Le ministère de la Santé des Émirats Arabes Unis (EAU) a annoncé la création d’une solution blockchain qui permettra de stocker les informations des praticiens de santé de manière sécurisée. Au niveau global, de plus en plus d’organisations associent ce secteur avec les technologies des registres distribués.

 

Le ministère de la Santé des Émirats utilisera la blockchain

La nouvelle a été annoncée par le ministère de la Santé et le ministère des Affaires présidentielles dans la journée d’hier. Il s’agira de « la première plateforme numérique de pointe qui permettra le stockage des données concernant la santé, les établissements pharmaceutiques gouvernementaux et privés, les praticiens de santé ainsi que les informations sur les médicaments ».

La technologie blockchain sera utilisée de manière conjointe avec l’intelligence artificielle (IA). L’IA est en effet un autre secteur de développement particulièrement privilégié par les Émirats Arabes Unis pour cette nouvelle décennie. Le résultat de cette initiative sera une application, qui permettra à ses utilisateurs de « simplifier la recherche d’établissements de santé et de personnel médical et technique agrée [...] en 3 étapes grâce à l’application ». Elle servira également de base de données afin de consulter toutes les informations disponibles sur un médicament particulier.

👉 Plus d’infos sur la sécurisation des données dans notre guide sur la blockchain

 

C’est la sécurité et l’inviolabilité de la blockchain qui a justifié son utilisation, comme l’explique Lubna Al Shaali, le responsable du département des politiques de santé publique : « Cette plateforme basée sur la blockchain aidera à sécuriser une base de données immuable, décentralisée et chiffrée, avec une protection de haute sécurité pour vérifier la validité et la fiabilité des données ».

 

Santé et blockchain font bon ménage

La blockchain semble en effet particulièrement indiquée quand il s’agit de stocker et traiter des données sensibles, en particulier celles qui ont trait à la santé des particuliers. Du côté des États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) l’avait déjà compris, puisqu’elle avait annoncé cet été un partenariat blockchain avec IBM pour améliorer la traçabilité des médicaments. À la même période, un rapport du Forum économique mondial listait également la santé parmi les secteurs où la blockchain peut avoir un réel intérêt. Des initiatives de ce type devraient donc continuer à essaimer.

👉 Pour en savoir plus sur les ponts entre la blockchain et le domaine de la santé, consultez notre dossier : la blockchain en pratique

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments