Une étude publiée récemment indique que Brave est le navigateur qui protège le mieux la vie privée de ses utilisateurs.

 

Brave, meilleur navigateur pour la vie privée ?

L’étude a été publiée par Douglas J. Leith de l’université Trinity College de Dublin. Pour établir un classement des navigateurs, il a observé les collectes de données tierces (backend data) par ces derniers. L’étude ne prend pas en compte les données qui n’ont pas d’influence sur la vie privée des utilisateurs, par exemple la version utilisée ou certaines données de télémétrie comme le temps de chargement. Elle porte uniquement sur les données qui permettent de déduire des informations sur l’utilisateur, comme ses habitudes de navigation, ou sa localisation.

L’étude dégage trois catégories de navigateurs, en fonction du niveau de protection de la vie privée. Brave est seul dans sa catégorie : “Pour le navigateur Brave, avec les paramètres par défaut, nous n’avons pas vu d’utilisation d’identifiants permettant de pister les adresses IP dans le temps, ni de partage des informations sur les pages visitées avec des serveurs backend”.

👉 Pour aller plus loin, lisez notre guide sur le navigateur crypto Brave

 

Essayez Brave

 

Les autres navigateurs font fuiter des données

Chrome, Firefox et Safari suivent et composent la deuxième catégorie, car ils “partagent tous des détails des pages web visitées avec des serveurs backend. […] Cela se fait grâce à la fonction de saisie automatique, qui envoie les adresses web […] en temps réel au moment où elles sont tapées”. De manière notable, Firefox inclut également des identifiants dans ses données de télémétrie, qui sont activées par défaut dans les options. Quant à Safari, il “a fait un choix de page d’accueil peu judicieux, car elle fait fuiter des informations à des parties tierces diverses et leur donne le droit d’appliquer des cookies sans que l’utilisateur donne son consentement”.

La troisième catégorie inclut Microsoft Edge et Yandex, qui sont particulièrement peu conseillés pour la vie privée des utilisateurs selon l’étude. Ils “envoient tous deux des identifiants persistants qui peuvent être utilisés pour lier des requêtes (et les adresses IP/localisations associées) aux serveurs backend”.

 

Brave semble donc remplir sa promesse d’être un navigateur de vie privée performant. Mais le browser crypto peine à faire adopter son mode de financement. Comme on l’a vu en début de semaine, son altcoin Basic Attention Token (BAT) n’est pas beaucoup utilisé.

👉 Consultez notre fiche info sur le Basic Attention Token (BAT)

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
gege

Cette video presente le navigateur Brave:
Contenu modéré