Depuis plusieurs semaines, de nombreux témoignages attestent que certains exchanges, notamment Binance, Paxos et Bitfinex, surveillent étroitement les retraits de fonds à destination de Wasabi Wallet. Ce dernier propose des services de mélanges de bitcoins avec CoinJoin, une méthode d'anonymisation.

 

Les exchanges ont le contrôle

La technologie CoinJoin, introduite en 2013 par Greg Maxwell, permet de regrouper un ensemble de transactions Bitcoin afin de masquer les adresses qui les accompagnent. Cette technique est notamment utilisée par ceux qui souhaitent préserver leur vie privée en anonymisant leurs transactions.

En décembre dernier, un client de Binance s'était plaint après que ses fonds aient été gelés parce qu'il utilisait Wasabi Wallet. Finalement, l'utilisateur a récupéré ses fonds, mais seulement après avoir garanti à Binance qu'il n'utiliserait plus des solutions d'anonymisation pour ses bitcoins :

J'ai récupéré mes satoshis, mais pas sans avoir promis à Big Brother de ne pas mélanger ces UTXOs. Cela est vraiment triste que CoinJoin soit considéré comme une activité criminelle.

👉 À lire sur le même sujet : CoinJoin, la technique pour mélanger des bitcoins.

 

Une surveillance inquiétante

À la suite des problèmes avec Binance, une autre plateforme a été accusée de suivre la même pratique de surveillance de la blockchain et cela a fortement contribué à la mise en lumière de ce problème.

Un client de Paxos Global, portant le pseudonyme de Ronaldmchodled sur Twitter, a ainsi fait part d'un message qu'il a reçu de la part du support de Paxos lui réclamant d'indiquer où avaient été envoyés ses fonds :

Nous avons remarqué qu'un retrait de BTC sur votre compte a potentiellement été envoyé à un service de mélange de Bitcoin connu. Ce type de transaction n'est pas autorisé sur la plateforme. Veuillez confirmer si les fonds ont été envoyés à un service de mélange.

S'étonnant de ce message plutôt inapproprié, Ronaldmchodled a commenté :

Apparemment, vous n'êtes pas autorisé à faire ce que vous voulez avec votre bitcoin une fois que vous détenez les clés. Heureusement, ce n'est pas ainsi que fonctionne Bitcoin, mais le niveau d'analyse de la chaîne est ici alarmant. Quelle est la bonne réponse ?

Dans une tentative plutôt ratée pour clarifier la situation, la réponse de Paxos ne s'est pas fait attendre :

Désolé si nous n'avons pas été clairs. Nous ne refuserions pas nécessairement de servir quelqu'un qui a utilisé un mixer, mais nous surveillons les tendances alarmantes. En tant qu'institution financière réglementée, il est de notre responsabilité de veiller à ce que nos clients ne se livrent pas au blanchiment d'argent ou à d'autres activités illicites. Nous faisons de notre mieux pour suivre les normes d'AML/KYC pour ce type d'établissement.

Cette surveillance des transactions de la part des plateformes inquiète la communauté et met en péril l'utilisation des services permettant l’anonymisation de ses bitcoins. Toutefois, cela peut s'expliquer par l'arrivée récente de réglementations plus strictes de la part des gouvernements envers les entreprises liées aux cryptomonnaies.

En effet, depuis le 10 janvier 2020, au sein de l'Union européenne, les exchanges ainsi que les fournisseurs de wallets doivent mettre en œuvre davantage de dispositifs de KYC et d'AML en raison de la 5e Directive Anti-Blanchiment d'Argent de l'Union européenne (AMLD5). Il est, malheureusement, fortement envisageable que les utilisateurs soient de plus en plus confrontés à ce type de problèmes à l'avenir.

👉 À lire sur le même sujet : LocalBitcoins bloque brusquement les utilisateurs de plusieurs pays.

 

Le fait que des plateformes centralisées comme Binance et Paxos puissent fermer ou geler le compte des personnes qui utilisent CoinJoin démontre que la confidentialité sera la prochaine préoccupation majeure de la communauté. En raison des nombreuses réglementations qui fleurissent dans le monde, les cryptomonnaies proposant nativement le respect de l'anonymat sont également grandement menacées.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments