C'est donc un grand "non" pour les entreprises de la Crypto Valley en Suisse. Le gouvernement a rejeté une demande d'aide d'un montant de 100 millions de francs suisse (soit 94,5 millions d'euros). L'information a été communiquée par le canton de Zoug le 25 mai.

 

Le seul plan d'aide refusé par le gouvernement suisse

C'est Heinz Taennler, directeur financier du canton de Zoug, qui avait formulé cette demande d'aide au gouvernement fédéral au début du mois d'avril. L'objectif de ce plan était de soutenir les crypto-entreprises locales touchées, comme l'ensemble du pays, par l'épidémie de COVID-19.

Selon les rapports publiés précédemment, le bilan à venir pourrait être catastrophique. Près de 80 % des entreprises actives dans la Crypto Valley se sont déclarées en grande difficulté. La plupart pourraient ne pas survivre à l'année 2020. La situation est donc particulièrement critique pour ces entreprises mais également pour l'ensemble du secteur.

En effet, le contexte d'incertitude économique partout dans le monde a poussé de nombreux investisseurs privés à stopper net leurs investissements dans le secteur. CoinTelegrapha révélé le mois dernier que 57% des crypto-entreprises suisses déclaraient avoir déjà licencié certains de leurs employés, et que d'autres plans devraient suivre dans les prochains mois.

Pourtant, ce coup de pouce jugé indispensable a été refusé au canton de Zoug. Il s'agit du seul plan refusé parmi la vingtaine de dossiers déposés en lien avec le COVID-19.

👉 Sur le même sujet : "Crise du COVID-19 : le secteur de la blockchain ralentira en Europe"

 

13 millions d'euros de prêts pour accompagner la Crypto Valley

Les entreprises devront donc se contenter d'un prêt d'un montant de 15 millions de francs suisses (13 millions d'euros) annoncé plus tôt dans la journée par le canton de Zoug. Hélas, et toujours d'après le CoinTelegraph "plus de deux tiers des entreprises de crypto qui ont demandé un prêt de garantie fédéral COVID-19 n'ont pas réussi à l'obtenir".

Le programme du gouvernement prévoit pourtant que toutes les crypto-entreprises du canton de Zoug puissent demander un prêt à n'importe quelle banque lequel sera garanti par le gouvernement ( à hauteur de 65%) et par le canton de Zug (à hauteur de 35%). Les demandes doivent être effectuées avant le 31 août 2020. Elles seront ensuite examinées par le gouvernement.

👉 Sur le même sujet : "La Crypto Valley est-elle vouée à disparaître ?"

 

Zoug, capitale européenne des crypto-monnaies

La commune suisse de 30 000 habitants, est devenue depuis 2016 l'un des hauts lieux du secteur. En 2018, la zone comprise entre Zoug et Zurich dénombrait plus de 600 entreprises dédiées au développement des crypto-monnaies et de la blockchain, dont 5 licornes (surnom des entreprises qui dépassent le milliard de capitalisation).

Elles emploieraient plus de 3 000 personnes en Suisse mais également au Liechtenstein, tout proche. Un chiffre en constante augmentation puisqu'entre l'année 2019 et l'année 2020, le nombre d'emplois a augmenté de +50% dans la région. La capitalisation boursière combinée de ces entreprises dépasserait les 44 milliards d'euros.

👉 Sur le même sujet : "Suisse : la ville de Zermatt accepte le Bitcoin pour le paiement des impôts"

 

A propos de l'auteur : Amandine Mangin

twitter-soothsayerdata

Journaliste de formation, j'ai acheté mes premiers satoshis en 2015 et j'ai immédiatement adhéré à l'état d'esprit joyeusement innovant et contestataire des crypto-monnaies. Mon credo : je préfère avoir tort avec les cryptos que raison avec mon PEL.
Tous les articles de Amandine Mangin.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments