Vitalik Buterin propose d’utiliser le Bitcoin Cash pour renforcer la scalabilité de l’Ethereum

 

Vitalik Buterin

 

Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum (ETH), a proposé d’utiliser la blockchain du Bitcoin Cash (BCH) comme solution temporaire de scalabilité pour le réseau Ethereum. Le programmeur a présenté un résumé de l’idée dans un post du 13 juillet sur Ethereum Research.

 

Résoudre temporairement l’un des plus gros problèmes de l’Ethereum

Ethereum, la plus grande plateforme au monde pour la construction et le déploiement d’applications décentralisées (dApps), est actuellement confrontée à d’importants problèmes de scalabilité. Ceci, car la taille de la blockchain d’Ethereum a augmenté beaucoup plus que ce que les fondateurs du projet avaient prévu lorsque la solution innovante de smart-contracts a été lancée pour la première fois le 30 juillet 2015.

À titre de comparaison, sa blockchain native est en moyenne capable de traiter 15 transactions par seconde, alors que son principal concurrent le réseau Tron (TRX) aurait une capacité estimée à 2000 transactions par seconde.  Afin de relever les défis en matière de scalabilité d’Ethereum, Vitalik Buterin, a suggéré d’utiliser des réseaux blockchain dont les frais de transaction sont relativement moins élevés et qui peut supporter bien plus de transactions par secondes.

Vitalik Buterin a fait valoir que l’Ethereum pourrait tirer parti de plateformes basées sur des blockchains plus petites, mais plus performantes en les utilisant comme couche de données. Selon lui, le Bitcoin Cash (BCH) pourrait  « correspondre parfaitement à la demande », car il a un débit de données relativement élevé et suffisant pour répondre aux besoins de l’Ethereum.

Actuellement, la blockchain du Bitcoin Cash peut traiter environ 32 Mo de données en environ 600 secondes soit près de 53 333 octets par seconde. C’est presque 7 fois plus rapide que la capacité de traitement de la blockchain Ethereum qui ne peut traiter qu’environ 8 000 octets de données par seconde.

Bien que le Bitcoin (BTC) puisse avoir niveau de sécurité plus élevé, les frais de transaction sur son réseau peuvent être trop élevés pour qu’elle puisse être utilisée comme couche de données. En attendant, le réseau Bitcoin Cash peut être plus adapté au traitement des données, car ses frais de transaction sont considérablement plus bas que la plupart des autres grandes cryptomonnaies.

 

L’Ethereum Classic pourrait être choisi

Notamment, Buterin a déclaré que la blockchain Ethereum Classic (ETC) pourrait être « une autre alternative naturelle », mais qu’elle n’est pas aussi évolutive par rapport au réseau Bitcoin Cash :

Une autre alternative naturelle est la blockchain de l’Ethereum Classic (ETC), car elle a un temps de création de blocs beaucoup plus rapides de seulement 14 secondes beaucoup. Cependant, elle est moins évolutive (~8kb/s) que le BCH, et vérifier le proof of work de l’ETC est beaucoup plus compliqué. Il y a des changements que le ETC pourrait adopter pour faire pencher la balance.

Cette solution bien que temporaire laisser douter une bonne partie de la communauté sur les éventuelles failles de sécurité qui pourraient se dévoiler en cas d’utilisation commune des deux blockchains. Que se passera-t-il pour les données de l’Ethereum si la blockchain du Bitcoin Cash subit une attaque ? Certains utilisateurs proposent même d’autres alternatives qui semblent bien plus réfléchies que celle du Bitcoin Cash, qui rappelons-le, divise toujours autant tous les traders de cryptomonnaies.

Il a également précisé que l’utilisation potentielle du Bitcoin Cash ou de l’Ethereum Classic comme couches de données serait une solution à court terme et temporaire. Ceci, comme Ethereum 2.0, une mise à jour majeure à l’échelle de l’entièreté du fonctionnement du système, qui sera déployée début 2020 afin d’améliorer l’efficacité globale et répondre aux nombreux problèmes connus de la plus grande plateforme de développement dApp au monde.

 

Est-ce que cette décision bien qu’elle ne soit pas encore entrée en application prouve au grand jour les grandes faiblesses de l’Ethereum ? Il nous faudra attendre début 2020 avec l’arrivée de l’Ethereum 2.0 pour établir des conclusions plus précises sur l’avenir du projet.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar