Cyril Paglino nommé PDG de Ton Labs

Cyrile Paglino ne s’est pas uniquement illustré dans la sphère crypto francophone en ayant une passe d’armes avec Bruno Le Maire au sujet des cryptomonnaies. Il a fondé Starchain Capital, qui a notamment soutenu le projet Dune (DUN) et participé à l’élaboration de The Garage, l’incubateur de startups blockchain situé à Paris. Plus récemment, Cyril Paglino est donc devenu PDG de TON Labs, le développeur principal de Free TON, qui rassemble 65 ingénieurs.

Free TON a été lancé comme une alternative au réseau de paiement de Telegram. Pour rappel, le service de messagerie s’est livré à une bataille judiciaire particulièrement acharnée avec la SEC, qui l’a empêché de sortir son réseau TON et sa cryptomonnaie : les Grams. Mais la communauté avait pris le relais, en sortant des versions libres du réseau.

👉 Plus d’infos à ce sujet : Telegram : lancement de TON OS en open source

Continuer à faire vivre le réseau TON

Selon Cyril Paglino, il est essentiel pour TON Labs de continuer à faire vivre le projet après l’échec de Telegram :

« Pavel Durov a officiellement annoncé sur son blog il y a quelques mois qu’il se retirait du projet, suite a la décision de la SEC. Le réseau TON a donc été proposé en open source, suite à la demande de Pavel qui disait : “J’espère que quelqu’un reprendra le projet, et trouvera le succès là où nous (Telegram) avons échoué.” ».

La tâche ne sera pas aisée sans l’appui de Telegram, mais Cyril Paglino explique être confiant dans l’avenir de TON Labs et du projet Free TON. Il explique que Free TON a un modèle de partenariat unique, avec « 90% de l’approvisionnement en tokens disponible et étant distribué cas par cas, selon la volonté de la communauté qui est 100% décentralisée, à des projets et partenaires qui souhaitent utiliser Free TON ».

Par ailleurs, Cyril Paglino explique que la technologie développée par TON Labs est particulièrement solide, grâce au soutien initial de Telegram :

« [La technologie] est de loin la plus aboutie du marché, elle scale jusqu’a 1 million de transactions par seconde, avec des smarts contracts de type 3, et peut des aujourd’hui proposer un service de backend 100% décentralisé à des entreprises ou services de plusieurs centaines de millions de membres, ce qui n’est pas le cas des autres plateformes du marché et ne sera pas le cas avant quelques années. »

👉 À lire également : Clap de fin - Telegram donnera 18.5 millions de dollars à la SEC

Prochaines étapes pour TON Labs

Cyril Paglino détaille plusieurs grandes étapes à venir pour TON Labs. La société continuera tout d’abord à construire le tooling kit, qui permet « à tous les développeurs de rejoindre et construire facilement sur la plateforme ». L’idée est de développer davantage la communauté, qui s’est déjà montrée particulièrement nombreuse et dynamique lors des déboires de Telegram avec la SEC. Enfin, TON Labs compte continuer à développer des partenariats d’ampleur pour donner une assise au projet.

👉 Retrouvez toute l’actu de la blockchain

 

Source image : Cyril Paglino via Facebook

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments