Le vice-premier ministre d’Ukraine souhaite bloquer les utilisateurs russes

C’est une proposition publiée dans la journée d’hier par Mykhailo Fedorov, le vice-premier ministre ukrainien. L’homme est déjà familier du sujet des cryptomonnaies, puisqu’il avait annoncé lui-même la prise en compte légale des cryptomonnaies par le gouvernement, il y a une dizaine de jours.

Depuis, la guerre a commencé, et le vice-premier ministre compte bien faire usage de tout son arsenal pour défendre son pays. Au point de demander aux grandes plateformes d’échange de bloquer les utilisateurs russes :

Mykhailo Fedorov va loin, puisqu’il demande aux exchanges de « saboter les utilisateurs ordinaires », c’est-à-dire bloquer tous les comptes appartenant à des Russes. Plus tard, il a partagé un second tweet, informant ses followers que la plateforme de tokens non fongibles (NFT) DMarket avait décidé de bloquer les fonds des utilisateurs russes et biélorusses :

Les cryptomonnaies ainsi saisies pourraient être données à l’ « effort de guerre », toujours selon le vice-premier ministre, qui qualifie l’entreprise de « Robin des Bois des temps modernes ».

👉 Pour aller plus loin – Décentralisation et distribution des cryptomonnaies

Des demandes qui ne plaisent pas à la communauté crypto

Mais là où la communauté crypto a fait jusque là preuve d’un soutien à l’Ukraine, elle semble peu enchantée par ce type de demandes. D’une part, le fait de bloquer des comptes va à l’encontre des idéaux de décentralisation défendus par les amateurs de cryptomonnaies. De l’autre, Bitcoin (BTC) a justement été créé pour être une monnaie non censurable – aucune exception ne peut donc être faite, aussi tragique la situation soit-elle.

La communauté crypto s’interroge par ailleurs sur l’efficacité d’une éventuelle mesure de ce type. Bloquer et « saboter » les utilisateurs lambdas russes ne fait rien de particulier pour empêcher la guerre de Vladimir Poutine.

Depuis hier, les Russes ont commencé à se précipiter sur les distributeurs d’argent, anticipant l’exclusion de grandes banques locales du réseau SWIFT. Leur éventuel blocage sur les plateformes d’échanges ne ferait donc rien d’autre que de couper un peuple de l’accès à moyens de paiement alternatifs, sans nécessairement entraver la stratégie du gouvernement russe.

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Des plateformes d'échange qui n'accèderont pas à la demande ?

Pour l’instant, aucune plateforme d’échange n’a annoncé de mesures allant dans ce sens. Binance a récemment fait un don de 10 millions de dollars pour le gouvernement ukrainien, mais son PDG Changpeng Zhao ne s’est pas exprimé sur d’éventuels blocages d’utilisateurs. Il a par ailleurs rappelé que la plateforme se voulait apolitique, et qu’elle se concentrait sur la crise humanitaire et non militaire.

Chez Kraken, le PDG Jesse Powell s'est exprimé dans un long fil Twitter. Il rappelle tout d'abord que l'exchange bloque des utilisateurs, mais uniquement si la demande vient des autorités. Par ailleurs, il estime que le public qui s'intéresse aux cryptos est probablement libertaire et donc anti-guerre :

Il reste peu probable qu’une plateforme d’échange majeure accède à la demande du vice-premier ministre d’Ukraine. Si les cryptomonnaies sont en train de prouver leur utilité en ce moment, c’est justement parce qu’elles ont été créées en dehors de la portée des gouvernements. Il est donc peu cohérent de capitaliser sur leur principe de fonctionnement, tout en appelant à des mesures centralisées.

👉 Sur le même sujet –Le gouvernement ukrainien accepte les dons en cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Tut

Si les cryptomonnaies cherchent à être légalisées intégrées au monde réel elles ont intérêt à prouver qu'elles ne serviront pas des trumpistes et des poutinistes. Sinon ? Bin... La Chine !