La plateforme d’échanges Kraken a annoncé la publication de son rapport de transparence annuel. Il indique que les sollicitations des forces de l’ordre ont encore augmenté cette année. Au niveau global, cela confirme un intérêt accru des services de police pour le domaine des cryptos, notamment à cause des arnaques qui ont fleuri ces dernières années.

 

Rapport de Kraken : les forces de l’ordre attentives aux exchanges

C’est par un tweet que Kraken a montré un extrait de son rapport annuel, qui détaille les efforts de mise en conformité de l’exchange. L’infographie se concentre sur les requêtes des forces de l’ordre qui parviennent à l’entreprise, et leur origine.

Kraken requêtes des forces de l'ordre

Source : Kraken

 

Les requêtes des forces de l’ordre ont augmenté de près de 50% pour 2019. Une progression nette, mais qui reste moins importante que l’année dernière. En 2018, les requêtes des forces de l’ordre avaient ainsi triplé. Au total, ce sont 710 demandes d’informations qui ont été envoyées à l’entreprise en 2019, concernant 1222 comptes en tout. En 2017, l’exchange n’avait reçu que 160 requêtes.

 

Les États-Unis mènent la charge

Sans grande surprise, ce sont les forces de l’ordre américaines qui ont dominé ces demandes d’information, quelle que soit la nationalité de la personne détentrice du compte. 432 des requêtes viennent ainsi des États-Unis. La Grande-Bretagne comptabilise quant à elle 86 requêtes, et seulement 17 requêtes pour la France.

Quant aux comptes affectés, ils sont plus uniformément répartis, avec de nombreux pays d’Europe représentés. Les États-Unis restent cependant premiers en termes de comptes affectés. Pour la France, ce sont 58 comptes qui ont fait l’objet de requêtes de la part des forces de l’ordre au cours de l’année 2019.

Kraken pays concernés

Source : Kraken

 

Les plaintes liées aux cryptos en hausse

Ces chiffres correspondent à la tendance observée en 2019 au niveau global. Auparavant plutôt discrètes quand il s’agissait de prendre en compte les crimes liés aux cryptos, les forces de l’ordre ont grandement modernisé leurs méthodes d’investigation depuis 2018. L’été dernier, on apprenait par exemple qu’Europol développait un « serious game » pour pister les cryptos.

En France, l’AMF a également noté une augmentation des plaintes liées aux cryptos dans son rapport annuel. Une tendance confirmée par le service de sécurité McAfee, qui a également rapporté une hausse des menaces liées aux cryptodevises.

En 2020, les exchanges seront dans tous les cas confrontés à des demandes d’information encore plus importantes. Les recommandations du GAFI, édictées en 2019, devraient être appliquées dans les prochains mois, et les forcer à communiquer des informations précises sur les transactions de leurs utilisateurs.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments