Des photographies sous forme de NFTs

L'agence de presse internationale Associated Press a annoncé via un communiqué qu'elle allait mettre en place une plateforme de tokens non fongibles (NFTs).

Les collectionneurs intéressés pourront ainsi se procurer des photographies historiques prises par des membres de l'Associated Press.

Sur le site de la plateforme de NFTs, il est d'ores et déjà possible de s'inscrire sur une file d'attente afin d'avoir un accès prioritaire à la première collection qui sera disponible à l'achat.

Cette collection comportera notamment des clichés de photographes opérant actuellement au sein de l'agence, mais également des instantanés ayant reçu des prix comme le Pullitzer.

L'ouverture officielle au grand public est prévue pour le 31 janvier et comportera notamment des photos sur les sujets de l'espace, de la guerre et de la Terre en général, notamment pour alerter sur le danger climatique.

Des clichés de célèbres photographes comme Emilio Morenatti, connu entre autres pour avoir réalisé une série de photographies sur des femmes pakistanaises défigurées, seront disponibles. Des clichés d'Oded Balilty seront également proposés à la vente.

Exemple futur NFT

Un des clichés qui sera proposé à l'achat sur la future plateforme de l'Associated Press - Source : Associated Press

👉 À lire sur le même sujet : le média South China Morning Post va transformer ses archives en NFT

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Une opération à but non lucratif

L'Associated Press précise au sujet des prix et des bénéfices que chaque NFT aura un prix différent, mais que les recettes obtenues seront réinvesties pour le financement d'un « journalisme factuel et impartial ».

Chaque NFT contiendra des métadonnées qui lui seront propres et qui comporteront notamment des informations spécifiques relatives à chaque cliché.

Cela pourra concerner la date, l'heure et le lieu de la prise de la photographie, mais également quel matériel et quels objectifs ont été utilisés pour capturer l'image.

L'Associated Press n'est cependant pas le premier organisme de presse à tokeniser certaines de ses réalisations. On se souvient notamment du média Quartz qui avait vendu un de ses articles sous forme de NFT, ou bien le New York Times qui avait vendu un de ses articles de la même façon pour la modique somme de 500 000 dollars.

Une plateforme hébergée sur Polygon

L'Associated Press précise dans son article que la plateforme de NFTs prendra place sur le réseau Polygon, lui-même basé sur la blockchain Ethereum (ETH).

Effectivement, Polygon est une sidechain d'Ethereum, qui vise à réduire drastiquement les frais des transactions effectuées sur le réseau.

L'agence de presse va travailler en collaboration avec Xooa, une entreprise basée aux États-Unis spécialisée dans le déploiement de plateformes NFTs et d'autres applications utilisant la blockchain.

Dwayne Desaulniers, le responsable des produits, du développement commercial et des licences photo a déclaré au sujet de cette annonce :

« Pendant 175 ans, les photographes d'AP ont capturé les plus grandes histoires du monde à travers des images saisissantes et poignantes qui continuent de résonner aujourd'hui. [...] Avec la technologie de Xooa, nous sommes fiers d'offrir ces pièces sous forme de tokens à un public mondial en pleine croissance composé de collectionneurs de NFTs. »

👉 Pour en savoir plus sur l'actualité des NFTs.

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Maximilien Prué

twitter-soothsayerdata

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d'aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments