Meta poursuivie pour la diffusion de fausses publicités cryptos

La commission australienne de contrôle de la compétition et de protection des consommateurs (ACCC) a publié aujourd’hui une note informant du début de cette affaire judiciaire. Elle y explique ce qu’elle reproche à Meta :

« [L’ACCC] allègue qu’ils se sont conduits de manière fausse, fallacieuse ou trompeuse en publiant des publicités renvoyant à des arnaques, qui mettent en scène des personnalités publiques australiennes d’ampleur. »

L’ACCC estime que Meta était consciente de ces publicités, et qu’il en va de sa responsabilité de ne pas les publier sur ses sites associés. L’organisme vise en particulier des publications sur Facebook et Instagram, qui sont tous deux détenus par Meta.

👉 Retrouvez notre guide – Arnaques au Bitcoin et aux cryptomonnaies : comment s’en prémunir ?

Des arnaques malheureusement classiques

Les fausses publicités sont devenues classiques dans l’écosystème des cryptos. Il s’agit de liens renvoyant à un faux article de presse, qui met en scène une ou plusieurs célébrités locales. Les arnaqueurs prétendent que ces dernières ont réalisé des investissements en cryptomonnaies et en font la promotion. Après avoir récupéré des informations personnelles via un formulaire, ils contactent ensuite leurs victimes par téléphone afin qu’elles leur envoient des fonds.

En France, plusieurs célébrités ont été visées par des pratiques similaires ces dernières années, en particulier dans le domaine du sport. On a ainsi vu de fausses publications mettant en scène Zinedine Zidane ou Kylian Mbappé. Du côté de l’Australie, c’est l’entrepreneur Dick Smith, ou le présentateur télé David Koch, qui ont été visés.

On se rappelle pourtant que Facebook avait fait part de nouvelles mesures pour contrôler les publicités pour des cryptomonnaies, lorsque le réseau social avait à nouveau autorisé leur diffusion en février dernier. En théorie, les personnes souhaitant faire la promotion de services devaient obtenir une licence pour diffuser leurs annonces.

👉 À lire également – Mark Zuckerberg confirme l’arrivée prochaine des tokens non fongibles (NFTs) sur Instagram

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

La responsabilité de Meta

Le problème semble en tout cas systémique : ces fausses publicités cryptos émergent régulièrement, et si elles sont souvent supprimées, elles semblent réémerger à nouveau tout aussi rapidement. L’ACCC estime donc que c’est à Meta d’être plus vigilant, l’entreprise étant responsable de vérifier les publications qu’elle fait figurer sur ses sites :

« L’essence de notre procédure est la suivante : Meta est responsable de ces publicités qu’elle publie sur sa plateforme. »

Le président de l’ACCC, Rod Sims, explique par ailleurs que Meta tire directement des profits de ces publicités :

« C’est une part essentielle des affaires de Meta d’autoriser des publicitaires à cibler les utilisateurs qui sont les plus susceptibles de cliquer sur le lien d’une publicité […], en utilisant les algorithmes de Facebook. Ces visites sur les pages d’accueil des publicités génèrent des revenus conséquents pour Facebook. »

Rod Sims rapporte que dans un des cas, une personne a perdu plus de 650 000 dollars australiens (environ 480 000 dollars américains), à cause d’une de ces publicités diffusées sur le réseau social.

Il s’agit d’un problème très présent, qui existe depuis de longues années. La mise en examen de Meta est donc particulièrement symbolique, et pourrait servir de jalon pour l’écosystème dans son ensemble. On en profite pour rappeler qu’il faut toujours privilégier des plateformes fiables pour acheter des cryptomonnaies, afin d’éviter les arnaques de ce type.

👉 Sur le même sujet – Facebook s’ouvre à nouveau aux publicités pour les cryptomonnaies

Source : ACCC

Découvrir FTX

5% de réduction sur vos frais avec ce bouton 👆

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments