L’anonymat : une question brûlante pour les régulateurs

Ce n’est une surprise pour personne : les régulateurs mondiaux se sont réveillés en sursaut en 2019 et surveillent maintenant avec attention tout projet crypto proposant un certain anonymat. Le Bitcoin étant un réseau non anonyme, son actif reste très traçable. Mais de plus en plus de solutions pour anonymiser les transactions en BTC sortent, et parmi elles un wallet qui a mis la vie privée au cœur de ses préoccupations : Wasabi.

👉 Pour aller plus loin, lisez : Certains exchanges surveillent l’utilisation des services d’anonymisation de Bitcoin

 

La BCE surveille Wasabi de près

Une nouvelle preuve de cette attention des régulateurs est sortie récemment, puisqu’un rapport du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) a fuité. La BCE a confirmé l’authenticité de ce document interne, qui essaie de déterminer l’impact de Wasabi sur les transactions illicites, notamment celles qui sont conduites sur le Dark Web. Hébergé sur plusieurs groupes Telegram, le document ne cesse d’être supprimé, mais son contenu a pu être consulté par plusieurs médias.

Au sujet des forces de l’ordre qui devront enquêter sur les fonds transitant sur des wallets Wasabi, la BCE est claire : « Les choses s’annoncent difficile ». L’institution s’appuie sur des statistiques de Chainalysis pour étayer ses propos. Elle explique qu’au cours des trois semaines précédant la publication du rapport, près de 50 millions de dollars ont été déposés sur Wasabi, dont 30% venant directement des marchés du Dark Web : « C’est un montant significatif […] étant donné qu’on estime que les transactions du Dark Web ne représentent que 1% de toutes les transactions [en crypto-monnaies].

Dans son rapport, la BCE se demande s’il est possible de démixer” les transactions qui passent par Wasabi. Avec une conclusion préliminaire : “de manière réaliste, dans la plupart des cas la réponse est non”, à moins qu’un utilisateur fasse une erreur.

 

Après s’être attaquées aux exchanges, les institutions vont-elles s’attaquer aux mixeurs de cryptos ? On peut douter de l’efficacité d’une telle stratégie : la surveillance accrue des plateformes d’échanges a pour l’instant simplement modifié les habitudes des criminels, qui utilisent maintenant d’autres techniques pour blanchir leurs fonds en cryptos. S’attaquer à un projet comme Wasabi pourrait donc ne pas avoir les résultats escomptés.

👉 À lire sur ce sujet : Étude : les mixeurs de BTC de plus en plus utilisés par les usagers du Dark Net

 

Source image : Wasabi Wallet

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments