Le gouvernement chinois préoccupé par le mining de Bitcoin

Le 7 et 8 juillet prochain aura lieu, dans toute la Chine, le Gaokao : le concours national d'entrée d'éducation supérieure. Plus de 10 millions de jeunes Chinois se soumettront à cette épreuve déterminante pour leur avenir. C'est elle qui leur ouvre les portes des études supérieures et donc, des plus belles carrières. Ils s'y préparent activement et ne ménagent pas leur effort pour obtenir la meilleure place possible.

Cette année, surprise ! Parmi les questions auxquelles les étudiants doivent se préparer, l'une d'entre elles porte sur le mining du Bitcoin (BTC). Un exercice qui pourrait sembler anecdotique, mais qui, lorsqu'on connaît le fonctionnement de l'examen, et finalement loin d'être anodin.

En effet, chaque année, les questions du Gaokao sont sélectionnées avec soin. Elles se concentrent sur les thématiques sélectionnées par le gouvernement chinois. Les exercices portent donc que les sujets qui ont marqué l'année en cours et les tendances à venir au sein de la société chinoise. Elles sont donc un véritable indicateur des priorités du moment, et elles servent de baromètre pour connaître les priorités du gouvernement chinois.

👉 À lire également sur le sujet : C'est quoi le mining ?

 

Un exercice qui challenge la production de bitcoins dans le Sichuan

Une maison d'édition spécialisée dans l'éducation a présenté les maquettes d'un ouvrage permettant aux élèves de se préparer l'examen. Or, il comporte un long exercice qui leur demande d'analyser les raisons qui font de la province du Sichuan, un haut lieu du mining de Bitcoin. L'énoncé commence par expliquer que 70% de la production de bitcoins est réalisée en Chine.

Il propose ensuite différents éléments de contexte qui permettent d'aiguiller les étudiants. Il leur précise par exemple, que la province est naturellement riche en énergie hydroélectrique grâce à la rivière Min, un affluent du Yangzi. Sa présence permet de "miner" à moindre coût. Néanmoins, le débit du cours d'eau varie pendant l'année et cette saisonnalité pourrait affecter la production. Les étudiants doivent donc expliquer les conséquences de ces variations.

Parmi les questions, on trouve également : "Certaines personnes pensent que l'industrie du Bitcoin devrait être freinée. Veuillez expliquer pourquoi." La correction de l'exercice vient apporter la réponse attendue :

Le Bitcoin est volatile et ses revenus sont instables. Le mining de Bitcoin consomme beaucoup d'électricité, ce qui peut entrainer une insuffisance d'énergie dans l'économie réelle. Les émissions excessives de chaleur des serveurs peuvent provoquer des incendies et des risques potentiels pour la sécurité. La pollution sonore est relativement importante.

D'autres ouvrages de préparation proposent le même problème sous un angle écologique, demandant aux étudiants comment traiter la pollution et les déchets électroniques produits par le mining.

Ainsi, peu à peu, le Bitcoin et les crypto-monnaies s'imposent dans les programmes pédagogiques des écoles du monde entier.

👉 À lire également sur le sujet : Chine : un hub de mining du bitcoin réduit les coûts d'électricité de 30%

A propos de l'auteur : Amandine Mangin

twitter-soothsayerdata

Journaliste de formation, j'ai acheté mes premiers satoshis en 2015 et j'ai immédiatement adhéré à l'état d'esprit joyeusement innovant et contestataire des crypto-monnaies. Mon credo : je préfère avoir tort avec les cryptos que raison avec mon PEL.
Tous les articles de Amandine Mangin.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments