Le Bitcoin (BTC) est-il une monnaie ?

L'avènement de Bitcoin a déclenché un vaste débat qui dépasse les frontières de la simple technologie pour toucher à la substance même de ce que nous considérons comme monnaie. Quels sont les critères qui définissent une monnaie ? Comment une perspective historique peut-elle aider à déterminer si le Bitcoin peut être considéré comme une monnaie ?

Le Bitcoin (BTC) est-il une monnaie ?

Qu'est-ce qu'une monnaie ?

Avant de déterminer si le Bitcoin (BTC) peut prétendre au statut de monnaie, il nous faut définir ce qu'est une monnaie.

La monnaie est un concept complexe qui dépasse la simple notion de moyen d'échange. Pour en comprendre la nature, il faut définir ses caractéristiques fondamentales.

Selon la perspective du philosophe Aristote, une monnaie remplit 3 fonctions principales : celle d'unité de compte, celle de faciliter les échanges en tant qu'intermédiaire, et celle d’agir comme réserve de valeur.

Au-delà de ses caractéristiques techniques, la confiance joue un rôle essentiel dans la valeur d'une monnaie ; la légitimité d'une monnaie repose sur un consensus social qui lui confère sa validité économique.

Cependant, il n'existe pas de définition universelle de la monnaie. Des définitions apparaissent selon les contextes, les écoles de pensée économique et les réglementations en vigueur.

10 000 € de trading sans frais sur Bitvavo
Publicité - Investir comporte des risques (en savoir plus)

Ainsi, les économistes classiques insistent sur la neutralité de la monnaie, «elle n’est qu’un voile » pour reprendre les termes de l’économiste français Jean Baptiste Say.

De son côté, l’économiste britannique John Maynard Keynes réfute cette approche. Il considère que la monnaie peut être demandée pour elle-même, elle n’est donc pas neutre ce qui justifie son instrumentalisation par des politiques monétaires accommodantes.

L’école autrichienne, dont fait partie l’économiste austro-britannique Friedrich Hayek, s’oppose à cette vision, la monnaie est dangereuse lorsqu’elle est aux mains des États. Ce dernier prône ainsi le « free banking », une privatisation de l’émission monétaire.

👉 Retrouvez notre guide pour acheter du Bitcoin facilement

Le Bitcoin peut-il être considéré comme une monnaie ? 

Comme nous l’avons vu précédemment, définir ce qu’est une monnaie et ce qui ne l’est pas est relativement complexe. Par conséquent, savoir si le Bitcoin peut être considéré comme une monnaie dépend essentiellement de la définition utilisée.

Du point de vue de la régulation MiCA (Market in Crypto-Assets) de l'Union européenne, le Bitcoin ne s'inscrit pas dans la catégorie des monnaies officielles. En effet, selon cette institution « une monnaie doit être émise par une banque centrale ou une autorité monétaire (cf. art. 3.1.(8) ».

En revanche, à travers le prisme des théories de Friedrich Hayek, Bitcoin incarne parfaitement l'idéal d'une monnaie libre et non soumise à une entité centralisée.

Enfin, selon la perspective aristotélicienne, qui valorise les fonctions intrinsèques de la monnaie, le Bitcoin pourrait être perçu comme monnaie s'il répond aux 3 principales fonctions que l’on attend d’une monnaie. Selon Michel Khazzaka, fondateur de Valuechain, un cabinet de conseil spécialisé dans les crypto-actifs, toutes les fonctions ne se valent pas. Il estime que l’acceptabilité en tant que moyen de paiement prime sur la réserve de valeur. C’est parce qu’une monnaie est un moyen de paiement qu’elle devient ensuite une réserve de valeur.

🎥 Visionnez notre entretien vidéo avec Michel Khazzaka :

Comparaison entre le Bitcoin et les monnaies existantes  

Outre ce débat théorique, il est pertinent de comparer factuellement les caractéristiques du Bitcoin aux monnaies existantes. 

Comme l'or, le Bitcoin est loué pour sa capacité à conserver sa valeur au fil du temps, grâce à une offre limitée (en l'occurrence 21 millions d’unités pour Bitcoin), ce qui le rapproche des caractéristiques de la définition de réserve de valeur. En plus de cela, il surpasse les contraintes de l’or liées au transport et au stockage grâce à sa nature numérique. Le FMI, dans une étude publiée en avril 2024, met en évidence plusieurs raisons qui justifient que le Bitcoin est de plus en plus perçu comme une valeur refuge.

Souvent comparée à l’or, la reine des cryptomonnaies ne dispose cependant pas de la crédibilité historique de ce dernier. Ainsi, jusqu’à aujourd’hui, en temps de crise, le cours du BTC se trouve plus corrélé au marché des actions qu’à celui d’une vraie valeur refuge comme le métal jaune.

En ce qui concerne les monnaies fiat comme l’euro ou le dollar américain, leur principal défaut réside dans leur offre potentiellement illimitée, qui peut mener à une perte de pouvoir d’achat à cause de l'inflation, un phénomène causé par la capacité des banques centrales à créer de la monnaie ex nihilo.

De plus, l'absence d'intermédiaires dans les transactions Bitcoin et les frais de transaction relativement bas, particulièrement via le Lightning Network (LN), renforcent son utilité comme moyen d'échange. Le Bitcoin s’affirme ainsi comme une vraie solution qui pourrait bouleverser notamment le marché des transferts internationaux qui est à bien des égards inefficace.

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts

Les freins à la reconnaissance du Bitcoin en tant que monnaie 

L'un des principaux arguments contre la considération du Bitcoin comme monnaie réside dans sa volatilité. Cette dernière est souvent perçue comme un obstacle majeur à l'adoption généralisée du Bitcoin.

Cette critique, bien que sensée, tend à ignorer les réalités économiques de nombreux pays en développement, où les populations font face à des dévaluations monétaires drastiques et à une forte perte de pouvoir d'achat. C’est notamment le cas en Égypte qui a connu entre février 2023 et février 2024 une inflation annualisée de 35 % ou encore la Turquie avec plus de 67 % d’inflation sur cette même période. Pire encore, cette hausse des prix a atteint plus de 180% au Vénézuela sur l’année 2023.

👉 Le Bitcoin est-il une valeur refuge en temps de crise économique ?

Une autre dimension du débat porte sur la légitimité de l'émission de la monnaie. Comme expliqué précédemment, le règlement MiCA de l’Union européenne exclut le Bitcoin du statut de monnaie, car il ne repose pas sur une émission étatique. Il faut alors se rappeler que la proposition de valeur de Bitcoin est de mettre fin à l’instrumentalisation de la monnaie par une poignée d’entités. Des acteurs comme les banques centrales peuvent difficilement soutenir un tel discours qui va à l’encontre de leur souveraineté monétaire, ce qui peut donc expliquer une telle hostilité de la part des juridictions internationales.

Enfin, la notion de cours légal est également centrale dans cette discussion. Par définition, une monnaie ayant un cours légal doit être acceptée par tous en tant que moyen de paiement. Le Bitcoin ne bénéficie pas de ce statut dans la quasi-totalité des juridictions, ce qui limite son adoption. Cela commence toutefois à être remis en question par des exemples concrets d'adoption du Bitcoin comme monnaie officielle, à l'image du Salvador.

La monnaie, un concept qui évolue avec le temps

Le Bitcoin aspire à devenir un système financier qui dépasse les frontières nationales. Dès lors, il est pertinent de se mettre dans une perspective monétaire historique afin de comprendre le système monétaire international (SMI) et les règles qui le façonnent. Le SMI désigne l'ensemble des règles et des pratiques qui régissent les transactions monétaires entre les nations. Ce dernier a connu plusieurs métamorphoses depuis le début du 19e siècle :

  • De l'époque du bimétallisme jusqu'en 1873, les monnaies étaient définies par rapport à l'or et l'argent, ce qui a permis une certaine stabilité ;
  • Le Gold Standard, instauré en 1873, a établi l'or comme seule référence de valeur monétaire jusqu'en 1913, période pendant laquelle les monnaies étaient convertibles en or à un taux fixe ;
  • Entre 1913 et 1922, les taux de change flottants s’imposent en réaction à l'instabilité économique due aux besoins de la Première Guerre mondiale ;
  • La période de 1922 à 1931 a vu le retour à des changes fixes via le Gold Exchange Standard, qui a cependant pris fin avec la Grande Dépression de 1929 ;
  • De 1931 à 1944, les taux de change sont redevenus flottants en réponse à la crise économique mondiale ;
  • Les accords de Bretton Woods en 1944 ont abouti à un Gold Exchange Standard (GES) où le dollar américain, convertible en or, est devenu la monnaie de référence internationale jusqu'à 1973 ;
  • Depuis 1973, nous évoluons dans un SMI de taux de change flottants, offrant aux États la flexibilité de gérer leurs politiques monétaires.

En ayant cela en tête, il est pertinent d'actualiser la théorie de Jacques Mistral exposée dans « Guerre et Paix entre les monnaies » en 2014. L’auteur y décrit un cycle de vie de la liquidité internationale, avec le dollar américain ayant joué un rôle prépondérant à partir de l'après-guerre.

Cependant, tout cycle a une fin et toute monnaie dominante se voit progressivement être remplacée. La question suivante peut alors se poser : assistons-nous à l'aube d'un nouveau cycle monétaire avec le Bitcoin comme acteur central d'un nouvel ordre monétaire mondial ?

20 € offerts lors de votre inscription sur Bitvavo
Publicité - Investir comporte des risques (en savoir plus)

Le Bitcoin est-il une monnaie en devenir ? 

La perspective historique nous enseigne que toute tentative de définir le Bitcoin ou toute autre monnaie de manière figée est contraire à la nature même de l'évolution monétaire. Dès lors, Bitcoin pourrait être considéré comme une monnaie, mais d'une nouvelle forme, qui redéfinit le concept traditionnel de la monnaie.

En effet, Bitcoin offre une nouvelle proposition de valeur en tant qu'alternative aux systèmes de paiement traditionnels. Il élimine les intermédiaires et par conséquent bon nombre des frais et des retards associés aux transactions bancaires classiques.

Toutes ces promesses amenées par Bitcoin sont renforcées par un discours institutionnel en pleine mutation qui, par la récente approbation des ETF Bitcoin spot, commence à légitimer Bitcoin et l'ensemble du secteur de la cryptomonnaie.

💡Les ETF Bitcoin spot expliqués : tout ce que vous devez savoir

Actuellement, le rôle de Bitcoin comme réserve de valeur semble prédominer, surpassant son utilisation en tant que moyen de paiement. Ceci nous conduit à une réflexion autour de la loi de Gresham où « la mauvaise monnaie chasse la bonne ». Face à une baisse de la confiance généralisée envers le dollar américain en tant que réserve de valeur, ne pourrait-on pas assister à une cohabitation avec le Bitcoin ? Ce dernier serait thésaurisé tandis que  les monnaies traditionnelles comme le dollar américain seraient utilisées pour les transactions quotidiennes.

Enfin, en ce qui concerne l'aspect écologique, en limitant la création monétaire, Bitcoin reflète une philosophie qui pourrait être vue comme plus alignée avec les contraintes environnementales de notre époque.

Conclusion sur la considération de Bitcoin en tant que monnaie

Le Bitcoin, selon le prisme adopté, pourrait ou non être reconnu comme une monnaie. La question de son avenir en tant que monnaie courante repose largement sur son potentiel à devenir un moyen d'échange universellement accepté et sur sa capacité à inspirer confiance.

La confiance, cependant, est un capital qui se forge sur la durée et dans le cas de Bitcoin, relativement nouveau dans le paysage financier, cela va nécessiter du temps.

La résolution de cette question cruciale dépend en fin de compte du choix des individus : continuer à utiliser les monnaies émises et contrôlées par les banques centrales ou opter pour une alternative comme Bitcoin, qui offre une protection contre l'inflation et promet une inclusion financière plus large.

Ce débat, loin d'être purement économique ou technique, est intrinsèquement démocratique. Il reflète la volonté collective des populations de déterminer les fondements de leur économie et de leur société.

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Les ETF Ethereum spot disponibles cet été ? Possible, selon Gary Gensler

Les ETF Ethereum spot disponibles cet été ? Possible, selon Gary Gensler

La plus grande banque d’Amérique latine permet désormais à l'ensemble de ses clients d'acheter des cryptomonnaies

La plus grande banque d’Amérique latine permet désormais à l'ensemble de ses clients d'acheter des cryptomonnaies

Terra : la communauté va détenir la blockchain après la dissolution – Burn massif à venir ?

Terra : la communauté va détenir la blockchain après la dissolution – Burn massif à venir ?