La Sberbank lance son stablecoin

En Russie, la Sberbank vient de demander à la banque centrale du pays l'autorisation de déployer une plateforme financière basée sur la blockchain, ainsi qu'un stablecoin.

Cette plateforme et son stablecoin seront destinés aux entreprises partenaires de la Sberbank, et non aux particuliers. La banque aurait par ailleurs pris cette initiative en réponse à une demande de plus en plus croissante de la part de ses collaborateurs.

Il convient de noter que la banque centrale du pays est l'actionnaire majoritaire de la Sberbank. De plus, de nombreux membres du gouvernement comme German Gref et Anton Siluanov font partie du conseil de surveillance de la SberBank. Autant de particularités qui aideront sans aucun doute à ce que la requête de la Sberbank aboutisse.

Plus grande banque de Russie à l'heure actuelle, la Sberbank est aussi le troisième établissement bancaire européen en termes de capitalisation. Le service de presse de la Sberbank a précisé à Coindesk :

« Ce stablecoin permettra aux entreprises d'utiliser des smart contracts sur la plateforme de la Sberbank, basée sur la blockchain Hyperledger Fabric. Le fait de tokéniser les biens matériels et l'argent liquide sur cette plateforme permettra l'automatisation complète des transactions ».

Ce stablecoin sera sans surprise adossé au rouble russe et devrait au plus tard voir le jour en juin 2021.

👉 Sur le même thème - Le gouvernement britannique reconnait le potentiel des stablecoins pour l'économie

Un pays pourtant hostile aux cryptomonnaies

L'arrivée prochaine du stablecoin de la Sberbank viendra-t-elle rebattre les cartes en Russie ? En effet, le pays se montre plutôt hostile aux cryptomonnaies depuis de nombreuses années.

Par exemple, les investisseurs particuliers ne sont pas autorisés à acheter pour plus de 7 750 $ en cryptomonnaies chaque année. Une mesure plutôt surprenante qui vise à empêcher la fuite des capitaux vers ces actifs.

Autre exemple notable, les investisseurs qui ne déclarent pas leurs cryptomonnaies aux autorités sont sujets à de très lourdes sanctions, comme des amendes et même des peines de prison dans les cas les plus extrêmes.

Cependant, une différence notable concerne le futur stablecoin de la Sberbank et les cryptomonnaies dans le viseur du gouvernement. La banque étant une propriété de l'État russe, ce dernier peut intégralement contrôler et surveiller le développement de son stablecoin.

La Russie travaille d'ailleurs sur une version numérique du rouble, comme de nombreuses autres banques à travers le monde avec leur monnaie locale.

Les autorités sont donc hostiles envers les cryptomonnaies dont elles ne peuvent avoir le contrôle, comme le Bitcoin (BTC) ou d'autres monnaies émises par des sociétés privées.

À priori, tout laisse à penser que l'arrivée du stablecoin de la Sberbank ne changera pas la donne pour les investisseurs particuliers. L'industrie des cryptomonnaies en Russie restera tout autant surveillée qu'auparavant.

👉 Pour en savoir plus - La Russie adopte une loi interdisant les paiements en cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Gysmo

C est pas fort pour un soit disant spécialiste cet article car il ne s-agit pas d une crypto monnaie mais d une crypto interne aux banques pour leur transactions ce qui n est pas du tout la même chose q"une crypto spéculative , un système similaire étant d'ailleurs en place depuis plusieurs années en Europe...