70 000 dollars de frais pour une transaction

Ce jeudi 23 septembre, le Time Magazine a lancé une collection de tokens non fongibles (NFTs) représentant des œuvres d'artistes.

Baptisée « TIMEPieces », la collection se compose de 4 676 NFTs dont le prix initial était de 0,1 ETH, soit environ 310 dollars lors du lancement. Le président du TIME, Keith Grossman a déclaré :

« Le projet  TIMEPieces démontre qu'une grande marque de médias peut adopter les nouvelles technologies pour construire une communauté et se développer sur les abonnements numériques. »

L'objectif de cette initiative est d'encourager la fidélité. Ainsi, le titulaire d'un de ces NFTs a droit à un abonnement au Time Magazine, de participer à divers évènements et d'un accès à une variété d'expériences numériques.

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Néanmoins, même si les NFTs se sont vendus rapidement la vente a rencontré certaines difficultés notamment au moment de l'ouverture de l'évènement.

En effet, le réseau Ethereum a été engorgé, faisant grimper les frais de transaction moyens le temps d'un instant. Ainsi certains acheteurs trop pressés ont dû, en moyenne, dépenser près de 4 fois plus de frais que pour les NFTs eux-mêmes.

En ce sens, un acheteur a dû débourser près 22,60 ETH, soit 70 200 dollars de frais pour s'offrir quelques NFTs du Time Magazine.

Transaction Etherscan

Détails des frais - Source : Etherscan

 

Théoriquement, soit la personne s'est précipitée pour acheter les NFTs sans vérifier les frais de gas, soit elle a explicitement placé le gas à ce niveau pour s'assurer de ne pas louper la vente.

Quoi qu'il en soit, il est intéressant de souligner que l'opération n'apparaît pas profitable. En effet, au moment de l'écriture de ces lignes, ces NFTs se revendent en moyenne à 0,9 ETH sur le marché secondaire, soit 3600 dollars au cours actuel.

Bien que ce montant soit bien plus important que le coût de mint des NFTs du Time Magazine, l'acheteur ne pourrait en théorie tirer que 9 ETH de la vente de ses 10 NFTs. À l'heure actuelle, celui-ci a toujours les NFTs en sa possession, et espère certainement les revendre bien plus cher pour couvrir ses pertes.

Notons également que ce n'est pas la première fois que cela arrive à un utilisateur du réseau Ethereum. Par exemple, en février dernier, un utilisateur d'Uniswap a dû payer près de 36 000 dollars de frais pour autoriser le smart contract du protocole à interagir avec son portefeuille.

👉 À découvrir – Ethereum (ETH) : la volatilité du marché provoque une hausse jamais vue des frais de transactions

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Anthony Bassetto

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments