code de leur protocole ne soit audité par des professionnels.

👉 Pour aller plus loin : Le créateur d'Asuka, un token de la DeFi, mène un exit scam

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments