Une première nationale pour Anchorage

Anchorage, fournissant de multiples services liés aux cryptomonnaies pour les institutionnels, devient la première « banque d'actifs numériques » nationale des États-Unis. L'entreprise a obtenu l'approbation conditionnelle d'une charte fiduciaire nationale de l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), le régulateur des banques américaines.

Baptisée la Anchorage Digital Bank National Association, cette crypto-banque est maintenant autorisée d'opérer en tant qu'institution fiduciaire au niveau national :

« C'est une étape importante, non seulement pour nous en tant qu'organisation, mais aussi pour le secteur des cryptomonnaies et le monde financier en général. Le monde de la crypto mérite une banque, et nous sommes extrêmement fiers d'avoir été approuvés comme étant ceux qui établissent la norme, » précise Anchorage dans son communiqué.

Dans une interview accordée au média Coindesk, le président d'Anchorage Diogo Mónica a ajouté :

« Nous sommes une banque nationale. La seule différence est notre secteur d'activité, qui consiste à gérer des crypto-actifs par rapport à d'autres actifs. L'avantage d'avoir une banque à charte fédérale est qu'elle prévaut sur toutes les lois de l'État. Le fait d'être réglementé par le plus ancien organisme de réglementation des banques aux États-Unis envoie un message très clair. »

👉 À lire sur le même sujet - États-Unis : les banques autorisées à offrir des services de garde de cryptomonnaies

Une avancée spectaculaire pour l'industrie

Pour Anchorage et surtout pour l'industrie des cryptomonnaies dans sa globalité, l'obtention de cette charte est une avancée considérable. Petit à petit, les régulateurs accordent leur confiance aux sociétés du secteur, celle-ci proposant des services de plus en plus demandés.

Cela n'est certainement que le début d'une longue série d'approbations et d'efforts de la part des régulateurs pour 2021. L'avantage que cela offre aux sociétés crypto est colossal. Plutôt que d'essayer tant bien que mal d'obtenir une licence spécifique pour opérer dans chaque État, cette charte nationale permet aux entreprises de fournir des clients dans tout le pays.

L'obtention de cette charte permet de surcroît à Anchorage de développer de nouveaux services :

« Cela signifie qu'il y a une société crypto-native qui offre des services en lien avec les cryptomonnaies comme le prêt, le staking et qu'elle est maintenant autorisée à être directement connectée au cœur du système financier, » a ajouté l'équipe d'Anchorage.

Aux États-Unis, les demandes pour la création de crypto-banques nationales s'allongent. Le mois dernier, les sociétés BitPay et Paxos ont toutes deux demandé des chartes fédérales à l'OCC.

En outre, l'exchange Kraken a créé en septembre 2020 la première crypto-banque des États-Unis, mais celle-ci ne peut opérer que dans l'État du Wyoming pour le moment.

Depuis quelques mois, les choses avancent très vite aux États-Unis. Les cryptomonnaies sont au cœur des discussions chez les régulateurs, et ces derniers s'ouvrent véritablement à l'industrie.

Au début du mois de janvier, l'OCC a notamment autorisé toutes les institutions bancaires du pays à utiliser des blockchains publiques et les stablecoins qu'elles hébergent pour effectuer des paiements.

👉 Sur le même thème - L'avenir des banques se trouve dans la DeFi, selon le régulateur des banques américaines

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments