Un projet de loi sur les actifs numériques aux États-Unis

Cette semaine aux États-Unis, deux sénatrices se sont associées pour faire entendre un projet de loi sur les cryptomonnaies. Il s’agit de Cynthia Lummis, sénatrice républicaine du Wyoming et de Kirsten Gillibrand, qui représente l’état de New York pour le parti démocrate.

Ce texte vise à fournir un cadre réglementaire clair autour des cryptomonnaies. Cynthia Lummis a conscience des opportunités amenées par notre écosystème et entend concilier innovation et protection de consommateur :

« Les États-Unis sont le leader financier mondial, et pour garantir que la prochaine génération d’Américains bénéficie de plus grandes opportunités, il est essentiel d’intégrer les actifs numériques dans la législation existante et d’exploiter l’efficacité et la transparence de cette classe d’actifs tout en abordant les risques. »

Ainsi, l’un des axes centraux de ce projet de loi vise à définir les rôles des différents crypto-actifs. Cela consiste par exemple à analyser dans quelles mesures ils offrent un droit de vote ou représentent des valeurs mobilières. Différents points de contrôle permettront alors d’établir des régulations adaptées au cas par cas.

Les cryptomonnaies comme le Bitcoin (BTC) ou l’Ethereum (ETH), dont leur nature les apparente à des matières premières, verraient alors leur régulation passer dans le domaine de compétences de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC).

Notons que la sénatrice du Wyoming a la réputation d’être particulièrement ouverte aux cryptomonnaies. En février dernier, elle défendait l’idée selon laquelle la Réserve fédérale américaine (Fed) aurait des intérêts à acheter du Bitcoin (BTC).

👉 Pour aller plus loin – Retrouvez notre guide pour acheter du Bitcoin (BTC)

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Le bac à sable réglementaire

Ce projet de loi s’oriente ainsi autour de différentes thématiques et l’une d’entre elles vise à faire des États-Unis un bac à sable réglementaire. Les sénatrices Lummis et Gillibrand espèrent que les régulateurs fédéraux et étatiques seront en mesure de collaborer avec les entrepreneurs de l’écosystème blockchain.

La priorité doit-être donnée à l’innovation et permettre l’expérimentation de nouveaux produits de manière encadrée. En parallèle, l’accent doit être mis sur l’éducation des consommateurs.

Un comité consultatif doit d’ailleurs être créé afin d’établir de grands principes directeurs pour cette industrie. Ce comité réunirait des représentants des différentes parties prenantes, aussi bien du côté juridique que de l’écosystème crypto.

D’autre part, le texte demande au Bureau de la responsabilité gouvernementale (GAO) de mener une enquête au sujet de l’intégration des actifs numériques dans l’épargne retraite, comme les plans 401 (k). L’objectif ici est de ne pas brider cette possibilité, mais d’en cartographier tout de même les risques, afin de garantir des investissements en connaissance de cause.

Cette notion d’éducation du consommateur s’applique d’ailleurs de façon plus générale aux plateformes. Celles-ci seront tenues d’accompagner au mieux leurs clients dans leur approche des technologies blockchain.

Les autres axes abordés

Les stablecoins, eux aussi, occupent une place importante. Ce projet de loi veut leur imposer une collatéralisation à 100 % ainsi qu’une obligation de divulgation des réserves. Cela doit permettre de garantir la possibilité de rachat au ratio d’un pour un.

En parallèle, le texte faciliterait l’émission de stablecoins pour différents organismes financiers, si tant est qu’ils respectent le cadre juridique.

Des allègements fiscaux sont également à prévoir. Nous pouvons citer les revenus de staking et de minage, qui ne seront pas comptabilisés dans le calcul de l’impôt tant qu’ils n’auront pas été vendus.

Enfin, ce projet de loi ordonne plusieurs enquêtes, liées aux activités de la Chine et de la Russie, pour que les États-Unis établissent des normes de cybersécurité. Cela fait notamment écho au yuan numérique, suspecté de ne pas respecter la vie privée de ses utilisateurs.

Le chemin est encore long avant d’arriver à une éventuelle entrée en vigueur des textes. Comme tout compromis légal, certains points sont bénéfiques et d’autres plus sujets à discussion, mais ils ont le mérite d’orienter le pays vers une position précise.

Au-delà d’une réglementation trop stricte, les flous juridiques freinent parfois l’innovation et peuvent justement décourager les sociétés d’entreprendre.

👉 Dans l’actualité également – Le député sortant Pierre Person présente un rapport sur l’écosystème crypto

Source : Projet de loi

Découvrir Binance

10% de réduction sur vos frais avec le code SVULQ98B 🔥

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Vincent Maire

twitter-soothsayerdata

Je découvre timidement le monde de la blockchain fin 2018 lors de ma quête de liberté financière. D'abord investi modérément, ce n'est que deux ans plus tard que je prends le pari de tout miser sur le mouvement qui se dessine alors. Je consacre ensuite 2021 à mieux me former pour acquérir plus de connaissances et de sérieux. Comme j'aime souvent le dire : j'ai encore un milliard de choses à apprendre. Et ce que je sais, je souhaite le partager avec vous.
Tous les articles de Vincent Maire.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments