Un grand nombre d’exchanges ne se soumettent pas aux recommandations du GAFI

Know Your Customer KYC

 

La firme d’analyse CypherTrace a publié son rapport trimestriel sur l’industrie de la blockchain. Il indique que les exchanges ne se conforment pas tous aux recommandations du GAFI, comme l’explique un communiqué.

 

Les exchanges laxistes sur les mesures du GAFI

Pour rappel, les recommandations du Groupe d’Action Financière (GAFI, ou FATF en anglais) ont été validées par les pays du G20. Elles forcent les exchanges à muscler leurs procédures d’identification des clients, qu’on appelle aussi procédures KYC (Know Your Customer). Elles obligeront les plateformes à « recueillir et à transférer des renseignements sur les clients, comme l’identité de l’utilisateur, son numéro de compte, ses informations de localisation, ainsi que le nom et le numéro de compte du bénéficiaire des transactions ».

Les exchanges s’étaient quasi unanimement élevés contre ces mesures jugées liberticides. Et cette opposition se traduit par un certain laxisme, comme le révèle CypherTrace. La firme indique ainsi que deux tiers des 120 premiers exchanges mondiaux ont des mesures KYC qualifiées de « faibles ». La conclusion est sans appel : « avec seulement 7 mois restant pour que les nations élaborent des lois et que les fournisseurs de services liés aux actifs virtuels les suivent, la majorité des exchanges ne sont pas équipés pour s’occuper des KYC, et encore moins des règles […] du GAFI. »

 

Exchanges KYC

Source : CypherTrace

 

Les cryptos anonymes en danger

Comme l’explique le rapport, les cryptodevises anonymes sont également particulièrement en danger à l’approche de cette date limite. Comme nous vous l’expliquions hier, certains exchanges se sont déjà débarrassés du Monero (XMR) et du Zcash (ZEC) parmi d’autres, afin de ne pas se faire taper sur les doigts lorsque les règles seront mises en place. Mais CypherTrace indique cependant que 32 % des exchanges listent encore des altcoins centrés autour de la vie privée des utilisateurs.

Le rapport tempère cependant les risques pour ces altcoins : « les rapports récents, qui indiquent que les altcoins de vie privée sont morts, ont été fortement exagérés. En réalité, un nombre important de développeurs de ces altcoins anonymes ont déjà expliqué […] comment ils pourraient respecter les règles. » Le rapport indique également que les terroristes se sont formés aux moyens d’enquête développés par les autorités, et qu’ils utilisent maintenant des stratégies adaptées afin d’échapper à la détection.

 

Reste donc à voir comment les pays choisiront d’appliquer les recommandations du GAFI, et les conséquences que cela aura pour les exchanges. En attendant, le rapport de CypherTrace confirme que les vols de cryptos sont en hausse : 4.4 milliards de dollars ont ainsi été dérobés cette année, contre 1.7 milliard en 2018.

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar