L’Arabie saoudite et les Émirats Arabes Unis confirment leur projet de monnaie numérique commune

Arabie saoudite Emirats

 

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben Salmane est en visite officielle aux Émirats Arabes Unis pour rencontrer le prince héritier d’Abou Dabi, Mohammed ben Zayed. Les deux hommes ont discuté d’un projet de monnaie numérique commune, qui avait été esquissé en début d’année.

 

Une monnaie numérique pour les banques d’Arabie saoudite et des Émirats

Comme l’explique le média local The National, les deux hommes ont discuté de politiques communes en matière de finances. Ils ont officiellement validé quatre nouveaux partenariats, ainsi que sept initiatives stratégiques. Parmi ceux-ci, l’élaboration d’une monnaie numérique commune pour l’Arabie saoudite et les Émirats a été confirmée.

L’Autorité monétaire d’Arabie Saoudite (SAMA) avait déjà détaillé les caractéristiques du projet en tout début d’année 2019, via un communiqué. La monnaie numérique en question, appelée « Aber », servira initialement uniquement aux banques. L’objectif est de favoriser les échanges économiques entre les deux pays : « cela établira un outil additionnel pour les systèmes centraux de transferts financiers […] et permettra aux banques de traiter directement lors de versements. »

 

Suivre les autres banques centrales

Le communiqué précise qu’il s’agit pour l’Arabie saoudite et les Émirats de ne pas se laisser dépasser par les autres banques centrales mondiales, qui considèrent également l’élaboration de monnaies numérique. Il précise : « La SAMA et la Banque centrale des Émirats partagent le même désir de lancer des projets pilotes en utilisant ces technologies, afin de les identifier et d’apprendre comment en bénéficier ».

Au-delà d’aider les banques à traiter leurs règlements, Aber pourrait également servir de mécanisme de sécurité, selon l’Arabie saoudite et les Émirats : « Le projet permettra également de considérer la possibilité d’utiliser [la crypto-monnaie] comme un système de réserve additionnel pour les paiements centralisés domestiques, dans le cas où ceux-ci seraient perturbés ».

Si le projet rencontre le succès escompté, il pourra être ouvert à d’autres utilisations que les transferts interbancaires : « L’utilisation de la devise sera restreinte à un nombre limité de banques dans chaque État. Si aucun obstacle technique n’est rencontré, les conditions économiques et légales nécessaires à d’autres usages futurs seront considérées ».

 

Pour l’instant, on n’en sait pas plus sur l’échéance du projet, ni sur la forme que prendra la blockchain développée par l’Arabie saoudite et les Émirats. La rencontre entre les deux hommes a également été l’occasion de discuter d’autres projets d’ampleur : notamment la création d’une nouvelle raffinerie de pétrole avec une capacité de 1.2 million de barils, ainsi que des mesures de cybersécurité communes.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar