Nexo et Zeus Capital, une simple coïncidence ?

Ces utilisateurs de Twitter affirment qu'à travers ce rapport, Nexo essayait de convaincre les traders de shorter le LINK en propageant un sentiment de FUD.

Le 19 juillet, un utilisateur de Twitter du nom de @TheLinkMarine1 partage une série d'images provenant du forum anonyme 4chan qui détaillent la chronologie du prétendu stratagème de Nexo.

Tout commencerait le 9 juillet, lorsque Nexo annonce qu'il intègre les oracles de Chainlink à son écosystème, dans le but de renforcer les capacités de ses services de prêt.

Le 14 juillet, Nexo a emprunté 350 000 LINK (soit 2,8 millions de dollars) avec l'aide du protocole de prêt Aave pour probablement, selon les rumeurs, ouvrir une position short sur l'exchange Binance :

Prêt de Nexo sur Aave

Trace de l'emprunt par Nexo de 350 000 LINK sur Aave - Source : Etherscan.io

 

Le 16 juillet, le mystérieux et jusqu'alors inconnu gestionnaire d'actifs Zeus Capital publie un rapport de 66 pages destiné à démontrer que le projet Chainlink est une fraude et que le cours de son token et susceptible de chuter de 99%.

Aujourd'hui indisponible, le rapport expliquait en outre comment shorter efficacement le LINK à l'aide du protocole Aave.

Cette étrange coïncidence a été suffisante pour enflammer les partisans du projet Chainlink, impliquant ensuite des recherches bien plus approfondies.

👉 Lisez notre fiche explicative sur le projet Chainlink

 

Des preuves tangibles de l'implication de Nexo dans Zeus Capital ?

La seconde étape de l'enquête des internautes va bien plus loin. En inspectant le code source de sites web de Nexo et de Zeus Capital, ils remarquent que certaines données de leurs codes sources respectifs semblent être liées.

Ce lien entre les deux sites web est partagé par l'utilisateur @ChainLinkGod, lequel montre avec trois captures d'écran que le code source du site web de Zeus Capital comportait plusieurs exemples de liens Typeform connectés au site web de Nexo.

Typeform, un service qui permet de créer des formulaires, est également utilisé par Nexo sur son propre site pour permettre aux utilisateurs de s'inscrire à leur newsletter :

Typeform Nexo Zeus Capital

Mise en évidence du lien entre Nexo et Zeus Capital - Source : Twitter - ChainLinkGod

 

Autre preuve avancée par les « enquêteurs », le sommaire du rapport contenait un hyperlien brisé qui menait à un répertoire local dans lequel le nom « Simeon » était mentionné : « file:///C:/Users/Simeon/Desktop/Chainlink/[...] » :

Simeon Zeus Capital

Hyperlien présent dans le sommaire du rapport - Source : Twitter - ChainLinkGod

 

Certains utilisateurs ont ensuite découvert qu'un certain « Simeon Rusanov » était le responsable de la recherche sur les actifs numériques chez Nexo. Est-il vraiment à l'origine de ce rapport ou est-ce une manipulation d'une personne tierce ?

Une fois cela mis en évidence, Rusanov a effacé ses comptes Twitter et LinkedIn avant la remise en ligne de ceux-ci quelques heures plus tard. Sans que cela ne prouve l'implication de Rusanov, il est probable qu'il ait pris cette décision pour se protéger d'une vague de harcèlement.

Toutefois, en parallèle de ces événements, le rapport initial de Zeus Capital a été rendu totalement inaccessible. Depuis toutes ces révélations, Zeus Capital tenterait maintenant activement de cacher les moindres traces, le lien vers le Typeform ayant été supprimé de leur site.

👉 Le rapport initial est encore accessible via la Wayback Machine

 

Une opération sous fausse bannière ?

S'exprimant publiquement sur cette affaire via Telegram, le cofondateur de Nexo Antoni Trenchev a déclaré que les accusations selon lesquelles elle était derrière Zeus Capital étaient « une tentative de nuire aux efforts conjoints et du bon travail de Chainlink et de Nexo. »

Il a par ailleurs admis que le lien Typeform étant effectivement celui de Nexo, mais il a indiqué que ce même lien avait été utilisé à de multiples reprises par ses équipes à des fins marketing. Ainsi, de nombreuses personnes ont pu y accéder et le copier.

À ce jour, malgré des preuves apparentes pour certains, il reste difficile d'affirmer que Nexo est bel et bien impliqué dans cette affaire. En effet, le lien établi entre Nexo et Zeus Capital est probablement l'oeuvre d'une personne malintentionnée qui aurait très bien pu manigancer l'opération.

Il s'agit d'ailleurs de l'hypothèse avancée par Nexo et l'équipe de Chainlink, qui affirment que tout cela est une opération sous fausse bannière, une série d'actions menées avec utilisation des marques de reconnaissance d'une société dans le but de la discréditer et de l'accuser à tort d'un méfait.

Pour mettre la main sur la personne mal intentionnée qui se cache derrière cette affaire, Nexo serait par ailleurs en train de recruter une équipe professionnelle d'enquêteurs.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments