Craig « Faketoshi » Wright ne parvient décidément pas à prouver qu’il est Satoshi Nakamoto : un message a en effet été publié par des adresses BTC qu’il est censé posséder, et il n’est pas tendre avec l’entrepreneur…

 

Craig Wright ne parvient pas à prouver qu’il possède ces adresses

Pour rappel, le créateur du Bitcoin SV (BSV) est actuellement empêtré dans une affaire judiciaire qui l’oppose à Ira Kleiman. Depuis le début, Wright affirme avoir accès à une fortune en BTC, fortune qui prouverait par ailleurs qu’il est bien Satoshi Nakamoto. Mais l’entrepreneur n’est jamais parvenu à apporter la preuve qu’il était bien le détenteur de ces adresses, malgré ses (nombreuses) frasques publiques.

Il semblerait que les indices accablants s’accumulent maintenant contre lui. 145 adresses ayant été utilisées pour miner du BTC à ses tout débuts, et qui étaient censées appartenir à Craig Wright, ont montré des signes d’activité récemment et signé un message. Voici comment il débute :

« Craig Steven Wright est un menteur et un imposteur. Il ne possède pas les clefs utilisées pour signer ce message. »

C’est un coup dur pour Wright : cela remet entièrement en cause son positionnement dans l’affaire juridique, et cela détruit encore plus son scénario abracadabrantesque selon lequel il serait Nakamoto et aurait été floué des bénéfices de son « invention ».

👉 Découvrez également : Le cours du BSV s’envole alors que Craig Wright revendique à nouveau l’accès à une fortune en bitcoins

 

Un message qui évoque l’avenir du Bitcoin

Le reste du message se détache ensuite du sujet Wright et évoque les dernières évolutions du réseau Bitcoin, dont les hard forks comme celui du Bitcoin Cash (BCH) : « Le Lightning Network est une réussite significative. Mais nous devons continuer à travailler pour améliorer la capacité on-chain. Malheureusement, la solution n’est pas simplement de changer une constante dans le code, ou d’autoriser des participants d’ampleur à expulser les autres. »

Face à ce nouveau message, la question a bien sûr été : est-ce Satoshi Nakamoto qui s’exprime ainsi ? Au risque de décevoir ceux qui croient encore à un retour du (ou des) créateurs de Bitcoin, il semblerait que non. C’est en tout cas ce qu’a rapporté BitMEX, qui a analysé les adresses utilisées et estimé qu’elles ne correspondaient pas au mineur de BTC « principal » en 2009, soit Satoshi Nakamoto.

 

Quoi qu’il en soit, l’affaire reste intrigante : c’est la deuxième fois en quelques jours que des adresses jugées inactives bougent. Cela montre que la Genèse du BTC n’est pas si verrouillée que cela, et que de nouvelles informations pourraient émerger, plus de dix ans après les faits. De son côté, Craig Wright n’a pas officiellement réagi au message, et son procès débutera officiellement au début du mois de juillet prochain.

👉 À lire sur ce sujet : Des BTC vieux de 11 ans entrent en mouvement

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments