La Russie serre la vis à ses hauts fonctionnaires

Une fois de plus, la Russie se montre particulièrement hostile aux cryptomonnaies et la nouvelle réglementation imposée par le gouvernement à leur égard a de quoi étonner.

Sur son site, le ministère russe du travail a notifié aux fonctionnaires des organes gouvernementaux qu'il leur est maintenant interdit de posséder des cryptomonnaies. Initialement publié le 28 décembre dernier, le document a été découvert et analysé par le média local Forklog.

Le document stipule que cette directive s'applique à tous les hauts fonctionnaires du pays, aussi bien au niveau fédéral que local. Cela concerne toute la fonction publique des entités constituantes de la Fédération de Russie, comme les députés, les maires des communes et tout autre membre du gouvernement.

Les membres du conseil d'administration de la Banque de Russie et les présidents des entreprises publiques sont également concernés. Fait encore plus surprenant, les conjoints et les enfants mineurs des personnes visées par cette mesure le sont également.

Ainsi, les hauts fonctionnaires de Russie ont jusqu'au 1er avril 2021 pour se défaire de toutes les cryptomonnaies qu'ils détiennent.

Cette réglementation stricte fait suite à l'introduction le 10 décembre 2020 d'un décret obligeant ces mêmes fonctionnaires à fournir de nombreuses informations sur les cryptomonnaies qu'ils détiennent.

Le fait que des fonds publics se retrouvent dans le marché des cryptomonnaies ne semble pas plaire au gouvernement… Avec l'instauration d'une telle mesure, difficile d'imaginer que de hauts fonctionnaires crypto-friendly rejoignent le gouvernement dans les années à venir.

👉 Pour en savoir plus - La Russie adopte une loi interdisant les paiements en cryptomonnaies

Un contrôle toujours plus strict des fonds

Par cette action, la Russie maintient sa position défavorable à l'encontre des cryptomonnaies. Ce recul n'est pas anodin et prouve que le gouvernement n'est pas prêt à accepter le développement de l'industrie sur son territoire.

Pour autant, la Russie connaît le potentiel de ces actifs et de la technologie blockchain. Les autorités n'hésitent pas à s'en servir dans le cadre d'activités qu'elle est capable de contrôler. La semaine dernière, une banque appartenant à la Banque de Russie a notamment prévu de lancer son propre stablecoin.

Le passé de la Russie avec les cryptomonnaies est quelque peu controversé, tant le pays a essayé de réglementer et même d'interdire les cryptomonnaies sur son sol. Par ailleurs, les individus qui ne déclarent pas leurs cryptomonnaies peuvent être sujets à des peines de prison et de lourdes amendes.

Alors que l'industrie des crypto-monnaies continue de croître à un rythme effréné à travers le monde, la population russe risque de ne pas en profiter. La réglementation en Russie étant de plus en plus sévère et ce qui concerne ces actifs, repartir sur de bonnes bases sera long et fastidieux.

👉 Sur le même thème - La Russie adopte une loi interdisant les paiements en cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Philippe

Je pense que c'est une bonne mesure, cela peut empêcher le détournement de fonds publics, car en Russie, l'argent public qui disparaît est monnaie courante. De plus, les cryptomonnaies peuvent servir à des puissances étrangères pour financer l'opposition sans laisser de traces. Ensuite, interdir les conjoints ou les enfants mineurs de Hauts fonctionnaires, permet d'éviter de contourner l'interdiction en utilisant sa famille. Tant que les citoyens russes lambda n'ont pas l'interdiction de posséder et d'utiliser des cryptomonnaies, tout va bien. Cependant, je me demande bien comment les autorités russes vont pouvoir contrôler et s'assurer que les hauts fonctionnaires n'en on… Read more »