Iran : Kraken est suspecté d’avoir enfreint les sanctions américaines

La plateforme d’échange de cryptomonnaies Kraken fait l’objet d’une enquête pour le non-respect de sanctions à l’encontre de l’Iran. La Syrie et Cuba sont également concernés. En effet, plusieurs utilisateurs, citoyens de ces pays, auraient un compte vérifié sur l’exchange américain.

Iran : Kraken est suspecté d’avoir enfreint les sanctions américaines

Cacher le player

1.0x

0.75x

1.0x

1.25x

1.5x

2.0x

0:00
0:00

L’OFAC enquête sur Kraken vis-à-vis de son utilisation en Iran

The New York Times révèle qu’un département du Trésor américain enquête sur l’exchange Kraken, le suspectant de ne pas avoir respecté les sanctions à l’encontre de l’Iran. L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) considère effectivement la plateforme comme une société américaine. De ce fait, il ne lui est pas permis de proposer des services à une liste de certains pays.

Ces sanctions ne sont pas nouvelles, elles ont commencé en 1979, lorsque les tensions entre les États-Unis et l’Iran se sont embrasées. La situation avait été déclenchée par une prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran, qui dura 444 jours.

Marco Santori, directeur juridique de Kraken, a déclaré que l’entreprise s’abstenait de commenter les affaires en cours avec les régulateurs. D’autre part, il affirme que l’exchange joue son rôle :

« Kraken surveille de près le respect des lois sur les sanctions et, de manière générale, signale aux régulateurs même les problèmes potentiels. »

👉 Pour aller plus loin – Retrouvez notre guide pour acheter des cryptomonnaies

L'une des plateformes les plus sûres du monde

Plus de 60 cryptomonnaies disponibles

toaster icon
Investir dans les crypto-monnaies est risqué (en savoir plus)

Une enquête qui concerne également d’autres pays

Il s’avère que cette enquête sur le non-respect des sanctions par Kraken ne concerne pas seulement l’Iran. D’autres pays, impliqués dans de pareilles mesures, auraient compté certains de leurs citoyens comme utilisateurs de la plateforme d’échange de cryptomonnaies. Cuba et la Syrie figurent ainsi dans le collimateur de l’enquête.

Un document interne recensant les comptes vérifiés conduirait à ces résultats :

  • Iran : 1522 utilisateurs ;
  • Syrie : 149 utilisateurs ;
  • Cuba : 83 utilisateurs.

Jesse Powell, le PDG de Kraken, se montre ouvertement hostile à de telles décisions. Au début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, alors que sa société organisait un don de 10 millions de dollars aux clients ukrainiens, il s’était opposé aux restrictions à l’encontre des citoyens russes :

« D’ailleurs, si nous devions geler volontairement les comptes des résidents des pays qui attaquent et provoquent injustement la violence dans le monde, la première étape serait de geler tous les comptes des Américains. »

Si les cryptomonnaies sont à l’origine apatrides et apolitiques, leur popularité grandissante les met au centre de discussions géopolitiques. Cela entraîne alors des débats, où les idéologies de chacun s’opposent, quant à la conduite à adopter.

Toutefois, ces évènements n’enlèvent rien au sérieux de la plateforme, qui a déjà fait ses preuves et dont les services sont disponibles en France.

👉 Dans l’actualité également – Changpeng Zhao, PDG de Binance, porte plainte contre Bloomberg pour diffamation

Investir dans l'immobilier avec la blockchain

🏠 À partir de 50 $ seulement

toaster icon
Investir dans les crypto-monnaies est risqué (en savoir plus)

Source : The New York Times

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Les institutionnels clôturent massivement leurs positions short sur Bitcoin (BTC)

Les institutionnels clôturent massivement leurs positions short sur Bitcoin (BTC)

Goldman Sachs prévoit de dépenser des dizaines de millions de dollars pour racheter des entreprises crypto

Goldman Sachs prévoit de dépenser des dizaines de millions de dollars pour racheter des entreprises crypto

Sam Bankman-Fried révèle que FTX aurait vendu des actifs qui n’existaient pas à ses clients

Sam Bankman-Fried révèle que FTX aurait vendu des actifs qui n’existaient pas à ses clients

Metaverse : l'UE organise un gala à 387 000 €... Qui rassemble 5 personnes

Metaverse : l'UE organise un gala à 387 000 €... Qui rassemble 5 personnes

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast