Un hôpital accepte les dons en Bitcoin, et c'est une réussite

Aux États-Unis, le média local Boston Globe rapporte qu'un hôpital a reçu l'équivalent de 800 000 dollars de dons en bitcoins (BTC) en moins d'un mois. Situé dans l'État du Massachusetts, l'hôpital connu sous le nom de Cape Cod Healthcare a décidé d'accepter les donations en cryptomonnaies en janvier dernier, lorsqu'un anonyme a demandé à l'équipe si les donations en bitcoins étaient acceptées.

L'email provenant d'un généreux donateur depuis quelques années, l'équipe de l'hôpital a rapidement travaillé à la mise en place d'une solution pour accepter ses futurs dons en BTC. Une fois la structure opérationnelle, le donateur a fait don de ses 800 000 dollars, par l'intermédiaire de deux transactions.

Selon Christopher Lawson, directeur du développement de Cape Cod Healthcare, l'hôpital devait préalablement obtenir l'autorisation de ses services juridiques et financiers. Une idée qui a rapidement été acceptée par l'équipe pour plusieurs raisons :

« Cape Cod Healthcare a découvert que le service des impôts avait mis en place une procédure pour les transactions en cryptomonnaies, y compris celles effectuées à titre de donations. En faisant un don de BTC à une œuvre de bienfaisance, le donateur n'a pas besoin de déclarer ses gains ou ses pertes à l'IRS », a affirmé Lawson.

Évidemment, l'hôpital précise que les dons en BTC sont immédiatement convertis en dollars américains dès réception. D'ailleurs, si d'autres donateurs le demandent, l'hôpital se dit prêt à accepter d'autres cryptomonnaies et à élargir les possibilités de donations.

Il s'agit ici d'une véritable opportunité pour l'organisme, qui traverse une période particulièrement difficile depuis le début de la pandémie de Covid-19 :

« Nous sortons d'une période pendant laquelle les dons étaient difficiles à trouver pour beaucoup de gens. Cela permet aux gens de savoir que nous avons la capacité d'accepter les donations en cryptomonnaies, et que nous avons l'infrastructure en place », a ajouté Lawson.

Dans un futur proche, Christopher Lawson estime que davantage d'organisations à but non lucratif, comme des universités et des musées, exploreront la possibilité d'accepter les donations en cryptomonnaies.

👉 Sur le même thème - Il était une fois... le Dogecoin, la Jamaïque et le bobsleigh

Une tendance des dons en cryptomonnaies qui se confirme

C'est un fait, le Bitcoin (BTC) est de plus en plus utilisé pour servir la bonne cause et plus particulièrement par l'intermédiaire des donations, dont dépendent intégralement de nombreux organismes. N'en déplaise à ceux essayant de rabaisser l'utilité du Bitcoin, la reine de cryptomonnaies est aussi un vecteur de choix pour la bienfaisance.

Cette tendance se développe déjà depuis quelques années, et devrait continuer dans ce sens à l'avenir. L'initiative du Cape Cod Healthcare permet d'ailleurs au Bitcoin de gagner une certaine visibilité auprès des organisations caritatives.

En parallèle, des plateformes d'échange de cryptomonnaies comme Binance et FTX alimentent grandement cette tendance. Binance dispose notamment d'une entité dédiée à la charité, baptisée Binance Charity. Depuis sa création, Binance a déjà récolté 78 millions de dollars à l'heure de l'écriture de ces lignes ; des fonds que la plateforme alloue à la lutte contre le Covid-19 et à d'autres campagnes.

Du côté de FTX, la plateforme s'est engagée à donner 1 % de ses bénéfices à des œuvres caritatives par l’intermédiaire d'une nouvelle fondation. Les fonds récoltés par cette nouvelle fondation seront redistribués selon la volonté des utilisateurs de la plateforme, qui auront un droit de vote sur le choix des associations bénéficiaires.

👉 Pour en savoir plus - L’American Cancer Society lance un fonds pour recueillir des dons en cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments