ICO – Mieux comprendre le phénomène pour ne pas se laisser tromper ?

 

ICO – Initial Coin Offering, qu’est-ce qui se cache derrière la magie de ces mots, entendus par tous depuis bien longtemps déjà ? Et pourquoi ces levées de fonds dans les startups blockchain ne cessent-elle pas, quand on sait que 90% des projets sont frauduleux ou n’aboutissent pas ?


Focus sur les ICO, ces nouvelles méthodes de financement des start-ups Blockchain

L’ICO est un moyen qui permet d’obtenir des capitaux en vendant aux investisseurs un nombre fixe de tokens. Le processus de vente peut être instantané ou différé, cela reste au bon vouloir des fondateurs du projet.

Le terme ICO est apparu en raison de l’analogie avec le terme IPO (Initial Public Offering), mais même s’ils sont similaires à l’oreille, ils sont de nature différente. Alors que le premier concerne les levées de fonds dans le secteur des crypto-actifs, le second est utilisé pour les introductions en bourse.

Selon les statistiques, le nombre d’ICO aurait doublé en 2017 par rapport à 2016, avec environ 2,75 ICO par semaine en 2017 contre seulement 1,5 en 2016. Dans le même temps, le volume des fonds levés lors de ces ICO a considérablement augmenté. Si, auparavant, le montant des investissements était de l’ordre de plusieurs centaines de milliers à plusieurs millions de dollars, il existe aujourd’hui des exemples d’ICO ayant récolté des centaines de millions de dollars. Cela a notamment été le cas du projet Tezos en juillet 2017.

Bien sûr, un tel engouement pour ces nouvelles formes d’investissements, couplé au manque de connaissances de beaucoup d’investisseurs, a considérablement aidé les arnaqueurs (scameurs). Les conséquences à cela sont la désillusion des investisseurs et une augmentation constante de la méfiance envers le Bitcoin et la technologie blockchain dans son ensemble. N’hésitez pas à lire notre article sur le sujet : Scam scanner : florilège des crypto-arnaques

 

Mais alors, sur quoi faut-il se focaliser avant d’investir sur un projet Blockchain qui nous promet monts et merveilles ?

 

 

ICO : Plusieurs règles pour des investissement sécurisés

La règle d’or à respecter lorsqu’on réalise des investissements est de garder la tête froide. Mais il faut également être sceptique et méfiant en permanence pour déjouer les pièges et les arnaques. Et il est aussi très important d’avoir soif de connaissance et d’être prêt à consacrer du temps personnel à l’étude des projets sur lesquels on souhaite investir.

Bien sûr, la règle principale à toujours respecter lorsqu’on souhaite investir dans les cryptomonnaies (et on ne le répètera jamais assez) est de n’investir que l’argent que l’on est prêt à perdre. Il ne faut jamais faire un emprunt pour investir dans les crypto actifs (ou ailleurs), cela est très risqué ! Vous risquez d’être stressé par vos investissements et de faire des erreurs. Alors que si vous investissez une somme que vous pouvez vous permettre de perdre, vous prendrez de biens meilleures décisions, qui ne seront pas dictées par la peur de tout perdre.

 

 

Le Bitcoin, la Blockchain et la plupart des cryptoactifs reposent sur des technologies complexes et il n’est pas facile d’en comprendre les rouages. Cela a joué un rôle prépondérant dans les arnaques aux ICO. Les arnaqueurs n’ont pas besoin d’utiliser des termes difficiles ou de dessiner des schémas complexes détaillants les algorithmes de leur produit. Leur but n’est pas d’effrayer les investisseurs potentiels mais, au contraire, de leur montrer un moyen simple de gagner rapidement de l’argent. L’anonymat des transactions et le manque de législation simplifient également la vie de certains créateurs de projets qui savent qu’ils ne seront pas poursuivis en justice s’ils escroquent les investisseurs.

Lorsqu’on parle de projets frauduleux dans le monde de l’investissement, on emploie généralement le terme SCAM, ce qui signifie arnaque ou fraude en français. Il est important de rappeler qu’une fausse ICO aura toujours l’air d’être une vraie entreprise avec un super projet à première vue, il est très difficile de se rendre compte de la supercherie.

 

Trouver les meilleurs ICO en analysant des informations essentielles

Pour ne pas tomber dans des pièges et se faire arnaquer, il est primordial de savoir analyser une ICO. Les conseils qui suivent vous permettront de trouver les meilleurs projets et de sécuriser vos investissements 🙂

 

1. L’équipe projet

Dans la plupart des projets frauduleux, les créateurs essayent de préserver leur anonymat. N’hésitez pas à passer en revue tout l’équipe : les fondateurs, les développeurs, les personnes en charge de la communication, les conseillers (advisors)… Il s’agit de l’âme du projet, et du signe le plus important de son authenticité. Cela devrait vous permettre d’avoir une première idée des capacités de l’équipe pour mener à bien le projet. C’est super quand l’équipe est composée de personnalités célèbres qui ont déjà participé à des projets qui ont fait le buzz ; vous pourrez alors très facilement en savoir plus sur leur personnalité, expériences, diplômes, rôle sur d’autres projets etc. Mais ceci est assez rare et certaines personnes n’aiment tout simplement pas la célébrité et préfèrent rester dans l’ombre. Ainsi, en étudiant l’équipe du projet, essayez de savoir s’il y a des informations sur les membres de l’équipe autres que celles indiquées sur le site officiel. Quand les premières publications commencent à apparaître à leur sujet, vérifiez tout et recoupez vos sources ! Allez jeter un œil aux échanges publics des membres du projet (forums, blogs, réseaux sociaux…), vérifiez l’emplacement géographique de l’équipe et du projet, etc. Si vous êtes en présence d’un scam, les incohérences devraient s’accumuler.

 

2. Informations relatives à l’entreprise

Le monde de la blockchain possède ses propres codes, ses espaces de communication, ses influenceurs… Il peut s’agir à la fois des blogs et des médias, traquant toutes les nouvelles tendances liées à la technologie blockchain, ou des personnalités comme Roger Ver qui sont suivis par des centaines de milliers de followers. Si vous cherchez des informations au sujet d’une crypto-monnaie, la meilleure source d’information à son sujet est les exchanges de crypto-monnaies, comme Binance, Coinbase, Kraken, Bittrex… Le taux de change, l’historique et le volume des transactions peuvent souvent révéler bien plus que quelques pages de texte. La recherche d’information est l’une des compétences les plus importantes aujourd’hui. Bien sûr, les personnes qui mettent en place des scams pratiqueront l’auto-promotion de leur projet et la création de faux commentaires positifs. Dans tous les cas, votre principale défense contre ces pratiques trompeuses est la logique, votre capacité à lire et à rechercher des informations sur Internet. Alors, n’hésitez pas à analyser les données annoncées dans les médias, à vérifier si les informations sur la société sont confirmées, à checker les données sur le site internet (who.is), à prendre connaissance des événements importants (transactions, participation à des associations, etc.). Si vous trouvez l’adresse d’un café ou d’un restaurant lorsque vous cherchez sur Internet l’adresse juridique du projet, alors il n’est pas recommandé d’y investir votre argent. Il peut également être pertinent de chercher un numéro de téléphone de contact et l’adresse des locaux. Par exemple, si une page du site internet indique que le bureau est situé au 10 place Saint Jean mais qu’en lisant des documents il est écrit que le bureau est situé au 103 place Saint Jean, la question de la véracité des informations se pose. Pensez à vérifier les documents importants : licences, certificats, numéro d’enregistrement sur les sites des autorités émettrices…

 

3. Identité visuelle et pyramide de Ponzi

Tout d’abord, faites attention au design du site. Les détails ont une importance primordiale et peuvent en dire long sur un projet. L’ICO est, avant tout, une présentation du produit qui doit susciter l’intérêt chez l’investisseur. Et si, lorsque vous visitez le site d’un nouveau projet, il vous prend l’envie de fermer votre navigateur, alors la probabilité de son succès est négligeable. Vérifiez l’originalité du logo (s’il n’est pas plagié), si les documents photo/vidéo sont sous licence, etc. L’idée principale du projet doit être expliquée en détail dans le white paper (livre blanc). Avant d’investir, vous devez essayer de répondre à la question : Que me donnera exactement ce projet ? Si la réponse ressemble à «une rente de 45% de mon investissement initial chaque mois» ou «15% de récompense par ami invité», alors vous pouvez continuer votre chemin. Les projets, qui mettent en avant la possibilité de faire des gains rapides et importants, et dont l’idée est basée sur la redistribution de tels investissements sont très probablement des pyramides de Ponzi. On a eu un cas d’école très récemment avec le projet Bitconnect qui s’est écroulé du jour au lendemain, laissant de nombreux investisseurs sur la paille.

 

4. Amène des amis et tu seras récompensé

Il n’y a pas de secrets sur le fonctionnement des systèmes de parrainage (ou d’affiliation). La particularité ici est d’offrir des récompenses aux participants pour attirer de nouveaux investisseurs. Les mots comme blockchain, token et crypto-monnaie sont utilisés pour rendre le tout attrayant et surfer sur la hype. Vous allez alors voir de nombreux investisseurs, attirés par l’appât du gain, venir spammer les forums, channels Telegram, etc. avec leurs liens de parrainage pour essayer de gagner des tokens. Cela n’est généralement pas un gage de grande qualité pour une ICO.

 

5. Utiliser des notions tendances pour attirer le chaland

Certains mots ont la cote, comme par exemple le cloud mining, qui est perçu par la majorité des gens comme un moyen de gagner de l’argent facilement dans le temps, et qui ne nécessite pas d’importants investissements. On est donc en présence d’un mot tendance, et les escrocs vont surfer sur cette hype et sur la bonne image du mot pour duper leurs victimes. Ils espèrent qu’un investisseur lambda croira tout ce qui est écrit sur le site et ne creusera pas plus le sujet. Alors que si on avait proposé quelque chose de nouveau à cet investisseur, il aurait été plus méfiant et cela aurait fait naître des doutes dans son esprit. Il en va de même avec les personnes qui font des escroqueries à l’or, au diamant, etc. Désormais, ils surfent sur la hype du Bitcoin pour proposer, à des personnes peu informées sur la question, des investissements miracles à très fort ROI (retour sur investissement).

 

6. La technologie du projet

Les ICO devraient être accompagnées d’un document avec une description détaillée des aspects techniques de la mise en œuvre de l’idée. Posez-vous les bonnes questions : à quel point l’architecture du projet est meilleure que celle de ses concurrents les plus proches et quelle est la principale différence entre eux ? A quel stade sont les concurrents et y a-t-il des analogies avec des solutions n’utilisant pas la blockchain ? La mise en œuvre de la roadmap est-elle réaliste et dans quelle mesure ce projet est meilleur que les autres ? Quelle est l’opinion des spécialistes sur ce projet ? Quelles sont les compétences de l’équipe d’un point de vue technique ? À quoi ressemble le code et qui l’a écrit ? Bien sûr, tout le monde n’est pas un expert en smart-contracts, mais il est quand même possible de trouver quelques réponses. Par exemple, existe-t-il des données Open Source sur GitHub ou ailleurs ? Si oui, il s’agit d’un gage de qualité et cela signifie que tout le monde peut vérifier le code du projet et, dans certains cas, suggérer des améliorations.

 

7. La valeur des tokens

Le token émis doit avoir un prix cohérent, eu égard au nombre de jetons distribués, et avoir une réelle utilité dans le cadre du projet. Il est nécessaire d’analyser toutes les informations concernant l’utilité du token et la distribution des tokens (répartition) avec beaucoup d’attention. Il faut également rechercher des données sur la façon dont la société va gagner de l’argent et dégager du profit. Combien de tokens seront émis, à quel prix, avec quel rabais, à quelle heure et pourquoi ? Bien souvent, les scams effectuent des calculs rapidement et grossièrement, en dissimulant des absurdités évidentes.


En répondant à quelques unes de ces questions, vous pouvez facilement voir si l’idée est réaliste et s’il y a des incohérences suspectes. Pour terminer, rappelez-vous que selon les statistiques, plus de 80% des ICO sont frauduleuses. Ne vous précipitez donc pas pour investir dans une ICO. Le meilleur conseil que je puisse vous donner tient en 4 lettes : DYOR (Do Your Own Research).

 

 

J’espère que cet article vous a plu N’hésitez pas à réagir dans la rubrique commentaires et à vous abonner à la newsletter 🙂



Auteur

Nicolas est passionné par l’univers de la blockchain et des crypto-actifs. Il possède un channel Telegram sur lequel il publie quotidiennement des articles d’actualité en français sur les cryptomonnaies.

tradingview-astast twitter-prgrmmer1