Entretien exclusif avec Michael Bouhanna de Sotheby’s : les NFT vont-ils bouleverser l’art traditionnel ?

Au cours d’un entretien exclusif avec Michael Bouhanna, directeur de l’art numérique et des NFT de Sotheby’s, nous avons cherché à savoir comment la célèbre maison de vente aux enchères appréhendait le Web3 dans son métier. La technologie blockchain est-elle en passe de révolutionner totalement le monde de l’art ?

Entretien exclusif avec Michael Bouhanna de Sotheby’s : les NFT vont-ils bouleverser l’art traditionnel ?

Entretien avec Michael Bouhanna, directeur de l’art numérique et des NFT de Sotheby’s

Sotheby’s est l’une des plus vieilles maisons de vente aux enchères au monde. L’entreprise s’est fait remarquer à plusieurs reprises dans l’écosystème des cryptomonnaies ces dernières années, que ce soit avec sa propre marketplace de tokens non fongibles (NFT) ou la vente de la collection Grails de Three Arrows Capital (3AC).

Pour en apprendre plus sur les activités Web3 de cette célèbre maison, nous nous sommes entretenus avec Michael Bouhanna, directeur de l’art numérique et des NFT de Sotheby’s. Dans son métier, notre invité s’occupe de la stratégie à long terme de son département, ainsi que de la « curation », c’est-à-dire tout le processus visant notamment à rechercher et à sélectionner les œuvres qui seront vendues aux enchères.

Peux-tu revenir sur ton parcours et ce qui t’a amené à mêler art et Web3 ?

« J’ai commencé chez Sotheby’s il y a 8 ans en tant que spécialiste en art contemporain, j’ai travaillé 6 ans à Londres où j’étais directeur d’une vente. J’ai toujours été intéressé par les nouvelles technologies et les jeunes artistes et fin 2020 j’ai commencé à regarder ce qu’il se passait au niveau des NFT, du crypto-art et art numérique. J’ai vu des artistes très intéressants utiliser ce nouveau véhicule et j’ai lancé les premières ventes de NFT chez Sotheby’s début 2021. »

Par ailleurs, notre invité est également revenu sur le virage Web3 de Sotheby’s :

« Quand nous avons lancé notre première vente dédiée exclusivement à l’art numérique en 2021, cela a très bien fonctionné et nous nous sommes engagés à développer une présence importante dans la communauté Web3. La même année nous avons lancé Sotheby’s Metaverse, qui est la plateforme dédiée aux NFT. Cela nous permet de développer plus de fonctionnalités, notamment la dernière que nous avons annoncée avec l’intégration d’Art Block Engine, nous permettant de réaliser des ventes d’art génératif de façon complètement on-chain. »

👉 Qu’est-ce qu’un token non fongible (NFT) ?

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)

Les NFT comme nouveau véhicule pour l’art numérique

Est-ce que pour toi les NFT participent à une plus grande démocratisation de l’art numérique ?

« Il y a toujours eu un manque d’éducation sur la manière dont ces œuvres numériques sont créées avec les nouvelles technologies. Les NFT ont permis de faire émerger toute une génération de collectionneurs d’art numériques plus jeunes. Chez Sotheby’s, ceux-ci sont en général âgés de 10 ans de moins que notre moyenne d’acheteurs, et ils ont moins de soucis que les clients traditionnels à s’intéresser à une œuvre qui n’est pas accompagnée de support physique. »

Alors que l’art numérique et les NFT peuvent être parfois confondus, Michael Bouhanna nous rappelle que le second n’est qu’une facette du premier. En effet, l’art numérique prend naissance bien avant l’émergence de la blockchain :

« L’art numérique existe depuis des dizaines d’années, nous le voyons avec la vente de Vera Molnár qui a commencé à utiliser l’ordinateur en 1968 alors qu’à l’époque, aucun artiste n’avait accès à des ordinateurs pour créer des algorithmes pour créer de l’art visuel. Mais pour elle et même plus tard avec d’autres artistes dans les années 80/90, ils allaient vers la forme papier pour rentrer dans le circuit de l’art traditionnel. »

À propos de Vera Molnár, l’artiste âgée de 99 ans continue toujours de créer, et sera justement à l’honneur le 26 juillet prochain chez Sotheby’s, au travers de la collection d’art génératif Themes and Variations composée de 500 tokens non fongibles :

Deux prototypes de la collection à venir "Themes and Variations"

Deux prototypes de la collection NFT à venir « Themes and Variations » de Vera Molnár

 

Est-ce que tu observes une hausse des acheteurs traditionnels qui se tournent vers les NFT ?

« Il y a beaucoup d’exemples de collectionneurs traditionnels importants qui sont curieux, s’intéressent à une nouvelle esthétique et qui voient dans les NFT une nouvelle façon de collectionner. C’est aussi quelque chose de très générationnel, qui touche une base de collectionneurs plus jeunes que la moyenne comme je le disais. Par expérience, chaque vente est aussi l’occasion d’éduquer à l’art qu’il y a derrière, car le mot “NFT” a été pollué par la spéculation alors qu’en réalité, il s’agit d’artistes numériques qui utilisent ce moyen de distribution de la même manière qu’ils pourraient utiliser un autre circuit. »

En effet, plusieurs artistes étaient déjà reconnus dans leur art avant de se tourner vers les NFT, comme le précise notre invité :

« Le processus de création est très intéressant, et parfois ce sont des artistes qui ont déjà une très grosse carrière, notamment avec des expositions dans des institutions. C’est donc véritablement une question d’éducation pour replacer l’art numérique dans le contexte de l’histoire de l’art. »

Retour sur la proposition de valeur de la marketplace NFT de Sotheby’s

En mai dernier, Sotheby’s Metaverse a lancé sa propre marketplace de NFT, nous avons alors demandé à Michael Bouhanna comment se positionnait la plateforme par rapport à des concurrents comme OpenSea :

« Je pense que nous avons une approche complètement différente dans le sens ou nous sélectionnons les artistes qui peuvent être présentés sur la plateforme. Les collectionneurs ne peuvent ainsi pas lister d’œuvres n’appartenant pas aux 13 artistes retenus. Nous pouvons alors être sûrs que les clients qui rentrent sur la plateforme sont conseillés d’acheter des œuvres de ceux que l’on pense être les bons artistes et nous allons continuer à explorer et en ajouter progressivement tout en restant hyper sélectifs. »

La qualité est alors préférée à la quantité, et chaque artiste exposé bénéficie d’une mise en avant plus détaillée qu’elle ne le serait sur d’autres places de marché :

« D’autre part, chaque vente et chaque évènement est l’occasion d’éduquer, donc nous sommes très portés sur le contenu, la biographie de l’artiste, le processus technique. En fait, le collectionneur qui navigue sur la marketplace doit bien connaître l’œuvre avant d’acheter, et c’est ce que l’on essaye de permettre à travers cette expérience que l’on propose sur notre plateforme. »

👉 Formez-vous aux cryptomonnaies et aux technologies du Web3 grâce à nos experts de Cryptoast Research

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts

Le cas de Grails : la collection NFT de 3AC

Au-delà de ses propres expériences en matière de Web3, Sotheby’s est en charge de vendre l’importante collection Grails du fonds d’investissement Three Arrows Capital, qui a fait faillite l’année dernière dans le sillage de l’affaire Terra (LUNA). Cette série de ventes aux enchères étalée sur plusieurs échéances a pu réunir de belles sommes, telles que l’œuvre Ringers #879, surnommée « The Goose » de l’artiste Dmitri Cherniak adjugée pour 6,2 millions de dollars.

Comment Sotheby’s s’est-elle retrouvée à gérer la vente de la collection de NFT Grails de 3AC ?

« Nous sommes les leaders des maisons de ventes, aussi bien sur le marché traditionnel que l’art numérique, et nous sommes spécialisés dans l’organisation de ventes très importantes, que ce soit en termes de qualité ou de volumes. Nous avons pu proposer une stratégie qui satisfaisait le liquidateur, c’est-à-dire proposer des ventes à travers différents canaux comme les enchères ou les ventes privées, et de façon mondiale en utilisant les plateformes de New York, Hong Kong et en Europe. »

Justement, cette vente semble plutôt bien fonctionner alors que le marché des NFT n’est pas en très bonne forme en ce moment, comment expliques-tu cela ?

« Cela dépend de l’angle selon lequel nous regardons le marché, il n’est pas en très bonne forme si nous comparons cela à 2021 qui ne devrait pas être une référence selon moi. En revanche, nous voyons que c’est un marché émergeant qui est très jeune avec une nouvelle technologie et un écosystème qui se forme en même temps et nous voyons les collectionneurs être de plus en plus sélectifs. Le marché devient peut-être un peu plus étroit, il s’assainit, il y a beaucoup moins de spéculation, cela devient plus difficile de faire des profits de manière très rapide dans les NFT, ce qui est bien parce que cela amène les collectionneurs à venir pour les bonnes raisons. Cela les pousse à s’intéresser à l’art, à chercher des solutions pour exposer cela chez eux et la relation avec l’œuvre. »

👉 Comment évaluer le potentiel d’une collection de NFT ?

La blockchain peut-elle menacer des intermédiaires comme Sotheby’s ?

Bien souvent, la blockchain est décrite comme une technologie permettant de supprimer les intermédiaires. Ces intermédiaires sont particulièrement présents dans le secteur de l’art, que ce soit au travers des différents experts, les maisons de ventes aux enchères ou les commissaires-priseurs par exemple. Nous avons alors demandé à Michael Bouhanna comment l’entreprise abordait ce changement de paradigme :

« Je crois que quand il s’agit d’esthétique en histoire de l’art, c’est important d’avoir des spécialistes comme intermédiaires pour guider ceux qui n’ont pas forcément le temps d’en faire leur métier pour savoir quoi acheter. C’est ce que nous faisons et cela fait sens de se rémunérer pour ce service. Nous sommes concentrés sur le haut du marché avec des œuvres devant bénéficier de beaucoup d’efforts. Cela devient très proche de la façon dont nous allons vendre une œuvre traditionnelle, par exemple en appelant chaque collectionneur qui serait potentiellement candidat pour enchérir. »

Toutefois, pour les œuvres vendues directement sur la marketplace NFT de Sotheby’s, les différents processus sont largement automatisés, c’est pourquoi notre invité nous explique que dans ce cas-là, les frais restent relativement similaires aux plateformes concurrentes.

Pour terminer sur une question bonus, quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite commencer une collection dans l’art, aussi bien sur le marché traditionnel qu’avec les technologies Web3 ?

« Le conseil que l’on m’a donné à mes débuts c’est de se faire l’œil. C’est-à-dire en regardant des milliers voir des dizaines de milliers d’œuvres par image ou en vrai, afin de commencer à avoir un avis sur l’esthétique, pour ensuite commencer à collectionner ce que l’on aime. Nous sommes faits de façon à reconnaître la qualité par l’entraînement que l’on a donné à l’œil. »

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts
La Newsletter crypto n°1 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque jour par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

« Mon opinion était fausse » – Le PDG de BlackRock admet s’être trompé sur le Bitcoin (BTC)

« Mon opinion était fausse » – Le PDG de BlackRock admet s’être trompé sur le Bitcoin (BTC)

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

Hamster Kombat prévoit un nouvel airdrop, selon ses créateurs anonymes

Hamster Kombat prévoit un nouvel airdrop, selon ses créateurs anonymes

Une adresse Bitcoin inactive depuis 12 ans se réveille et déplace 1 000 BTC

Une adresse Bitcoin inactive depuis 12 ans se réveille et déplace 1 000 BTC