L'Arabie saoudite propose un passeport d'affaires blockchain à l’OCDE

L'Arabie saoudite préconise l’utilisation d’un passeport d'affaires basé sur la blockchain pour faciliter le commerce transfrontalier. Le pays a présenté son rapport devant l’OCDE.

L'Arabie saoudite propose un passeport d'affaires blockchain à l’OCDE

Un passeport d’affaires blockchain

Dans un rapport présenté devant l’OCDE, les dirigeants d'entreprises saoudiens ont proposé un passeport d'affaires basé sur la blockchain.

L'Arabie saoudite estime que la technologie blockchain peut fortement faciliter le commerce transfrontalier en permettant aux entreprises de prouver leur conformité financière. L'Arabie saoudite préconise l'utilisation de la blockchain pour atténuer les barrières géographiques entre les pays.

Ainsi, le nouveau passeport baptisé Global Value Chain (GVC) vise à réduire les obstacles auxquels les entreprises sont confrontées, tels que la fragmentation transfrontalière qui entrave la libre circulation des capitaux, des biens et des services.

La proposition, qui est la réponse de l'Arabie saoudite à la pandémie de coronavirus, vise à réduire les processus bureaucratiques lorsqu'une entreprise souhaite vendre ses produits et services dans un autre pays.

Le rapport précise que la blockchain jouera un rôle clé dans un avenir proche. Les dirigeants saoudiens ont déclaré que cette technologie peut « accélérer les procédures douanières et la pratique du commerce. »

 👉 À lire sur le même sujet : Émirats Arabes Unis : le ministère de la Santé mise sur la blockchain

L’Arabie saoudite utilise déjà la blockchain

L'Autorité monétaire d'Arabie saoudite (SAMA), la banque centrale du pays, utilise déjà la technologie blockchain pour déposer des fonds dans les banques locales.

En juin, la banque centrale du pays a injecté des liquidités dans les banques nationales via une plateforme basée sur la technologie blockchain. Cette injection faisait partie des efforts du gouvernement pour relancer l'économie locale face à la pandémie de coronavirus.

En 2018, la SAMA s'est également associée à la banque centrale des Émirats arabes unis pour développer une monnaie numérique qui sera utilisée pour les transactions transfrontalières entre les deux pays. La banque centrale a déclaré :

 « La SAMA est l'une des premières banques centrales à expérimenter la technologie de blockchain pour les transferts d'argent. »

Ainsi, l'implication croissante des gouvernements et des banques centrales dans le secteur de la blockchain jouera sans aucun doute un rôle majeur dans le processus d’adoption de la technologie dans le secteur financier.

👉 À lire sur le même sujet : Le Brésil pourrait avoir sa monnaie numérique de banque centrale en 2022

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Ethereum : les projets cryptos à surveiller avec la sortie de Shanghai

Ethereum : les projets cryptos à surveiller avec la sortie de Shanghai

Pourquoi le Bitcoin (BTC) s’échange-t-il à 37 000 dollars au Nigeria ?

Pourquoi le Bitcoin (BTC) s’échange-t-il à 37 000 dollars au Nigeria ?

Cardano : lancement du stablecoin algorithmique DJED

Cardano : lancement du stablecoin algorithmique DJED