Un moratoire sur le minage de cryptomonnaies à New York

Ce vendredi, le Sénat de l'État de New York a adopté un projet de loi relatif au minage de cryptomonnaies via la méthode de preuve de travail (PoW), notamment afin de mieux cerner l'impact environnemental de cette dernière.

Concrètement, si le projet est définitivement adopté, toute entreprise souhaitant démarrer une activité de minage et rejetant du carbone devra patienter 2 ans avant de pouvoir démarrer son activité. Les fermes de minage déjà en activité ne sont donc pas concernées.

Selon le document, durant les 2 ans de moratoire, l'État sera chargé de mener une enquête sur l'impact écologique des dites fermes de minage concernées, notamment afin d'évaluer si elles sont en conformité avec le Climate Leadership and Community Protection Act (CLCPA) établi en 2019, qui vise à réduire drastiquement l'empreinte carbone de New York.

Le Sénat, à majorité démocrate avec 42 sièges contre 20 pour le Parti républicain, a donc voté en faveur du projet à 36 voix contre 27.

Précisons toutefois qu'avant d'être adopté, le projet de loi doit encore passer entre les mains de la gouverneure de l'état de New York. Si le projet est signé, il rentrera immédiatement en vigueur.

👉 Pour approfondir - Bitcoin : minage, consommation d'énergie et écologie

Commandez notre livre

publié aux éditions Larousse 👆

Une approbation qui ne fait pas l'unanimité

Une version précédente de ce projet avait pourtant été retoquée l'année dernière par la commission environnementale du Sénat, et Todd Kaminsky, le président de cette dernière, avait alors déclaré que le projet de loi pourrait entraîner « des conséquences économiques délétères pour New York si les gens le perçoivent comme hostile à la crypto ».

Alors que le nouveau projet, portant l'identification S6486D, a donc été adopté ce jour au Sénat, le républicain et membre de l'Assemblée Robert Smullen a qualifié cette loi d'« anti-tech ». Pour les autres opposants, elle pourrait largement nuire à l'image de New York en tant qu'État « crypto-friendly ».

Effectivement, New York fait depuis un moment parti des lieux privilégiés pour le minage de cryptomonnaies, l'État proposant notamment une énergie d'origine hydroélectrique à des tarifs attractifs. Les fermes qui pourraient être concernées si le projet de loi passait ont menacé de quitter l'État pour aller dans des lieux plus accueillants comme le Texas.

Clark Vaccaro, président par intérim de la société spécialisée dans le développement du minage de cryptomonnaies BaSIC, a déclaré que l'adoption d'un tel projet de loi constituait « un jour sombre pour la technologie blockchain, fermant effectivement la porte à une industrie naissante ».

New York est toutefois loin d'être totalement hermétique aux cryptomonnaies. En février dernier, le New York Stock Exchange (NYSE), la plus importante des bourses mondiales, avait annoncé vouloir développer une plateforme dédiée aux tokens non fongibles (NFTs) ainsi que des wallets numériques.

👉 Sur le même sujet - Russie : les mineurs de cryptomonnaies consomment plus de 2 % de l’électricité du pays

Source : Sénat de New York

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Maximilien Prué

twitter-soothsayerdata

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d'aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments