Le navigateur Opera, qui disposait déjà de son propre wallet natif, permet maintenant à ses utilisateurs d’acheter des cryptos grâce à un partenariat avec Wyrex. Pour l’instant, la fonctionnalité est uniquement disponible pour les utilisateurs de mobile situés aux États-Unis et en Scandinavie.

 

Acheter des cryptos grâce au wallet d’Opera

Ce partenariat a été annoncé ce jour par Opera. La fonctionnalité d’achat de crypto-monnaies sera différente en fonction de la version d’Opera utilisée. Chez iOS, c’est Apple Pay qui a été intégré au wallet. Quant à Android, ce sont directement les cartes bancaires (débit uniquement) qui ont été débloquées. Seuls deux crypto-actifs sont pour l’instant concernés par cette fonctionnalité : le Bitcoin (BTC) et les Ethers (ETH). La fonctionnalité est limitée aux États-Unis, ainsi qu’à la Suède, au Danemark et à la Norvège, les trois pays où elle a été testée depuis un an. L’entreprise a cependant confirmé qu’elle serait étendue « très prochainement » à d’autres pays.

👉 Retrouvez chaque jour toute l’actu des altcoins

Il existe une limite d’achat par jour, fixée à 250 dollars en BTC ou ETH. En plus de cela, les utilisateurs devront s’acquitter de frais de services de 0.30 dollar, ainsi qu’une commission sur la transaction de 2.9%. Comme l’explique à CoinDesk Charles Hamel, le responsable des cryptos chez Opera, le but n’est pas forcément de séduire les investisseurs, mais plutôt les développeurs d’applications décentralisées (dApps), et les utilisateurs qui souhaitent faire des achats en cryptos. Il s’avère confiant dans ce modèle, expliquant : « Nous nous attendons à ce que la grande majorité des transactions ne dépasse pas cette limite ».

👉 C’est quoi une application décentralisée (dApp) ? Réponse dans notre dossier

 

Opera se spécialise dans les actifs numériques

Cet ajout fait suite à une série d’initiatives prises par le navigateur pour devenir « crypto-friendly ». Il avait ajouté le Bitcoin, l’Ethereum et le Tron (TRX) a ses services de manière successive. Les sites Internet avaient également pu bénéficier d’une nouvelle fonctionnalité pour obtenir les adresses des utilisateurs du wallet et procéder directement à des transactions. Plus largement, le navigateur s’était rendu compatible avec les dApps d’Ethereum.

Opera est certainement le browser le plus développé en ce qui concerne la prise en compte des crypto-actifs… Si on exclut le navigateur crypto Brave, bien sûr. De son côté Firefox a bien proposé une protection par défaut contre les mineurs de crypto, mais il ne dispose pas de wallet natif. Même topo pour Chrome, qui propose uniquement des wallets tiers via des extensions à installer.

À l’heure actuelle, Opera ne représente que 2.7% des utilisateurs de navigateurs dans le monde. Il peut donc être intéressant pour l’entreprise de continuer à se spécialiser dans ce domaine, afin de se démarquer des navigateurs d’ampleur qui dominent encore très largement le marché.

👉 A lire sur le même sujet : Brave champion de la vie privée devant Firefox, Chrome et Safari

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments