OpenSea confirme qu'un employé a fait usage d'informations confidentielles lors d'achats de NFTs

La place de marché de tokens non fongibles (NFTs) OpenSea vient de confirmer qu’un de ses employés aux importantes responsabilités, Nate Chastain, achetait des NFTs avant que ceux-ci ne soient mis en avant sur la page principale de la plateforme. Un délit d’initié détecté grâce à l’analyse de la blockchain Ethereum.

OpenSea confirme qu'un employé a fait usage d'informations confidentielles lors d'achats de NFTs

Plusieurs accusations en provenance de Twitter

C’est suite à la publication de plusieurs tweets accusant le responsable des produits d'OpenSea, Nate Chastain, de délit d’initié que la place de marché de token non fongibles (NFT) a réagi publiquement.

Les différents tweets accusent l’employé de la plateforme d’avoir utilisé ses connaissances pour acheter des NFTs et les revendre ensuite pour en tirer un important bénéfice.

Plus précisément, Nate Chastain aurait utilisé des portefeuilles anonymes contenant des Ethers (ETH) pour choisir et acheter des NFTs de différentes collections avant que celles-ci ne soient mises en avant sur la page d’accueil d’OpenSea. Le bénéfice total serait de 19 ETH, soit environ 56 500 euros.

Sur Twitter, l’utilisateur Zuwu a été le premier à pointer du doigt ces comportements étranges. Pour soutenir ses dires, il a mis en exergue les données de plusieurs transactions sur Etherscan.

Il a observé que Nate Chastain semblait « vendre les œuvres achetées peu de temps après le pic d'intérêt suscité par la vente de ces collections sur la première page pour faire des profits, renvoyant ensuite les ETH gagnés vers son portefeuille principal avec son CryptoPunks dessus »

Le délit d’initié constitue le fait en toute connaissance de cause et pour une personne disposant d'informations privilégiées d‘utiliser celles-ci pour effectuer des transactions avant que ces informations ne soient rendues publiques.

Un communiqué de la plateforme OpenSea

La plateforme de vente de NFTs a réagi rapidement en publiant un communiqué sur son blog reconnaissant les actions de son employé.

« Hier, nous avons appris que l'un de nos employés avait acheté des articles qu'il savait destinés à être affichés sur notre page d'accueil avant qu'ils n'y apparaissent publiquement. Nous voulons être clairs sur le fait que ce comportement ne représente pas nos valeurs en tant qu'équipe. Nous prenons cette affaire très au sérieux et procédons à un examen immédiat et approfondi de cet incident, » écrit la direction d’OpenSea.

Celle-ci précise que de nouvelles politiques internes sont mises en place :

  1. Les membres de l'équipe OpenSea ne peuvent pas acheter ou vendre des collections ou des œuvres de créateurs lorsque la plateforme en fait la promotion sur sa page d’accueil ;
  2. Il est interdit aux membres de l'équipe OpenSea d'utiliser des informations confidentielles pour acheter ou vendre des NFTs, qu'ils soient disponibles ou non sur OpenSea.

👉 Pour en savoir plus – OpenSea : un bug détruit 42 NFTs d’une valeur de 100 000 dollars

Rejoignez des experts et une communauté Premium

PRO

Investissez dans vos connaissances crypto pour le prochain bullrun

toaster icon

Un habitué du délit d'initié dans le déni

Ce n’est pas la première fois que Nate Chastain faisait parler de lui pour ce type de comportement.

Déjà début août, celui-ci avait tweeté qu’il avait acheté en avance un NFT de la collection de l’artiste Arya Mulurama avant la sortie publique de la collection, écrivant qu’il « voulait juste en avoir un avant qu'ils ne disparaissent tous ».

 

D’autres utilisateurs ont également fait leurs propres recherches sur l’adresse en remontant les données inscrites dans la blockchain Ethereum, approfondissant les précédentes accusations et mettant en avant le comportement de Nate Chastain.

 

Cette nouvelle arrive moins de deux mois après la dernière levée de fonds d’OpenSea portant sa valorisation à plus de 1,5 milliard de dollars et quelques semaines après le lancement du token RARE de la plateforme de NFT concurrente SuperRare.

Concernant le délit d’initié, l’avenir nous dira si celui-ci sera retenu ou non dans le cadre d'une poursuite judiciaire par OpenSea. Il n’existe pas de précédent juridique dans le milieu des crypto-actifs et de la blockchain, mais il est fort probable que cet évènement attise de nouveau l’attention que la SEC, l’autorité des marchés financiers américaine, porte sur cet écosystème.

👉 À lire sur le même sujet – La plateforme OpenSea traite désormais 98 % du volume total des tokens non fongibles (NFTs)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Les utilisateurs de Twitter devront-ils bientôt acheter du DOGE pour tweeter ?

Les utilisateurs de Twitter devront-ils bientôt acheter du DOGE pour tweeter ?

Le taux du livret A passera à 3% en février 2023 – Plus rentable que les cryptomonnaies ?

Le taux du livret A passera à 3% en février 2023 – Plus rentable que les cryptomonnaies ?

Le Conseil européen adopte la réglementation MiCA – L'entrée en application est prévue en 2024

Le Conseil européen adopte la réglementation MiCA – L'entrée en application est prévue en 2024

Le « burn » de LUNC par Binance n’aura pas suffi à sauver Terra Classic

Le « burn » de LUNC par Binance n’aura pas suffi à sauver Terra Classic

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast