Binance quitte le marché sud-coréen

Binance Korea, la branche sud-coréenne de la plateforme Binance, a annoncé aujourd'hui mettre fin à ses opérations. Les inscriptions et les dépôts de fonds sont d'ores et déjà clôturés, et les retraits seront possibles jusqu'au 29 janvier 2021.

La plateforme a affirmé avoir des difficultés à fonctionner en raison du manque de liquidités et du faible volume de transactions. Binance Korea utilisait la technologie Binance Cloud, lui permettant d'exploiter les fonctionnalités de la plateforme principale. De cette manière, les deux entités partageaient les mêmes liquidités et carnets d'ordres.

Toutefois, une nouvelle loi qui entrera bientôt en application en Corée du Sud stipule qu'une plateforme d'échange ne peut pas partager ses marchés avec une autre.

Alors que Binance dispose de moyens conséquents face à ses concurrents pour conquérir de nouveaux marchés et surtout créer une plateforme indépendante, il est plutôt surprenant qu'il ne soit pas parvenu à se faire une place sur le marché sud-coréen. Ainsi, la fermeture de Binance Korea intervient seulement 9 mois après son lancement, fin mars 2020.

Par ailleurs, Binance avait lancé en parallèle son propre stablecoin adossé au won sud-coréen, le BKRW. Ce stablecoin disparaîtra en même temps que Binance Korea, et toutes ses paires de trading seront retirées, même sur la plateforme mère de Binance.

👉 Sur le même thème - Binance bloque maintenant les Américains sur sa plateforme principale

Les autres exchanges menacés ?

Actuellement, Binance n'est pas le seul exchange à disposer d'une antenne en Corée du Sud. D'autres mastodontes comme OKEx et Huobi ont également élu domicile sur ce marché avec des plateformes dédiées. Pour le moment, il n'est pas possible de déterminer si ces plateformes sont menacées.

Quoiqu'il en soit, la réglementation en Corée du Sud se renforce et les plateformes ont de moins en moins de marge de manœuvre. Dès mars 2021, le trading de cryptomonnaies anonymes en Corée du Sud sera d'ailleurs interdit. Les plateformes d'échanges ne seront plus autorisées à soutenir le Monero (XMR), le Zcash (ZEC) et le Dash, entre autres.

Alors que les liquidités sont déjà assez faibles sur la majorité des plateformes - causant leur fermeture - cela pourrait entraîner une migration des utilisateurs friands de cryptomonnaies anonymes vers d'autres plateformes.

👉 Pour aller plus loin - Corée du Sud : la police perquisitionne l'exchange majeur Bithumb

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments