Monero (XMR) victime d’une attaque

C’est un des développeurs principaux du projet, Riccardo Spagni alias « FluffyPony », qui a signalé cette attaque sur un fil Twitter paru hier. Il explique qu’il s’agissait d’une attaque « Sybil », qui vise spécifiquement à démasquer des personnes utilisant un réseau P2P. Comme le souligne Spagni, cette attaque aurait pu être conduite sur presque n’importe quelle cryptomonnaie, mais Monero est une cible de choix en raison de l’anonymat qu’elle confère à ses utilisateurs. Plus spécifiquement, il s’agissait de « corréler des transactions aux adresses IP des nœuds qui les transmettent ».

Le développeur qualifie l’attaque de « maladroite », car elle n’a eu aucun effet sur les mécanismes de vie privée spécifiques à Monero, c’est-à-dire les ring signatures, les adresses masquées, etc. Les développeurs de Monero s’étaient cependant attendus à une éventuelle attaque, c’est pourquoi des mécanismes de protection ont été mis en place, comme l’utilisation de Tor et i2p, ou Dandelion :

« Sans rentrer dans des considérations techniques, Dandelion fonctionne en “diffusant” aléatoirement des transactions. Cela veut dire que pour qu’une attaque Sybil [fonctionne], elle doit être interceptée dès le premier nœud. »

👉 Lisez notre présentation du projet Monero (XMR)

Binance Exchange Logo

Découvrez le XMR sur Binance »

Échec de l’attaque sur le réseau Monero (XMR)

Ce qui a échoué dans l’attaque qui a visé Monero, c’est l’ampleur. Spagni explique que l’attaquant n’a pas pu déployer une stratégie suffisamment grande pour vraiment menacer le réseau. Par ailleurs, elle n’aurait pas pu viser les utilisateurs qui gèrent un nœud derrière un VPN, ou qui utilisent Tor/i2p avec leurs nœuds.

Les fonds des utilisateurs n’ont donc pas été mis en danger. On ne sait pour l’instant pas qui a conduit cette attaque. La « désanonymisation » de Monero est cependant un sujet brûlant. En septembre dernier, on apprenait ainsi que le service des taxes américain avait offert une récompense de 625 000 dollars à quiconque parviendrait à mettre à jour les transactions en XMR.

La firme d’analyses Ciphertrace avait par ailleurs annoncé pouvoir pister les transactions en Monero à la même période. Pour l’instant, la communauté est plutôt dubitative à ce sujet, Ciphertrace n’ayant pour l’instant pas montré d’exemple concret probant. Toujours est-il que l’étau se resserre autour de Monero. L’altcoin est devenu le porte-étendard des cryptomonnaies anonymes, face à des régulateurs qui voient d’un mauvais œil le développement de réseaux de paiement non traçables.

👉 A lire : Un complotiste hack le site de Donald Trump et exige du Monero (XMR)

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation

Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments