Gavin Andresen est un développeur qui est surtout connu pour son implication dans la mise au point du Bitcoin. Avant la création du BTC en 2010, il était développeur de logiciels de création 3D et de logiciels de réalité virtuelle.

Au cours de la conception du Bitcoin, Satoshi Nakamoto en personne l’a nommé comme responsable de l’implémentation de référence. Autrement dit, c'était Gavin Andresen qui décidait, de manière générale, du chemin à suivre pour le Bitcoin.

 

Parcours de Gavin Andresen

Né en 1966 au Massachusetts, Gavin Andresen a été diplômé en 1988 de la prestigieuse Université de Princeton, et a commencé sa carrière en tant que développeur. Il a ensuite été le co-auteur de la spécification VRML 2.0 en 1996, puis a décidé de quitter la Silicon Valley pour se concentrer sur d’autres projets.

Au cours de ces années, il a par exemple été CTO d’une start-up dans le domaine de la reconnaissance vocale au début d’internet, et a créé une société qui a mis au point des jeux multijoueurs pour les personnes aveugles dénommée Allinplay.

université de princeton

Université de Princeton, à laquelle Gavin Andresen a fait ses études

 

Son implication dans le développement du Bitcoin

Gavin Andresen a découvert le Bitcoin en mai 2010, et a immédiatement été convaincu par ce projet. Il a donc imaginé un moyen de le faire connaître plus rapidement : un faucet, un site sur lequel des bitcoins étaient distribués gratuitement aux visiteurs. En juin 2010, son site a été mis en ligne, avec 10.000 bitcoins distribués gratuitement à ses visiteurs à raison de 5 bitcoins par personne (un montant qui diminuait graduellement), jusqu'en 2012, date de fermeture du site.

Pendant ce temps, Gavin a commencé à soumettre des propositions à Satoshi Nakamoto, et du code informatique.

Le 7 décembre 2010, peu de temps après son faucet, il avait également introduit ClearCoin : un service de tiers détenteur destiné à faciliter les transactions entre acheteurs et vendeurs. Il s'agit en quelque sorte du précurseur des exchanges que l'on connaît aujourd'hui, même si aucun des deux concepts n'est nouveau : tout ceci existe déjà pour les marchés traditionnels depuis bien avant 2009.

Ce service n'a toutefois pas duré longtemps, puisqu'il l'a fermé en juin 2011. Il lui était impossible de fournir à la fois un service correct avec ClearCoin et des contributions de qualité sur le code du Bitcoin.

clearcoin

Capture d'écran du service ClearCoin après sa fermeture

 

Et à la mi-décembre 2010, Gavin Andresen avait écrit :

"Avec la bénédiction de Satoshi, et avec beaucoup de réticence, je vais commencer à gérer le projet Bitcoin de manière plus active."

Ce que personne ne savait à l'époque, c'est que la semaine précédente, le 12 décembre 2010, Satoshi avait posté son dernier message sur le forum Bitcointalk, et qu'il avait ensuite, pour ainsi dire, pris sa retraite après avoir confié le projet à certains développeurs actifs de l'époque, comme Gavin Andresen et Mike Hearn.

Gavin était donc devenu le responsable de la maintenance du projet Bitcoin. Il avait pour mission, non seulement d'apporter de nouvelles fonctionnalités, mais aussi et surtout de faire en sorte que tout fonctionne correctement. En effet, Satoshi, malgré l'élégance de ses solutions et l'intelligence dont il faisait preuve, n'était pas le codeur le plus accompli de l'histoire de l'humanité. Bugs, sections redondantes et autres vulnérabilités étaient légion dans les premières versions du programme. Très rapidement, plus des deux tiers du code écrit par Satoshi avaient été réécrits par la communauté de développeurs dont Gavin faisait partie.

En juin 2011, Gavin est même allé présenter le Bitcoin à la CIA, en tant que responsable du développement de ce nouveau réseau. D'après lui, tout s'est bien passé, mais on ne saura jamais vraiment comment la CIA a réagi...

CIA

Locaux de la CIA

 

La Fondation Bitcoin, et l'abandon du Bitcoin

Quelque temps après ce rendez-vous avec la CIA, il crée en 2012 la Fondation Bitcoin, afin de promouvoir cette nouvelle crypto-devise auprès du grand public. À ses côtés, quelques personnalités connues aujourd'hui, comme Mark Karpelès, futur propriétaire de MTGox, Roger Ver, qui a notamment beaucoup investi dans le Bitcoin Cash, ou encore Charlie Shrem, qui a par la suite été condamné dans une affaire de blanchiment d'argent sur le site Silk Road.

Aux côtés de cette fine équipe, Gavin Andresen tentera donc pendant quelque temps de promouvoir le Bitcoin tel qu'il l'imagine. Il a graduellement cessé d'écrire ou de vérifier du code, de parler avec les autres développeurs, et a commencé à essayer de faire passer en force des modifications du protocole qu'il souhaitait voir, comme l'augmentation de la taille des blocs.

Son comportement et certains de ses messages sur des forums publics ont rapidement causé un schisme dans la communauté des développeurs Bitcoin, qui considéraient que Gavin Andresen les ignorait délibérément pour manipuler le public, et faire ainsi passer son opinion pour celle de la population.

Par la suite, Gavin Andresen a commencé à directement travailler avec des sociétés tierces pour proposer des modifications au Bitcoin sans demander aux autres développeurs, et il a même fini par créer un fork de Bitcoin dénommé Bitcoin XT, dans lequel certaines de ses idées apparaissaient.

👉 C'est quoi un fork ?

À ce moment, le divorce avec le reste de la communauté avait déjà été opéré, et il ne conservait plus que le titre de développeur en chef sans en avoir la fonction en pratique. Pour cette raison, en 2014, il finit par démissionner de cette position.

Gavin Andresen lors du 2014 Web Summit

 

Son expulsion de GitHub et son transfert vers Bitcoin Cash

En Mai 2016, Gavin Andresen affirma, après l'avoir rencontré en personne, que le vrai Satoshi Nakamoto était le très controversé Craig Wright, ce qui créa la polémique auprès de la communauté.

Personne n'a été mystifié par les manipulations de Craig Wright : l'absence totale de preuve publique de l'identité était pour beaucoup, en soi, la preuve que Wright est un affabulateur.

"Si vous avez une bonne manière de prouver quelque chose et une manière bruyante de prouver quelque chose, et que vous choisissez la manière bruyante, il y a des chances que ce soit parce que vous ne pouvez pas le faire de la bonne  manière en premier lieu." - Vitalik Buterin

Et à l'heure actuelle, en avril 2020, il n'y a toujours personne qui peut certifier que Gavin Andresen était honnête lorsqu'il affirmait être convaincu d'avoir retrouvé Satoshi. Craig Wright est demeuré incapable de prouver publiquement qu'il était bel et bien le créateur du Bitcoin, que ce soit sur internet ou devant un tribunal.

👉 Craig Wright essaye de prouver qu'il est l'inventeur du Bitcoin

Peut-être que Gavin Andresen est tout simplement quelqu'un de très impressionnable.

C'est donc dans ce contexte en juin 2016, après avoir sacrifié sa crédibilité, que Gavin Andresen a été éjecté du GitHub du Bitcoin par ses collègues développeurs. Craignant que Gavin Andresen donne à Craig Wright un accès total au code du Bitcoin, ils ont révoqué tous les privilèges d'Andresen.

Quelques mois après ce scandale, Gavin Andresen déclarera finalement qu'il n'était plus si sûr de qui était Satoshi, et qu'il regrettait énormément d'avoir joué à ce petit jeu.

En 2017, il quittera la Fondation Bitcoin, et apportera la même année son soutien au Bitcoin Cash, qui est pour lui la continuité de son œuvre, entreprise depuis 2010.

 

Conclusion

Gavin Andresen est sans conteste une personne importante dans l'histoire des cryptomonnaies, car il a été l’un des principaux programmeurs ayant permis au BTC d’exister. Il a directement aidé à démontrer, au tout début du Bitcoin, que la création d’une devise décentralisée était réalisable. Et indirectement, il a donc participé à ouvrir la porte au développement de toute l’industrie des crypto-actifs.

Peut-être a-t-il fait quelques erreurs, mais il n'en reste pas moins qu'il a été un personnage extrêmement important de l'aventure dont nous sommes aujourd'hui témoins.

👉 Découvrez plus de portraits de personnalités cryptos

A propos de l'auteur : Benjamin M.

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Passionné de crypto à mes heures perdues, je suis un juriste originaire du Sud de la France. J’adore décortiquer le fonctionnement de ces technologies et je m’intéresse également aux profonds changements qu’elles apportent. A côté de cela, j’aime le foot, la philosophie, les échecs et les porte-bonheurs chinois.
Tous les articles de Benjamin M..

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments