La DeFi à la conquête du monde bancaire

Dans un article d'opinion publié pour le Financial Times, Brian Brooks, l'actuel directeur de l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), affirme l'avenir des banques se trouve dans la finance décentralisée (DeFi). Pour rappel, l'OCC est une institution des États-Unis chargée de réguler et de surveiller les banques nationales.

Selon Brian Brooks, des licences de banques nationales pourraient ainsi un jour être accordées à des protocoles DeFi, dans l'optique où de nouvelles réglementations spécifiques sont mises en place.

Il considère que la finance décentralisée est amenée à se généraliser en raison de ses capacités d'automatisation et d'efficacité :

« Les projets de la DeFi comprennent des échanges décentralisés qui permettent aux utilisateurs de négocier sans courtiers, et des protocoles de prêt qui n'impliquent pas d'agents de crédit ou de comités de crédit. Bien que ces "banques autogérées" soient nouvelles, elles ne sont pas négligeables. Il est probable qu'elles seront généralisées avant que les voitures autonomes ne se mettent à voler, » a-t-il ajouté.

Brian Brooks élabore son propos en soulignant que de telles solutions permettraient de mettre fin à la discrimination à l'encontre de certains emprunteurs. En faisant en sorte que seuls des algorithmes prennent les décisions de crédit, cela pourrait redéfinir un pan entier du monde bancaire.

Le directeur de l'OCC continue en affirmant que la DeFi pourrait aider à combattre la fraude et la corruption. En effet, les protocoles DeFi auxquels ils pensent seraient entièrement automatisés, sans que l'humain n'intervienne dans les processus.

👉 Pour en savoir plus - L’OCC va renforcer l’attrait des stablecoins adossés à 100% à une monnaie fiduciaire

La régulation avant tout

Avant que tout cela ne soit mis en place, Brian Brooks insiste toutefois sur le fait qu'une réglementation adéquate doit voir le jour. En reprenant l'exemple des voitures autonomes, il mentionne le fait que des réglementations claires à leur égard mettent du temps à entrer en application.

Pour le monde de l'automobile, le secteur des véhicules autonomes est encore à ses balbutiements, et les autorités peinent à trouver un juste milieu. À ce jour, la situation est similaire entre les banques traditionnelles et la finance décentralisée.

Le monde de la DeFi vient tout juste de naître, avec des protocoles comme Compound, Maker ou encore Aave. Ni les banques traditionnelles ni les régulateurs ne sont encore prêts - dans la majorité des cas - à ce nouveau paradigme.

Quoiqu'il en soit, les choses avancent. Le fait que le directeur d'une telle institution embrasse la finance décentralisée est une importante étape pour son développement. Même si l'aspect réglementaire n'est bien évidemment pas écarté, le potentiel de la DeFi est de plus en plus reconnu.

En parallèle des États-Unis, d'autres régulateurs ont déjà fait d'importantes avancées dans ce sens. C'est notamment le cas de la Financial Conduct Authority (FCA), le gendarme financier du Royaume-Uni, qui a récemment accordé au protocole Aave une licence d'établissement de monnaie électronique.

L'avenir de la finance décentralisée semble tout tracé, et son adoption dans les années à venir risque de s'accélérer. Une aubaine pour Ethereum, qui héberge la grande majorité des protocoles DeFi ?

👉 Sur le même thème -  Les banques américaines autorisées à utiliser des stablecoins pour effectuer des paiements

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments