Le navigateur Web Opera a étendu sa fonction d'achat de cryptomonnaies pour ses utilisateurs Android aux 27 états membres de l'Union européenne, ainsi qu'à quatre autres pays : l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Mexique et la Suisse.

 

Opera, vecteur d'adoption

Pour rendre cela possible, Opera s'est associé au processeur de paiement Wyre. Les utilisateurs d'Opera sur Android dans la plupart des pays, dont la France, peuvent désormais acheter du Bitcoin (BTC) et de l'Éther (ETH) en utilisant une carte de débit Visa ou MasterCard.

L'objectif pour Opera est de faciliter le processus d'achat pour ses utilisateurs pour qu'ils puissent faire un premier pas dans le monde des cryptomonnaies en quelques minutes. Pour ce faire, l'achat est possible en quelques clics directement depuis le wallet natif du navigateur.

Dans le communiqué officiel, Charles Hamel, chef du service crypto des navigateurs Opera, a expliqué comment ces mises à jour soutiennent la vision à long terme d'Opera qui consiste à rendre la technologie de la blockchain plus pertinente :

Pouvoir acquérir des cryptomonnaies sans avoir à passer par un exchange, directement depuis le wallet, rend le processus facile pour nos utilisateurs. L'extension de cette fonctionnalité à d'autres régions est la clé de l'adoption de la blockchain.

L'arrivée de cette fonctionnalité ne s'est pas fait attendre très longtemps. Elle avait été déployée aux États-Unis et dans les pays scandinaves 2 semaines plus tôt.

👉 Pour en savoir plus : il est maintenant possible d’acheter des cryptos grâce au wallet d’Opera.

 

En route pour le Web 3.0

En plus de cette nouvelle plus que réjouissante, Opera s'est également associé à Unstoppable Domains, une startup développant des solutions pour démocratiser les noms de domaines blockchains et ouvrant la voie vers le Web décentralisé.

Les noms de domaine blockchain sont similaires aux domaines .com ou .fr, la principale différence étant qu'ils sont stockés sur un registre public décentralisé.

Alors qu'un nom de domaine classique permet aux gens d'accéder facilement à des adresses Web au lieu de devoir taper une longue adresse IP, un domaine .crypto ou une adresse de wallet fonctionne à peu près de la même manière. En pratique, cela signifie grandement l'envoi de fonds à une adresse.

En effet, au lieu d'avoir à saisir une longue série de chiffres et de caractères, une simple adresse de type Binance.crypto suffit à envoyer des fonds.

Les navigateurs ont un rôle essentiel à jouer dans le Web 3 et nous pensons que l'intégration de ces nouveaux protocoles dans notre navigateur populaire accélérera leur adoption , a ajouté Charles Hamel.

En outre, ces noms de domaines blockchain permettent d'accéder à des sites Web non soumis à une quelconque censure, le Web décentralisé. Pour ce faire, Opera a également signé un accord avec Protocol Labs, la principale entreprise à l'origine du développement du protocole IPFS (InterPlanetary File System), afin d'intégrer cette technologie.

👉 À lire sur le même sujet : Unstoppable Domains lance une extension Chrome donnant accès aux sites Web non censurables.

 

Avec toutes ces nouveautés liées à la démocratisation des cryptomonnaies et de la blockchain, Opera devient le premier navigateur majeur à introduire des capacités du Web 3.0.

Aujourd'hui, le navigateur comptant près de 360 millions d'utilisateurs dans le monde, il est certain que ces initiatives contribueront à ce que de nombreuses personnes s'intéressent à ces domaines.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments