La régulation des stablecoins, une bonne chose pour la Bank of America ?

Depuis plusieurs mois, la régulation des stablecoins est un enjeu de taille aux États-Unis. En effet, le régulateur financier américain semble s’intéresser de près à ces cryptomonnaies répliquant, dans leur immense majorité, le cours du dollar (USD).

Ainsi, la Securities and Exchange Commission (SEC) a récemment été désignée comme seule régulatrice financière des stablecoins américains. Par ailleurs, certaines dispositions, comme le fait d’assimiler l’émetteur de stablecoins à une banque, peuvent inquiéter dans le secteur.

Pourtant, la Bank of America se veut beaucoup plus optimiste. La deuxième banque américaine estime, au contraire, que la prochaine régulation des stablecoins sera un catalyseur pour leur future adoption massive. Avec une capitalisation s’élevant déjà à plus de 140 milliards de dollars, ce chiffre pourrait donc s’envoler.

👉 À lire – États-Unis : un émetteur de stablecoins va-t-il être assimilé à une banque ?

L'incertitude réglementaire est un problème pour la Bank of America

La BoA précise que ce n’est pas tant la régulation qui va aider à l’adoption des stablecoins, mais plutôt la fin de l’incertitude. En effet, la désignation de la SEC a clairement clarifié les choses aux yeux de beaucoup. En conséquence, les stablecoins américains pourraient, à terme, devenir des moyens de paiement viables selon la Bank of America.

Les institutions sont dans l’attente d’une régulation définitive avant d’accroître leur exposition aux actifs numériques et plus particulièrement aux stablecoins. Elles attendent également un cadre réglementaire permettant aux sociétés de paiement d’intégrer la technologie blockchain et les stablecoins sur leurs plateformes.

Toujours selon la BoA, Mastercard, Visa et Western Union pourraient voir leur part de marché et leur capitalisation boursière augmenter grâce aux seuls stablecoins. Cette affirmation confirme la tendance puisque Mastercard et Visa ont déjà testé l’USDC pour les paiements.

👉 À lire – Mastercard va tester le stablecoin USDC pour permettre à ses clients de payer en cryptomonnaies

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

La régulation des stablecoins reste un enjeu de taille aux États-Unis

Si les prédictions de la BoA en matière de cryptomonnaies sont régulièrement positives, il n’en reste pas moins que les stablecoins constituent un véritable problème juridique aux États-Unis. D’une part, il y a la traditionnelle opposition aux cryptomonnaies, qui rejette tout ce qui tourne autour du Bitcoin (BTC) et consorts. Hillary Clinton en est un bon exemple.

Mais, d’autre part, les stablecoins posent une autre difficulté qui touche particulièrement les États-Unis. En effet, l’immense majorité des stablecoins sont des cryptomonnaies suivant le cours du dollar. Or, à terme, ces stablecoins pourraient-ils concurrencer le vénérable billet vert ? Certains le pensent et pas n’importe qui.

Dernièrement, c’est Christopher Waller, un gouverneur de la banque centrale des États-Unis (Federal Reserve ou Fed), qui a estimé qu’un dollar numérique n’avait pas d’utilité puisque les stablecoins assureraient déjà le rôle qui lui serait dévolu. Une position qui ne sera clairement pas défendue par Christine Lagarde pour évoquer l’EURt face au futur euro numérique.

Ainsi, un cadre légal clair, une possibilité d’intégrer les stablecoins dans le système bancaire voire l’assimilation des émetteurs de stablecoins à des banques seraient une bonne chose pour la BoA. Il resterait néanmoins à résoudre l’épineuse question des réserves des stablecoins actuellement dominants. Or, on sait que Tether, le leader incontesté, reste dans l’œil de cyclone de la SEC.

👉 Pour aller plus loin – États-Unis : une proposition de loi menace fortement le développement des stablecoins

Découvrir FTX

5% de réduction sur vos frais avec ce bouton 👆

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments