LocalBitcoins, la célèbre plateforme spécialisée dans l'échange peer-to-peer de bitcoins (BTC), aurait suspendu des comptes d'utilisateurs dans certains pays du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Asie, cela sans avertissements au préalable. L'information a été révélée par Forbes le 25 janvier.

 

Clap de fin pour LocalBitcoins ?

Les utilisateurs de LocalBitcoins résidant dans des pays comme l'Irak, la Syrie, l'Afghanistan, le Nigeria et le Pakistan auraient reçu des messages de la part de LocalBitcoins leur indiquant qu'ils pourraient retirer leurs réserves de bitcoins en supprimant leur compte.

Néanmoins, certains utilisateurs ont affirmé qu'ils ne pouvaient d'ores et déjà plus accéder à leurs fonds, car leurs comptes avaient été désactivés. Un utilisateur anonyme nigérian propriétaire d'un compte vieux de trois ans a déclaré à Forbes :

Un de mes clients devait voyager hors du pays et a dû vendre une partie de ses bitcoins pour pouvoir se rendre à l'aéroport, mais il s'est rendu compte qu'il ne pouvait même pas accéder à ses fonds.

À ce jour, LocalBitcoins n'a fait aucune annonce officielle sur la question, provoquant l'incompréhension et le mécontentement des utilisateurs concernés.

👉 À lire sur le même sujet : LocalBitcoins annule les transactions en espèces : pourquoi tant de haine contre l’anonymat ?

 

Une réponse à l'AMLD5 ?

Bien que cela n'ait pas encore été confirmé, beaucoup supposent que cette manœuvre est le résultat de la 5e Directive Anti-Blanchiment d'Argent de l'Union européenne (AMLD5) qui est entrée en vigueur le 10 janvier. Cette dernière oblige les exchanges et les fournisseurs de wallets à se conformer à vérification poussée de l'identité de ses clients (KYC).

Dr.Hack, créateur du blog Hackology sur la sécurité informatique, a mené son enquête et est même parvenu à obtenir un retour de la part de la plateforme. Il a en effet demandé à LocalBitcoins comment les utilisateurs dont le compte avait été banni pouvaient procéder à une récupération. En réponse, la plateforme a déclaré :

Malheureusement, votre compte restera suspendu pour l'instant. Veuillez être indulgent et attendre que le processus d'activation soit terminé. Si vous n'êtes pas disposé à attendre l'activation de votre compte et que vous souhaitez retirer vos bitcoins, vous pouvez demander la suppression de votre compte. Nous sommes désolés pour les désagréments occasionnés !

Même si certains utilisateurs avaient déjà passé tous les tiers du KYC de la plateforme, dont les plus élevés, leurs comptes ont également été suspendus.

Alors que le cours du Bitcoin est en hausse depuis quelques semaines, les volumes échangés sur LocalBitcoins sont au plus bas selon les données de Coin Dance. À l'heure de l'écriture de cet article, « seulement » près de 30 millions de dollars sont échangés chaque semaine depuis le début du mois de janvier. À titre de comparaison, le volume global l'été dernier était aux alentours de 55 millions de dollars chaque semaine.

Le volume global échangé à l'heure actuelle n'a pas été aussi bas depuis juillet-août 2017, une période qui précède la course de l'actif à 20 000 dollars et où le Bitcoin s'échangeait autour des 4000 dollars.

👉 À lire sur le même sujet : l'exchange Deribit quitte l'Union européenne pour le Panama en réponse à l'AMLD5.

 

Puisque la startup est basée en Finlande, elle est dans l'obligation de se conforter aux nouvelles directives européennes en ce qui concerne le KYC si elle souhaite perpétuer ses activités. Malheureusement pour les utilisateurs des pays hors de l'Union européenne, ils sont également concernés par ces vérifications et cela joue fortement en la défaveur de la plateforme pour sa stabilité à l'international.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments