Faciliter l'obtention de noms de domaine blockchain

Repéré par le média Cointelegraph, l'Office américain des brevets et des marques (USPTO) a délivré le brevet numéro 10 721 060 à Verisign ce 21 juillet. Il convient de préciser que la société gère le registre officiel pour les domaines de premier niveau génériques .com.net et .name.

Intitulé « Domain name blockchain user addresses », ce brevet décrit certains des principaux avantages et bénéfices techniques associés à l'utilisation par les titulaires de noms de domaine blockchain.

Le brevet présente la possibilité d'utiliser des noms de domaine achetés dans l'environnement DNS traditionnel dans un environnement blockchain. L'idée de Verisign est de faciliter l'achat d'un nom de domaine blockchain par les méthodes traditionnelles et de vérifier l'authenticité de son détenteur.

Verisign souhaite créer un registre permettant aux utilisateurs de transformer des noms de domaines traditionnels en noms de domaine blockchain.

Les techniques brevetées comprennent également la gestion des clés publiques et privées par l'intermédiaire d'un registre stocké sur une blockchain. Le système permet de recevoir et de stocker les données concernant le nom de domaine et surtout de vérifier à l'aide d'une identification à deux facteurs qui est le titulaire d'un nom de domaine.

Brevet Blockchain Verisign

Schéma du fonctionnement de l'idée de Verigisn

👉 À lire sur le même sujet : Les brevets, un risque pour les technologies blockchain et les cryptomonnaies ?

 

Qu'apportent les noms de domaine blockchain ?

Les noms de domaine blockchain ressemblent aux noms de domaines les plus célèbres, notamment .com ou .fr. Leur principale différence réside dans le fait qu'ils sont stockés dans un registre public décentralisé.

Alors que le rôle d'un nom de domaine « classique » est d'accéder facilement à une adresse Web au lieu de connaître une longue adresse IP, un nom de domaine blockchain fonctionne tel un portefeuille crypto.

Ainsi, au lieu d'avoir à saisir une longue série de caractères pour envoyer des fonds vers un autre wallet, l'adresse de ce dernier pourrait être retranscrite en « Cryptoast.crypto ».

En parallèle, ces noms de domaines de nouvelle génération permettent d'accéder à des sites Web non soumis à la censure, le Web décentralisé.

En mars dernier, Opera est devenu le premier navigateur Web majeur à intégrer l'extension de domaine « .crypto ». Même si le chemin est encore long pour que les autres navigateurs suivent ses traces, cela ouvre la voie vers la généralisation du Web décentralisé.

👉 Pour en savoir plus : Opera déploie sa fonction d'achat de bitcoins et d'éthers à toute l'UE

 

Le développement de ces noms de domaine est en perpétuelle évolution et le brevet obtenu par Verisign appuie l'importance que ceux-ci prendront dans le Web de demain.

D'ailleurs, des sociétés comme Unstoppable Domains et MyEtherWallet proposent déjà à leurs utilisateurs l'achat de noms de domaine décentralisés .crypto.

👉 Pour aller plus loin : Unstoppable Domains lance une extension Chrome donnant accès aux sites web non censurables

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments