Partager cet article :

 

 

Le Groupe des vingt (G20), un forum international réunissant les gouvernements de 19 pays ainsi que l'Union européenne, a officiellement accueilli favorablement les lignes directrices en matière de cryptomonnaie établies par le Groupe d'action financière (GAFI), l'organisme intergouvernemental chargé de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

 

Plus de transparence demandée

La déclaration finale des dirigeants lors du Sommet du G20 de 2019 à Osaka, au Japon, les 28 et 29 juin, indique :

Nous réaffirmons notre engagement à appliquer les normes récemment modifiées du GAFI aux crypto-actifs et aux fournisseurs connexes pour la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Le 21 juin, le GAFI a publié ses lignes directrices définitives sur les cryptomonnaies, qui obligent les exchanges à recueillir et à transférer des renseignements sur les clients, comme l'identité de l'utilisateur, son numéro de compte, ses informations de localisation, ainsi que le nom et le numéro de compte du bénéficiaire, au cours des transactions.

Dans sa déclaration, le G20 a noté que, bien que les cryptomonnaies ne constituent pas actuellement une menace pour la stabilité financière mondiale, leur développement, ainsi que les risques existants et émergents, devrait être étroitement surveillé.

Les recommandations du GAFI ne sont pas obligatoires, mais si un pays refuse d'apporter des ajustements à sa législation, il sera placé sur une « liste noire », qui pourrait réduire ou éliminer les investissements étrangers.

 

Les concernés n'apprécient pas la décision

Entre-temps, le sommet inaugural du V20 - Groupe des fournisseurs de services pour les actifs virtuels - qui s'est tenu parallèlement au sommet du G20, a également conduit un groupe d'associations professionnelles nationales représentant les Virtual Asset Service Providers (VASP) locaux à former une nouvelle association qui fournira une « voix unifiée mondiale » pour les questions liées à l'industrie de la cryptomonnaie, y compris les nouvelles directives du GAFI.

Les nouvelles lignes directrices ont reçu des commentaires négatifs de la part de certains exchange et entreprises tels que Coinbase, Circle et Chainalysis. Leurs principales préoccupations sont que les nouvelles normes exigeront un effort de collaboration de l'ensemble de la communauté crypto, ainsi que des ressources financières pour la mise en œuvre de celles-ci. Certains des exchanges pourraient même être amenés à fermer leurs portes, faute de pouvoir suivre ces nouvelles règles.

 

Si rien ne change dans les 12 mois qui suivent, vos informations personnelles présentes sur les plateformes ciblées par ces nouvelles réglementations seront partagées et connues des différents services affiliés à cette procédure. Nous vous conseillons fortement de déjà procéder à la déclaration de vos comptes afin d'éviter tout problème potentiel. En mai dernier, une nouvelle loi française concernant la déclaration des comptes liés aux cryptomonnaies a été publiée.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdata twitter-soothsayerdata Mail de Clément Wardzala

Français expatrié en Corée du Sud, je m'intéresse depuis plusieurs années au Bitcoin, aux cryptomonnaies et aux technologies blockchain associées. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar