Hotdog, Pizza, et avec ceci ?

Depuis quelques semaines, le monde de la finance décentralisée connaît une évolution bien étrange. De mystérieux tokens à consonance alimentaire apparaissent à un rythme effréné sur les marchés.

Après le SUSHI, token natif d'un clone d'Uniswap, le YAM et son emoji d'igname, et bien d'autres, place désormais aux tokens PIZZA et HOTDOG. Ces deux crypto-actifs ont littéralement fondu au soleil en l'espace de quelques minutes.

Généralement issus de forks d'autres protocoles de la DeFi, ces deux tokens n'échappent pas à la règle. Copiant intégralement le fonctionnement d'autres applications DeFi, ceux-ci promettaient des taux d'intérêt insensés allant jusqu'à 1 000 000% par an...

Ainsi, ces projets cherchent à attirer des traders vers leurs tokens natifs, en l'occurrence ici le PIZZA et le HOTDOG. Dès leur arrivée sur l'exchange décentralisé Uniswap, les cours de ces actifs ont connu une hausse fulgurante.

Mais toute bonne chose à une fin. Après avoir atteint les 7 000 $, le cours du token HOTDOG s'est effondré de plus de 99% en l'espace de quelques minutes, s'échangeant actuellement pour... 0,017 $ l'unité :

 

Quant au token PIZZA, sa descente est tout aussi vertigineuse. Celui-ci a touché les 1 090$, avant de chuter à environ 0,11$ :

Cours du PIZZA

L'impressionnante chute du cours du token PIZZA - Source : ChartEX - PIZZA/USD

 

Il convient de préciser que les protocoles de ces tokens ne sont pas audités par des sociétés spécialisées. Ainsi, en plus de créer des tokens à seul but spéculatif, les promesses de rendement de ces protocoles sont totalement infondées.

👉 À lire sur le même sujet : SUSHI : 27 millions de dollars de dump à venir ?

Des tokens dévastateurs

Bien que les risques encourus par les traders de ce genre de tokens sont bien connus, cela n'empêche pas ces actifs d'atteindre des capitalisations colossales en seulement quelques heures.

Sous leurs airs innocents, ces « meme » tokens uniquement dédiés à la spéculation ne survivent pas bien longtemps sur les marchés, mais assez pour attirer la cupidité des investisseurs. Les traders qui se pressent pour acheter de tels tokens sont qualifiés d' « agriculteurs dégénérés » ou « degens ».

Lorsqu'un nouveau token débarque sur Uniswap, ceux-ci s'empressent de s'en procurer pour que le cours grimpe rapidement, ce qui leur permet d'augmenter les rendements qu'ils reçoivent par le protocole sous-jacent.

Avant que l'engouement ne redescende de lui-même, ceux-ci encaissent leurs bénéfices et comme avec le HOTDOG et le PIZZA, une chute rapide s'engage sans que le moindre rebond du cours ne survienne.

Ainsi, les traders qui n'auront pas vendu leurs tokens au bon moment n'auront que leurs yeux pour pleurer. Les frais et surtout les temps de confirmations du réseau Ethereum étant extrêmement élevés en ce moment, il est quasi-impossible de se débarrasser de ses tokens avant que la chute ne se termine.

Une part importante de la crypto-sphère compare ces projets à des techniques de pump & dump ou des pyramides de Ponzi. Il est tout à fait envisageable que des groupes de traders coordonnés se jettent sur un token pour qu'un effet de FOMO s’engage à son égard.

It's a trap

 

Chaque jour, de nouveaux « meme » tokens voient le jour, tous accompagné par des risques conséquents pour les portefeuilles des traders. Ainsi, ne regrettez pas d'être passé à côté d'une opportunité de multiplier votre capital grâce à ces tokens. Il est préférable de rester à l'écart de ces derniers, ce qui vous évitera de tout perdre en quelques minutes.

Après avoir épuisé toutes les références à des aliments, vers quel champ lexical l'étonnant monde de la DeFi nous portera-t-il ?

👉 Pour aller plus loin : Changpeng Zhao alerte sur les dangers de la DeFi

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments