Une proposition de loi qui menace les stablecoins ?

Le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, avait lancé l’alerte la semaine dernière : des propositions de régulations drastiques des cryptomonnaies allaient arriver sur le devant de la scène. Vient-on alors d’assister à la première offensive ? Rashida Tlaib, une membre du Congrès des États-Unis, a expliqué pourquoi elle estimait que cette loi était essentielle pour réguler les stablecoins. Il s’agirait de protéger les citoyens vulnérables des États-Unis, afin que les « crimes des grandes banques » ne soient pas reproduits par cette industrie nouvelle.

« En particulier au milieu de la pandémie de Covid-19, leurs vulnérabilités pourraient être exploitées et masquées par des acteurs malveillants qui souhaitent émettre des stablecoins, comme d’autres émetteurs de monnaies dans le passé. »

👉 À lire : La Chine interdit tous les stablecoins adossés au yuan

Une réglementation très stricte

La proposition de loi est particulièrement stricte : elle interdit à toute personne d’émettre un stablecoin ou de fournir un produit/service lié aux stablecoins, « sans obtenir d’approbation écrite à l’avance et à chaque fois de la part de l’agence bancaire fédérale appropriée, la Corporation et le Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale ».

Comme l’ont souligné plusieurs experts, la formulation de cette proposition de loi est suffisamment large pour inclure toute une variété d’activités liées aux cryptomonnaies. L’idée est de réguler le secteur des cryptomonnaies encore plus fortement que le secteur bancaire, afin d’éviter les pratiques de « shadow banking », soit des systèmes bancaires qui fonctionnent en parallèle des banques traditionnelles.

👉 Suivez toute l’actu de la régulation des cryptomonnaies

La communauté crypto vent debout contre la proposition de loi

Sans surprise, la communauté crypto a unanimement condamné cette proposition de loi. Jeremy Allaire, le PDG de Circle, a expliqué pourquoi elle était selon lui mauvaise pour l’industrie. Il rappelle qu’elle empêcherait tout d’abord le secteur d’innover, ce qui mettrait les États-Unis en danger de prendre du retard sur le développement de l’industrie blockchain et FinTech.

Par ailleurs, Jeremy Allaire rappelle que les populations vulnérables ont justement pu avoir accès à des services financiers grâce à des sociétés qui fonctionnent en dehors des systèmes bancaires traditionnels :

« Une énorme partie de l’innovation apportée aux personnes peu bancarisées et aux petites entreprises l’a été par des entreprises FinTech non liées aux banques (Stripe, Square, PayPal, Circle, Coinbase, Apple, Google et bien d’autres). »

La communauté crypto interprète donc ce projet de loi comme un moyen de contrôler des systèmes de paiement parallèles, qui inquiètent le Congrès. On notera cependant qu’il ne reste plus qu’un mois au Congrès pour faire passer cette loi, avant que le changement de gouvernement ne soit acté. Il pourrait donc être difficile pour ses membres de faire approuver cette proposition.

👉 A lire : Joe Biden choisit un pro-crypto pour assurer la transition financière

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments