Les conséquences inattendues de la purge du minage par la Chine

Commencée en avril dernier, la purge du minage de Bitcoin (BTC) en Chine reste l'une des actualités les plus sensibles du moment pour les cryptomonnaies. Au total, plusieurs provinces se sont vues signifier l'obligation de stopper leur activité par le gouvernement chinois, dont le Yunnan et le Sichuan. Conséquence immédiate, au moins 10 % du hashrate mondial de Bitcoin a été perdu à la suite de ces fermetures forcées.

La purge provoquée par le gouvernement chinois a eu une conséquence plutôt inattendue : celle de voir des centrales hydroélectriques à l'arrêt alors qu'elles étaient utilisées par les fermes de minage.

Ces centrales à l'arrêt représentent un véritable gâchis à la fois environnemental et économique. En effet, l'objectif de neutralité carbone de la Chine en 2060 compte sur les centrales hydroélectriques pour produire de l'électricité verte, décarbonée et in fine moins chère.

👉  Sur le même sujet – Mining en Chine : des centrales hydroélectriques mises en vente faute de demande

Chine : affecter l'énergie inutilisée à la voiture électrique

Parmi les provinces ayant interdit l'activité de minage, celle du Guizhou n'est pas forcément la plus connue. Pourtant, c'est à ce jour la première à tenter de remédier aux problèmes des centrales hydroélectriques inutilisées. Guizhou a en effet prévu la construction d'au moins 4 500 bornes de recharge pour voitures électriques en 2021 , 5 000 en 2022 et 5 500 en 2023.

En 2023, l'objectif ambitieux est de permettre à la population du Guizhou de disposer de 38 000 bornes, soit une pour 1 000 habitants. À titre de comparaison, il y a un peu moins d'une borne pour 2 000 habitants en France.

D'après les dernières estimations, l'arrêt d'une grande partie des activités de minage de BTC en Chine a libéré plus de 50 TwH d'électricité. Pour se faire une idée de ce que cela représente, 50 TwH peuvent alimenter une ville d'un million d'habitants pendant 33 ans ou satisfaire les besoins de chargement de 10 millions de Tesla Model 3 par an.

👉  À lire – Environ 90% des mineurs chinois de Bitcoin (BTC) seraient à l’arrêt

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Le minage de BTC reste montré du doigt ailleurs qu'en Chine

Du côté des mineurs, en raison de l'historique important du minage chinois, les nouvelles venant de Chine sont les plus scrutées. Pourtant, le gouvernement de Pékin n'est pas le seul à avoir pris des mesures à l'encontre du minage de Bitcoin. En effet, en mai dernier, le gouvernement d'Iran a lui aussi temporairement interdit cette activité pour éviter d'éventuelles coupures d'électricité pendant l'été.

Au Kirghizistan, un pays d'où peu d'informations filtrent sur le sujet des cryptomonnaies, le minage de BTC serait l'un des principaux responsables de la crise énergétique du pays selon un ancien haut responsable du gouvernement local. En raison de ces limitations, les mineurs de Bitcoin se sont vus obligés de s'exporter dans d'autres pays, notamment les États-Unis.

👉  Retrouvez toute l'actu du mining de cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments